Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

50 % des Brésiliens craignent une guerre pour les ressources du pays

Publié par wikistrike.com sur 27 Décembre 2011, 11:08am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

50 % des Brésiliens craignent une guerre pour les ressources du pays

50 % des Brésiliens craignent une guerre pour les ressources du pays
L’Amazonie, qui abrite de nombreuses matières premières, est l’objet de bien des convoitises qui menacent gravement son équilibre

L’Institut de recherche Economique Appliquée (IPEA) au Brésil vient de réaliser un sondage relatif aux craintes de la population sur la sécurité nationale. Il montre que les Brésiliens, qui ont été nombreux à voter pour la candidate écologiste Marina Silva lors des élections présidentielles de 2010, se sentent de plus en plus concernés par l’avenir de laforêt amazonienne et les ressources du pays en général.

3 796 Brésiliens ont été sondés dans les 26 Etats que compte le pays et dans le district fédéral de Brasilia. Plus de la moitié des personnes interrogées – 66 % dans les Etats du nord du pays, majoritairement recouverts par la forêt amazonienne et donc les premiers touchés par la déforestation et par les changements d’affectation des sols – redoute qu’une guerre concernant l’Amazonie et ses très nombreuses ressources (bois, or, eau etc.) éclate dans les 20 prochaines années. 37% pensent même que le conflit sera le fait des Etats-Unis, qu’ils ne sont que 32% à considérer comme un allié. « Bien que le conflit militaire ne soit pas dans leur vie de tous les jours, il existe un message clair selon lequel cette préoccupation existe et sera plus grande à l’avenir », a commenté Edison Benoit, chercheur à l’IPEA, étant entendu que les catastrophes environnementales ou météorologiques arrivent en deuxième dans ce sondage (38 %) derrière le crime organisé (54 %).

la_moitie_des_bresiliens_craint_une_guerre_pour_les_ressour.jpg

Les champs pétroliers pré-salifères inspirent aussi l’inquiétude et 45% des sondés pensent que cette ressource peut attirer des convoitises à même de déboucher sur un conflit. Ces champs sont situés en mer et reposent en rprofondeur sous l’eau, sous une couche de sédiments et finalement sous une couche de sel.

« Les Brésiliens se sentent principalement menacés par des pays plus fort qu’eux militairement. En même temps, les entreprises américaines exportent et réalisent des investissements. Les possibilités de partenariats sont donc nombreuses », tempère néanmoins le chercheur Rodrigo Fracalossi

Sa collège Luciana Acioly insiste quant à elle sur « le rôle croissant que joue le Brésil sur la scène internationale », une situation qui mènerait «  le monde et la population à comprendre que ce pays est à la croisée des chemins ». En grandes quantités au Brésil, l’eau, les énergies fossiles et les terres agricoles sont de moins en moins disponibles dans le reste du monde. Or, le manque de ressources est une cause connue de déclenchement de conflits. Le sentiment d’insécurité n’est donc peut-être pas complètement infondé…

Crédits photos : flickr - Jerome Servant
Source: zegreenweb
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents