Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

3 objets d'origine extraterrestre approchent de la Terre. Démenti de SETI. où est la vérité ?

Publié par wikistrike.com sur 29 Juillet 2012, 17:26pm

Catégories : #Insolite - étrange et bêtise humaine

 

 

L'Institut SETI a découvert trois objets en direction de notre monde ?

 

fond2-1.jpgC'est un article trés répandu maintenant dont l'origine provient du site web « Pravda » 

[http://english.pravda.ru/science/mysteries/22-12-2010/116314-giant_spaceships-0/] (article original en bas de l'article + résumé en français)

 

C'est une rumeur, un canular qui est repris par des sites web sans vérification.

 

Quelques aspects de l'histoire qui sont de toute évidence suspects :

 

1.Apparemment, les objets, désormais qualifiées de quelques centaines de kilomètres en taille et « au-delà de l'orbite de Pluton », ont été découverts par SETI en utilisant le tableau de radio HAARP. Dans un premier temps, l'instrument HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program) est situé en Alaska. La position des trois objets « entrants » est donnée comme une déclinaison de-90 degrés – ou du pôle sud céleste. Toute personne versé dans la géométrie même élémentaire peut reconnaître que vous ne voyez pas cette partie du ciel de l'Alaska ! En outre et d'importation claire, l'Institut SETI ni tout autre projet SETI rend l'utilisation de HAARP.

 

2.Dans la version originale de cet article http://www.examiner.com/ufo-in-canada/3-very-large-objects-space-flying-to-earth, prétendue astrophysicien SETI Craig Kasnov est cité comme disant que les trois objets sont liés dans. Personne nommée Craig Kasnov a déjà travaillé à l'Institut SETI. Il est un média et la conservation professionnelle nom de Craig Kasnoff, qui – avec David Gedye – venu avec l'idée de l'économiseur d'écran de SETI@home il y a de nombreuses années. Mais il a expressément souligné qu'il n'a rien à voir avec cette histoire, et en fait l'article lui-même fait remarquer qu'il fait référence à « Kasnov » pas « Kasnoff ». Si l'histoire repose sur le témoignage d'un personnage.

3.Si l'Institut SETI avait, en effet, des trois objets artificiels clairement dirigées pour la terre (ou n'importe où ailleurs), cette nouvelle se trouve ici sur son site web. Il serait également dans les médias. Il n'est pas le cas.

 

C'est pas plus crédible que la réclamation de calendrier maya, que le monde prendra fin en cette même année, histoires internet malgré l'arrivée présumée en 2012 des objets d'un autre monde !

 

Le Dr Seth Shostak

Astronome senior, l'Institut SETI

 

 

Source: 2012 vers un nouveau paradigme

 

Article original de Pravda

 

Three giant spaceships to attack Earth in 2012?

22.12.2010
 

UFO encounters became especially frequent in the middle of the 20th century, when it became impossible to disregard incidents of UFO sightings anymore. Special services started establishing special departments for air defense troops, secret laboratories were organized to study the phenomenon. It is not ruled out, that secret services have already had chances to study fragments of alien spaceships or even aliens themselves.

It is about time science should say its word regarding the problem, and it did. SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence), an independent non-commercial organization, released a sensational statement.

Three giant spaceships are heading towards Earth. The largest one of them is 240 kilometers wide. Two others are smaller. At present, the objects are beyond the orbit of Pluto.

The spaceships were detected by HAARP search system. The system, based in Alaska, was designed to study the phenomenon of northern lights. According to SETI researchers, the objects are nothing but extraterrestrial spaceships. They will be visible in optical telescopes as soon as they reach Mars's orbit. The US government has been reportedly informed about the event. The ships will reach Earth in December 2012.

The date of the supposed space contact with extraterrestrial civilization brings up thoughts about the Mayan calendar, which ends on December 21, 2012. Is it just a coincidence? Most likely, though, SETI researchers mistake the wish for the reality: fifty years of constant monitoring of space have not yielded any results.

Nevertheless, mankind only begins to explore space. We are just newcomers in this huge and unexplored world. Many believe that there are many other civilizations in space beside our own civilization.


