A peine au mois de mars, la sécheresse s'aggrave en France


 

secheresse.jpgEn effet, en ce début mars, malgré deux incursions d'air « polaire » et instable (les fameuses giboulées de mars) avec comme point d'orgue les chutes de neige, certes très localisées, mais spectaculaires, sur la région lilloise du 5 mars, la moyenne nationale est très proche des normes de saison du mois, donc un degré au-dessus des normes d'une première décade (forcément plus fraîche que la fin de mois).

Or la semaine qui vient s'annonce d'abord « de saison » jusqu'au week-end, puis de plus en plus radoucie au fil des jours de la semaine prochaine. Nous attendons de nouveau des pointes à 20 degrés sur de nombreuses régions, dès mardi sur la moitié sud, et à partir de jeudi sur la moitié nord (contre une normale de 14 degrés au sud et de 10 degrés au nord). Malgré des matinées encore fraîches avec même de faibles gelées ici et là (prudence de mise à ce niveau jusqu'en avril voire début mai et les fameux « saints de glace »), cette nouvelle vague de douceur va encore contribuer à la hausse des moyennes de ce mois qui deviendra donc de plus en plus excédentaire. On peut tabler pour une deuxième décade de un à deux degrés au-dessus des normales, ce qui confortera le léger excédent de ce début de mois.

 

Douceur donc, mais aussi temps sec ! Là aussi, il faut relativiser par rapport aux derniers mois, avec un début d'hiver bien arrosé (surtout décembre), mais un mois de février très sec à cause de la vague de froid. Or n'oublions pas que 2011 fut maigre en précipitations moyennes ! Et ce début mars là aussi confirme cette tendance, malgré quelques passages pluvieux (notamment l'épisode pluvio-neigeux sur Lille du 5 mars), mais nous atteignons difficilement la barre des 5 à 15 mm exception faite de Lille qui est à 65 mm ! Or nous devrions être aux alentours des 15 à 20 mm pour une première décade de mars. Et les prévisions des 7 prochains jours n'annoncent quasiment pas de pluie, ou alors 1 à 5 mm tout au plus localement ! Ce qui là aussi accentuera le déficit déjà sensible en ce début de mois, et qui fait suite à un mois de février très sec, et à une année 2011 très sèche.

 

Bref, douceur et sécheresse semblent reprendre le rythme imposé en 2011, même si évidemment des
« cassures » et renversements météorologiques sont tout à fait possibles dans les prochains mois (plus frais ou humides ?), mais cette tendance remarquable et durable se devait d'être une nouvelle fois soulignée.

 

http://www.terre-net.fr/


Source: broker.meteorology.over-blog

Tag(s) : #Terre et climat
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog