Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

20% des chargements maritimes seraient empoisonnés

Publié par wikistrike.com sur 3 Janvier 2013, 14:02pm

Catégories : #Santé - psychologie

20% des chargements maritimes seraient empoisonnés

 

Un conteneur sur cinq chargé dans les ports européens contiendrait des gaz toxiques. Selon les syndicats, les mesures de précaution ne sont pas suffisantes.


385020

Le consommateur est-il en danger ? Un conteneur sur cinq qui arrive dans les ports européens contiendrait des gaz extrêmement dangereux, selon Le Monde daté du 3 janvier. Un million de conteneurs chargés de marchandises arrivent chaque semaine par bateau. Le danger serait identifié par les services de l’Etat, mais les ports tarderaient à prendre la mesure du danger et les consommateurs sont plongés dans l’ignorance.

De 15% à 20% des conteneurs arrivant dans les ports européens chaque semaine contiendraient des substances toxiques inodores et indolores. Toute une chaîne de travailleurs seraient menacés par ces substances (douaniers, chauffeurs, logisticiens…) sans oublier le consommateur lui-même, souligne Le Monde.

Le Bromométhane toujours utilisé par certains pays

Les risques pour la santé sont nombreux rapporte le quotidien : migraines, troubles de la concentration et de la mémoire, irritation de la peau, symptômes respiratoires et crampes musculaires… La présence de ces gaz est causée par la fumigation – souvent nécessaire – pour éliminer les moisissures et les animaux nuisibles durant les transports.

La pratique est en théorie soumise à de nombreuses précautions (signalisation spécifique). Même si l’Union européenneavait interdit l’usage du Bromométhane en mars 2010, de nombreux pays continuent de l’utiliser. L’administration française des douanes et la direction de la gendarmerie sont au courant de la dangerosité de la fumigation, des mesures de protection ont été prises (respecter un délai d’aération d’une trentaine de minutes, se mettre sur le côté du conteneur à l’ouverture).

Pour les syndicats, elles sont insuffisantes. Ils demandent la mise en place de stations de dégazage dans les ports et l’intensification des contrôles. Pour le moment, aucun étude ne permet de mesurer les méfaits de ces substances sur la santé du travailleur.

Source : bfmtv

Commenter cet article

Archives

Articles récents