On March 15, 2009, The New York Times produced another sensation. The same Chinese official, Mao Kan, stated that he had obtained over than 1,000 secret NASA photographs depicting not only human footprints, but even a human carcass on the surface of the Moon. Some of the bones in the carcass were missing, the official said. The human corpse must have been dropped on the Moon from an alien spaceship, whereas the extraterrestrials kept some tissue samples for research.
Rumor has it that the Americans classified a lot of information about findings on the Moon. In 1988, a prominent Chinese official, a member of the nation's space program, unveiled pictures of human footprints on the lunar surface. The official stated that he had received the information from a reliable source and accused the Americans of concealing that information. The photos were dated from August 3, 1969 - two weeks after Armstrong and Aldrin stepped onto the surface of the Moon on July 20, 1969. Therefore, the materials of the lunar mission were studied and classified by NASA.

The photos were taken by a lunar probe. The absence of air makes it possible to capture minute details from the lunar orbit. The pictures of the carcass were very clear.

Dr. Ken Johnston, former Manager of the Data and Photo Control Department at NASA's Lunar Receiving Laboratory, said that US astronauts had found and photographed ancient ruins of artificial origin on the Moon. Supposedly, US astronauts had seen large unknown mechanisms on the Moon. The data were classified by the US government.

Is all of that just spam or is it fantastic truth? Will we ever know?

Nezavisimaya Gazeta

 

Résume par La voix de la Russie

Les experts du centre international de recherche SETI avertissent que trois grands objets non identifiés sont en train de s’approcher de la Terre. Ces objets pourraient être d’origine extraterrestre.

Les esprits ne se sont pas calmés après les films de Discovery Channel avec un commentaire choquant de Stephen Hawking. L’un des plus influents scientifiques, lauréat du prix Nobel, a fait une déclaration sensationnelle que les extraterrestres existent. Mais il supplie l’humanité de ne pas entrer en contact avec eux. Ce n’est pas la première fois que le scientifique parle des extraterrestres. Hawking est surtout connu grâce à son livre A Brief History of Time (Une brève histoire du temps) sur l'origine de l'Univers. Dans sa nouvelle série documentaire, il affirme que des formes de vie différentes existent dans de nombreuses parties de notre Univers, mais les extraterrestres peuvent tout simplement utiliser la Terre comme source de ressources pour leur développement et sont capables de l’occuper pour progresser dans leur évolution.

Les Américains se sont déjà penchés sur le problème de l'identification des créatures extraterrestres, mais pour l’instant au niveau génétique. Le professeur de génétique à l’Ecole de médecine d’Harvard Gary Ruvkun a développé une puce informatique qui peut détecter la présence de fragments des ADN extraterrestres. Cette puce devrait être intégrée dans le système de recherche du futur robot envoyé sur Mars et destiné à explorer la surface de la Planète Rouge. Le procédé prévoit que poussière de la planète soit d’abord mélangée à un réactif spécial, traitée ensuite avec des ultrasons pour détruire d’éventuels fragments organiques, et la puce peut alors analyser son contenu pour y trouver des traces d’ADN.

« Hommes verts », me recevez-vous ?...

Cela fait plusieurs dizaines d’années que les scientifiques se penchent sur la question de la vie en dehors de la Terre. Pour justifier la nécessité de recherche de la vie intelligente dans l’espace, les spécialistes américains ont décidé de faire recours au paradoxe du célèbre physicien Enrico Fermi, qu’ils perçoivent comme une contradiction entre la forte probabilité de l'existence de la vie intelligente dans l'Univers et l'absence de signes visibles de cette existence. Le scientifique a posé une question simple: « Si les civilisations extraterrestres sont si nombreuses, alors où sont-elles? ».

Les Américains ont proposé une solution à ce paradoxe. Ils ont constaté que si l’on fixe le temps moyen de vie dans notre Galaxie à 1000 ans, (les Terriens envoient des signaux radio dans l'espace pendant près 100 ans seulement), plus de 200 civilisations peuvent alors exister dans la Voie Lactée. Les Britanniques sont allés encore plus loin. À l'Université d'Edimbourg, on estime que dans notre Galaxie au moins 361 civilisations intelligentes existent, et leur nombre maximal pourrait atteindre 38.000.

