Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

10% des internements en psychiatrie se font sans consentement

Publié par wikistrike.com sur 12 Août 2013, 15:41pm

Catégories : #Santé - psychologie

 

10% des internements en psychiatrie se font sans consentement


 

psychiatrie-horreur.jpg Alors que le meurtrier présumé d'un étudiant à Marseille a été placé ce week-end sous contrainte en milieu médical, faisons le point sur cette procédure.

• Qu'est-ce qu'une admission en soins sans consentement?

Une personne qui refuse son placement en unité psychiatrique peut être hospitalisée sans son consentement si son état impose des soins immédiats, ou si son état lui interdit de donner son consentement aux soins dont il a besoin.

Dans le cas d'une hospitalisation à la demande d'un tiers, ce dernier doit fournir une demande d'admission, datée et signée par ses soins. Deux certificats médicaux de moins de 15 jours sont nécessaires, établis par deux médecins distincts, qui ne peuvent être parents ou alliés au 4e degré, ni entre eux, ni avec le directeur du centre de soins, ni avec l'auteur de la demande de tiers, ni avec la personne hospitalisée. Le premier certificat doit être établi par le médecin appelé par les proches de la personne à hospitaliser. Il ne doit pas exercer dans l'établissement où sera placé le patient. Le deuxième certificat doit être établi par le médecin qui lui exerce dans l'établissement. Celui-ci doit confirmer le premier certificat. En cas de «péril imminent», exceptionnellement, le patient pourra être hospitalisé uniquement avec un seul certificat.

En cas d'hospitalisation d'office, la procédure et les pièces demandées sont peu ou prou les mêmes que pour une hospitalisation à la demande d'un tiers. À la différence près que l'hospitalisation d'office est une hospitalisation administrative, à la demande des autorités, et qui requiert pour ce faire un arrêté préfectoral. Cet arrêté doit être motivé et se fonder sur «une enquête du maire ou des services de police notant les témoignages recueillis et les faits démontrant le trouble mental et le caractère dangereux des actions».

• Les chiffres

Selon un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales de mai 2005, quelque 70.000 personnes sont hospitalisées sous contrainte chaque année. Ce type d'hospitalisation ne représente toutefois qu'un peu plus de 10% du total des internements en psychiatrie en France. Les hospitalisations à la demande d'un tiers sont largement majoritaires par rapport à celles demandées par les autorités.

• Qui sont les personnes concernées?

Les patients concernés souffrent la plupart du temps de psychoses - comme la schizophrénie -, de délires paranoïaques ou encore de dépressions sévères. Ces différents troubles peuvent les amener à avoir des comportements dangereux pour eux-mêmes et/ou pour les autres.

 

Les personnes sans domicile fixe (SDF) sont parmi les premières touchées par ces troubles de la personnalité. Environ 30 à 50% des SDF sont atteints de très graves maladies psychiques: schizophrénie ou troubles bipolaires sévères. Les faits d'être livré à soi-même, sans soins et désocialisé, ou encore d'être atteint d'alcoolisme et de toxicomanie, multiplient par huit le risque de délinquance et de criminalité.

 

Source

Archives

Articles récents