Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

10 faits choquants sur l’industrie de l’eau en bouteille

Publié par wikistrike.com sur 5 Août 2013, 10:58am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

10 faits choquants sur l’industrie de l’eau en bouteille

 

 

 

 

 

woman_drinking_water_from_faucet.png Un phénomène récent. Cette tendance a débuté en 1976 avec l’eau gazeuse française Perrier. Ce n’est que dans les années 1990 que les bouteilles d'eau sont devenues communes sur le marché et qu’elles sont devenues un symbole de notre volonté de remise en forme et de notre préoccupation pour notre santé. Les États-Unis sont aujourd'hui le plus gros marché de l'eau en bouteille, suivis du Mexique, de la Chine et du Brésil.

 Des marges de profit énormes. Aux Etats-Unis, l’eau du robinet coûte environ 0,03 cents le litre. En revanche, une bouteille d'eau de marque coûte environ 3 dollars (environ 2 euros) le litre, et presque 4 dollars (environ 3 euros) dans un restaurant chic ou une boîte de nuit à la mode. Même les marques les moins chères réalisent de très grosses marges, qui peuvent atteindre 280% dans les cas les plus extrêmes.

 Un engouement fabriqué par la publicité. L'Américain moyen boit 220 litres d'eau en bouteille par an, et s’il en boit autant, c’est peut-être lié en grande partie aux campagnes publicitaires de grande envergure. Grâce à la publicité, l’eau en bouteille est devenue un article de luxe ; pourtant, l’eau en bouteille n’a pas grand-chose de plus que l'eau du robinet, si ce n’est que son goût peut être différent parce qu’elle est filtrée, et qu’elle contient une quantité négligeable de minéraux.

 Des coûts environnementaux. L'illusion de la «meilleure eau » requiert qu’on y sacrifie des rivières et des ruisseaux, la pollution dégagée par les camions qui la transportent, l’énergie qu’ils réclament, la pollution des plastiques non dégradables qui sont mis en œuvre, et la gestion des centres de recyclage. Chaque année, il faut 1,5 million de tonnes de plastique pour fabriquer les bouteilles nécessaires pour embouteiller l’eau. Comme le plastique vient du pétrole, cela implique qu’il faut 1,5 millions de barils de pétrole chaque année pour produire les bouteilles qui contiendront l’eau. A cela, il faut ajouter la pollution causée par le rejet des toxines dans l’environnement.

 La présence de produits nuisibles pour la santé. Les eaux en bouteille sont faiblement réglementées, alors qu’on estime que plus d'un tiers des marques testées contiennent des contaminants cancérigènes, ou qui peuvent perturber  le fonctionnement de l’organisme, alors même que les consommateurs croient que l’eau en bouteille leur apporte des bénéfices sur le plan de la santé.

 Un impact sur les écosystèmes. Des sociétés comme Coca-Cola, Nestlé, Pepsi, Evian et Fidji Water gagnent des milliards de dollars grâce à l'eau. Ce faisant, ils menacent des écosystèmes entiers, en puisant l'eau de source des nappes phréatiques souterraines qui alimentent les cours d’eau, les puits et les fermes environnantes.

 Le pouvoir des multinationales. Lorsque les sociétés acquièrent des droits exclusifs sur l’exploitation de l'eau d’une source, elle met en branle toute une armée de chercheurs, de consultants en relations publiques, d’avocats et de lobbyistes pour protéger ce contrat et tuer dans l’œuf toute contestation locale. Dans une petite vile du Pakistan, Nestlé a obtenu de pomper l’eau de la source locale, puis la firme l’enrichit avec des minéraux, et la vend sous la marque « Pure Life », qui est la marque la plus vendue dans le monde. Bien qu’elle soit captée localement, l’eau de Pure Life est souvent bien trop chère pour que les locaux puissent se la permettre. Dans des endroits tels qu’au Nigeria, où Nestlé a aussi un site, les familles dépensent la moitié de leur salaire en eau, et seuls les plus riches peuvent se payer l’eau Pure Life.