Les progrès dans la théorie inspirent aujourd'hui non seulement les scientifiques de SETI, mais aussi des millions d’amateurs sur notre planète, qui essayent d’entendre des signaux radio des mondes inconnus depuis les années 1960. En 1977, le radiotélescope de l’Université d'Ohio a reçu un signal, qui a duré environ 37 secondes. Ce signal arrivait de la constellation du Sagittaire et était le plus fort de tous les signaux extraterrestres reçus précédemment. En 2004, le radiotélescope d'Arecibo (Porto Rico) a transmis un « appel », qui a reçu le code SHGb02 +14a, émanant de la partie de l'Univers à la frontière des constellations de Bélier et des Poissons.

Les derniers chiffres, publiés en 2008 par des scientifiques américains qui travaillent sur le programme de recherche de l'intelligence extraterrestre, sont sensationnels. Une des systèmes d’étoiles proches de la Terre pourrait être une copie conforme de notre Système solaire, mais aux premiers stades de son développement. Il n'est pas exclu, que l’homme aurait copié de cette manière une créature qui vivant dans les mondes lointains il y a plusieurs millions d’années.

Le chimiste suédois Svante Arrhenius, l'un des premiers lauréats du Prix Nobel, a exprimé à la fin du 19e siècle l'idée de la panspermie : la vie sur Terre aurait pu être fécondée de l’extérieur par des moyens extraterrestres. La science officielle du 20e siècle a ignoré cette hypothèse. Mais maintenant, la plupart des célèbres physiciens-théoriciens en Europe et en Russie s’intéressent activement à la question de « transposition » de vie sur notre planète, réfutant la théorie « officielle » que la Terre est le centre du monde, et l'Univers tourne autour de la Terre. En Russie, la théorie de l’origine extraterrestre de la vie a été justifiée par les scientifiques de l'Institut de la spectroscopie de l’Académie des Sciences de Russie.

Du point de vue philosophique, on pourrait supposer que les extraterrestres cherchent à évoluer et transmettre les connaissances qu’ils ont acquises. C’est pourquoi il serait utile pour les êtres vivants des autres planètes d'envoyer dans la galaxie des milliers de tonnes de molécules biologiques des microcapsules d'ADN, qui contiennent toutes les informations sur le type de vie auquel elles appartiennent. Cette manière d’« échanger » l'information est bénéfique du point de vue énergétique. Des particules avec l’ADN envoyées dans l'espace avec une vitesse spatiale de quelques dizaines de kilomètres par seconde sont distribuées dans la Galaxie en quelques millions d'années une période « suffisante pour la perception ». Au contraire, le signal électromagnétique passant à la vitesse de la lumière, se propage trop vite et contient trop peu d’information.

Une partie de ses « ambassadeurs » disparaîtra. Ces particules seront soit capturées par le champ gravitationnel d'étoiles et brûleront, tandis qu’une autre partie sera détruite lors de l’explosion des étoiles supernovae. Mais une certaine partie des ces particules pourrait arriver sur des planètes ayant des conditions plus favorables, comme la Terre. Si les conditions sur la planète sont appropriées, le signal biologique ne va pas disparaître sans trace. Se retrouvant dans l’eau d'une certaine température, il peut commencer à se développer. L'ADN contient beaucoup d’informations en tout 109 unités de l'alphabet génétique composé de quatre « lettres » des nucléotides. Il est difficile d’imaginer toutes les combinaisons possibles avec ces symboles. C’est ainsi que naît la vie. Les spécialistes en génétique moléculaire affirment que seulement 5% de l'ADN de l’homme contient des informations utiles. Les 95% restants sont des parties « excessives » de l'ADN, renfermant le secret de la vie, y compris l’information utile et nécessaire pour le développement de l’humanité. Apparemment, en atteignant « leur » niveau de développement, nous pourrions faire la même opération de diffusion de la vie dans la galaxie pour les prochains millions d'années.

Il existe une autre preuve du fait que la vie a été transposée sur Terre depuis l’Univers. De récentes études microbiologiques de l'Institut russe de la médecine spatiale montrent que la vie aurait surgi dès que des conditions nécessaires se sont créées. L'âge établi du premier gène terrien est de 3,8 milliards d'années et l'âge géologique et de la formation de la Terre - 4,6 milliards d'années. Etant donné qu’il s’agit des chiffres proches, on peut donc en conclure que nous sommes bien ces « extraterrestres » arrivés sur Terre.

 

La Voix de la Russie


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents