Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

868 millions de personnes meurent de faim

Publié par wikistrike.com sur 9 Octobre 2012, 17:45pm

Catégories : #Social - Société

868 millions de personnes meurent de faim

 

2218341_photo-1349770539881-4-0_640x280.jpgC'est un chiffre qui donne le tournis, pourtant il démontre une certaine amélioration ces dernières années dans la lutte contre la malnutrition. D'après le dernier rapport sur l'insécurité alimentaire dans le monde, publié mardi par l'Onu, la Fao (l'organisation monduiale pour l' et l'alimentation), le Fonds pour le Développement agricole (Fida) et le Programme alimentaire mondial (Pam), 868 millions de personnes, soit 12,5% de la population mondiale, souffrent de malnutrition

 

L'immense majorité de ces gens qui ne mangent pas à leur faim vivent dans des pays en développement (852 millions), où l'Onu estime que 15% de la population est mal nourrie. C'est encore inacceptable mais l'Onu rappelle que depuis 1990, le nombre d'affamés a tout de même diminué de 132 millions. Par ailleurs, l'Onu note que les efforts consentis depuis les années 90 pour lutter contre la famine ont été plus efficaces que ce que l'on pensait jusqu'à présent et que s'ils sont maintenus et intensifiés, l'un des Objectifs du Millénaire, en l'occurrence celui visant à réduire par deux la malnutrition dans les pays en développement d'ici 2015, pourrait être atteint. 

La malnutrition progresse en Afrique, mais recule en Asie

Si c'est toujours en Asie qu'on trouve le plus grand nombre d'affamés (563 millions), la sous-alimentation y a toutefois fortement régressé ces vingt dernières années en raison principalement du fort développement économique de la région. En revanche, le nombre de mal nourris en Afrique a fortement augmenté sur la même période, passant de 175 millions à 239 millions de personnes. Les progrès réalisés avant 2007 tendent à s'annuler depuis, puisque le nombre d'affamés est en hausse de 2% par an depuis lors. 

C'est l'un des principaux enseignements de ce rapport. Oui, la  mondiale de 2007-2008 a bien eu des conséquences sur la faim dans le monde, puisque entre 2007 et 2010, la malnutrition a de nouveau progressé. Si la  a fait dégringoler les principaux indices boursiers, elle a aussi déclenché une hausse importante des prix des denrées alimentaires. En Afrique subsaharienne mais aussi dans certains pays asiatiques, cette flambée des prix avait déclenché des « émeutes de la faim », parfois réprimées dans le sang, comme ce fut le cas au Cameroun. Depuis quelques mois, les prix des céréales sont à nouveau remontés très haut, ce qui fait craindre la résurgence d'une nouvelle crise alimentaire

« Nous appelons la communauté internationale à redoubler d'efforts pour aider les plus pauvres à réaliser leur droit fondamental à une nourriture suffisante. Le monde possède les connaissances et les moyens d'éliminer toutes les formes de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition » estime le rapport publié mardi.

Pour lutter contre la faim, ses auteurs préconisent de stimuler la croissance économique, principal levier pour endiguer le fléau, celle-ci n'étant pas suffisante. C'est pourquoi le rapport souligne l'importance des politiques de soutien au développement agricole, notamment des petites exploitations, la croissance de la filière étant celle qui est la plus efficace en matière de réduction de la pauvreté. 

La carte de la malnutrition

Source: Le Parisien

Archives

Articles récents