 Le filtrage. Le problème avec l'eau du robinet, c’est qu'elle contient du chlore, utilisé pour éliminer les bactéries. Cela donne à l'eau un goût que beaucoup de gens n'aiment pas. Il est possible de se débarrasser de l’odeur du chlore en utilisant une carafe avec un filtre du type « Brita ». Pour réaliser des économies sur le filtre, il est possible de prolonger la durée d’utilisation du filtre indiquée par le fabriquant, la seule conséquence est que la durée du filtrage sera plus longue.

 La même eau. On estime qu’environ 25% des bouteilles d’eau proviennent d’une source qui alimente l'eau du robinet. Bien sûr, l’eau en bouteille subit un processus de filtrage plus ou moins complexe.

 

 L’eau, un droit humain? Peter Brabeck-Letmathe, l'ancien CEO de Nestlé, considère que l'idée selon laquelle l’accès à l'eau doit être considéré comme un droit humain universel est «extrême». Il préconise la privatisation de 98,5% de l'approvisionnement en eau « parce que les gens la considèrent comme un dû, ce qui fait qu’ils en gaspillent de très grandes quantités ».

 

Source

Commenter cet article

Laurent Franssen 07/08/2013 20:34


lancer une nouvelle source,
quelle connerie
Et comme si le recyclage ne coutait pas en energie et consort.

Allais hop, merulle avec les autres adorateurs du dieu-pognon ... 

Laurent Franssen 07/08/2013 20:32


une nappe est phréatique ou souterraine,
-
On s'arrete la, je call bullshit sur ce faux-expert. 

Berulle 07/08/2013 19:16


Dix raisons de se renseigner sur un domaine avant d'écrire n'importe quoi !


C'est bien de vouloir se payer l'industrie des eaux en bouteille, encore faut-il le faire avec des arguments et des éléments d'informations vérifiés, avant de diffuser n'importe quoi aux
consommateurs. Au nom de la vérité, je me vois dans l'obligation de rétablir certaines choses, ayant travail trente ans dans l'industrie des eaux embouteillées, aujourd'hui à la retraite. On peut
dire toute et n'importe quoi, mais il y a des limites.


Tout d'abord : une nappe est phréatique ou souterraine, pas les deux. Les eaux embouteillées, eaux de sources ou eaux minérales proviennent de nappes souterraines profondes, captées dans leur
état naturel, elles ne subissent aucun traitement, c'est interdit par la législation. Les eaux du robinet proviennent des fleuves et rivières et pour une partie des nappes phréatiques et
souterraines (peu profondes). Elles sont traitées.


Il n'y a pas de filtrage des eaux en bouteilles, c'est une aberration d'écrire cela. L'eau est captée dans son état naturel.


L'eau de source est un des produits alimentaires les plus contrôlés, par l'Agence Régionale de Santé, par la Répression des Fraudes, par les usines elles-mêmes. Une suspicion, et la source est
fermée, car le produit est destiné à la vente.


Dire que les eaux peuvent être enrichies en minéraux est faux, une eau en bouteille est définie par la loi européenne comme un produit non transformé en tant que tel et ne peut donc être enrichi.


Les vapeurs de PET ? Autant se demander si l'auteur de l'article s'est déjà rendu dans une usine d'embouteillage. Lors du remplissage des bouteilles, l'air est évacué, il n'y a aucune possibilité
de contamination.


LE PET, quant à lui, est un matériau de l'agro-alimentaire 100 % recyclable. Parlons aussi de tout ce qui ne l'est pas dans notre société de consommation (Ex : les E-déchets qu'on évacue vers
l'Afrique). Les stations de traitement des eaux sont productrices de déchets : boues, mâchefers dont on ne sait quoi faire et qui contaminent les sols lorsqu'on les utilise en épandage.


Sur le prix de la bouteille, là encore, il suffit d'aller au supermarché pour constater qu'on peut se procurer une bouteille d'1,5l pour 30 centimes d'€, sans compter toutes les opérations
promotionnelles faites par de nombreux embouteilleurs cette saison. On est loin des 2 € le litre (A Dubaï peut-être ?) !!


Par ailleurs, pour ce qui est de se faire beaucoup d'argent en exploitant des sources, il faut savoir que les chiffres de vente du secteur sont en baisse depuis trois ans, que beaucoup de sources
ont disparu, et qu'il faut d'énormes investissements pour lancer une nouvelle source.


 

lesage 06/08/2013 00:07


la plus grande arnaque l'eau en bouteille. Pour ma part j'utilise un double filtre, céramique et charbon actif. Utile aussi en survie cela...

Laurent Franssen 05/08/2013 19:12


Les mega-cites sont le cancer de la planete.
Pour diverses raisons facilement enoncables.
J'invite Wiki a nous linker un article. 

XAAL 05/08/2013 18:50


achetez un osmoseur, eau pure à 100%.

poLoc 05/08/2013 18:40


@Patrick ... à 15h46...
Oui, quand je vais à Paris ça me bousille tout aussi ; j'en ai pour une ou deux semaines à me remettre. Forcément, là Paris, c'est l'eau de la seine, filtrée, traitée à l'aluminium !
J'ai contacté l'Agence de l'Eau chez moi, par email. Ils ont immédiatement répondu à mes questions. Mon eau vient d'un pompage dans la nappe fréatique en pleine campagne à 30km.
Ca veut dire qui'il n'y a pas de traitement par l'aluminuim comme pour les eaux de rivière.
Et ça se confirme, car elle est tès peu chlorée, et ne laisse presque pas de dépots dans les casseroles etc.
Il m'ont donné les résultats pour tout ça, aluminium, baryum... mon eau est très correcte.
L'alternative pour les grandes villes, surtout Paris, est de ne même plus utiliser cette eau pour les pâtes, et si c'est possible avoir un peu d'eau de province en petites contenants
verre. Beaucoup de citadins vont en famille le WE, qu'ils pensent à rapporter de l'eau potable pour la semaine.
Le temps est vraiment à une solution individuelle pour purifier son eau de consommation ; surtout que l'Europe ne cesse de relever les taux légaux de toxiques.

Pat Ethique 05/08/2013 17:58


Ouais,en gros tout est nocif.Eau du robinet,eau en bouteille,fruits,legumes, poissons....


 


 

ddc 05/08/2013 16:22


Pas besoin de brita, ce type de filtre est même plutôt nocif pour la santé. Pour se débarrasser du chlore il suffit de laisser reposer l'eau...

Patrick 05/08/2013 15:46


Oui et ben, j'ai beau être "écolo"... mais quand je bois l'eau du robinet à Paris et bien j'ai mal à la gorge au
bout de la 3ème gorgée... !!!


Alors, désolé, mais les eaux en bouteilles faiblement minéralisées sont 100 fois meilleures pour la santé que l'eau du robinet à Paris...


Dans d'autres régions (Alpes Maritimes) l'eau du robinet ne fait pas mal à la gorge comme à Paris... !!!

Jte race 05/08/2013 14:38


Mieuc vaut être un fils de prolétaire payer au smic qu'un fils de pute... Une grosse penser pour toi Alex.

poLoc 05/08/2013 14:04


Ce qui me choc le plus, est encore une fois le silence total des contrôles sanitaires qui laisse passer les vapeurs du plastique, à l'instant même de l'embouteillage, soufflé, fondu, brûlant,
refroidi par l'eau qui emplit la bouteille.
Ces vapeurs du PET et additifs sont dissoutes dans l'eau.
Ces vapeurs de PE et additifs sont très toxiques, et c'est bien elles qui donnent très souvent un goût fort amer à l'eau.
Les analyses sur l'eau sont faites dans les ateliers, pas dans les bouteilles ; l'embouteillage rends l'eau amer et toxique.
Il n'y a pas besoin de tas d'analyses, il suffit d'être attentif à l'amertume de votre eau en bouteille pour être convaincu. Elles sont toutes amères.

Alex 05/08/2013 13:29


Ils ont raison d'en profiter. Toute façon, l'eau du robinet est dégeulasse, alors je préfère payer pour avoir de la bonne eau. Même les prolétaires payé au smic achètent de l'eau en bouteille
comme quoi

Archives

Articles récents