Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

A-t-on découvert la première météorite venue de Mercure ?

Publié par wikistrike.com sur 5 Février 2013, 12:21pm

Catégories : #Astronomie - Espace

A-t-on découvert la première météorite venue de Mercure ?

 

 

images--1-.jpg

 

NWA 7325 n'est pas une météorite comme les autres. Les 35 fragments (345 gr en tout) récupérés au Maroc en 2012 présentent une composition étrangement similaire à ce que la sonde Messenger nous a révélé de la croûte de Mercure.

 

On sait que l'immense majorité des météorites récoltées sur Terre proviennent de la ceinture d'astéroïdes située entre les planètes Mars et Jupiter, auxquelles il faut ajouter quelques rares roches martiennes comme la météorite de Lafayette ou, tout aussi rares, quelques météorites lunaires. Les simulations démontrent cependant que nous devrions recevoir des météorites originaires de tous les astres du Système solaire interne.

 

Lorsque la sonde américaine Messenger a fourni les résultats concernant la composition de la surface de Mercure, les astronomes ont alors cherché parmi les météorites inclassables celles qui pourraient en être issues. Un temps candidates, certaines météorites pierreuses comme les aubrites et les angrites ont finalement été écartées. Cependant, nous avons peut-être en notre possession un morceau de la planète Mercure.

 

 RTEmagicC_mercure_txdam34944_93bc5e.jpg

Les spectromètres de la sonde Messenger ont fourni de précieux renseignements sur la surface de Mercure. Sa composition est très proche de celle de la météorite NWA 7325. © Nasa, Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory, Carnegie Institution of Washington

 


Une météorite rare... et chère

 

En 2012, le revendeur allemand Stefan Ralew a acheté un lot de 35 petites météorites ramassées peu de temps avant dans le désert marocain. L'œil du spécialiste a été immédiatement attiré par l'aspect inédit de ces cailloux célestes qui présentaient une croûte brillante et un intérieur vert. Cet aspect vert vitreux a déjà été observé sur les météorites lunaires mais jamais avec une couleur aussi intense. Conscient de la valeur exceptionnelle de ces météorites, Stefan Ralew a envoyé quelques grammes de roche à l'université de Washington où travaille Anthony Irving, un spécialiste des météorites planétaires qui a déjà expertisé des cailloux lunaires et martiens.

 

Anthony Irving et son équipe ont constaté que les échantillons de NWA 7325 avaient une composition très proche de celle de la croûte de Mercure, telle que nous l'a révélée la sonde Messenger : de l'aluminium, du magnésium mais surtout très peu de fer. Les chercheurs ont également trouvé dans la météorite des silicates de calcium, dans une proportion différente de celle connue sur Mercure. Pour Anthony Irving, cette anomalie pourrait s'expliquer par l'origine de la météorite (arrachée des profondeurs de Mercure lors d'un violent impact) ou par des altérations subies au cours de son voyage entre Mercure et la Terre. Il pourrait donc s'agir d'un morceau de la première planète du Système solaire. Toutefois, certains scientifiques, prudents, n'excluent pas qu'un astéroïde différencié puisse être à l'origine de NWA 7325.

 

Les tests se poursuivent mais les chercheurs savent que les quelques grammes de NWA 7325 dont ils disposent seront insuffisants pour réaliser toutes leurs analyses. Stefan Ralew ne devrait pas fournir facilement d'autres échantillons : le prix actuel de ses météorites pourrait en effet atteindre 5.000 dollars le gramme (près de 4.000 euros). Anthony Irving pense de son côté que le débat ne sera tranché que lorsqu'on rapportera des échantillons du sol de Mercure, une opération qui n'est même pas envisagée lors la mission BepiColombo, à l'horizon 2020.

 

Source: Futura-Sciences

Commenter cet article

rationaliste 06/02/2013 16:28


@rensk


dans un magnifique copier/coller, tu nous a indiqué les caractéristiques de mercure


sur quoi te base tu pour affirmer que cette météorite ne viens pas de mercure ???


je veux bien une explication !

liberté 06/02/2013 10:08


Et dire que j'ai juste voulue un peu éclairer @Stanislas bauer à la base, @Rensk, ta suffisance pourtant loin d'être helvétique, t'etouffe, c'est triste, pour toi, comme pour l'image que tu
donnes de ce si beau pays.

Rensk 06/02/2013 01:46


Non pas du tout cher LM...


 


je ne me permets que de vous informer que vous n'êtes pas du tout "à jour" avec vos intervention de croyant... ne vous en déplaise ;-)

LM 05/02/2013 21:17


Rensk,


auriez-vous la prétention de réécrire la science et la cosmologie ?


 


Et question de gens pas sérieux, oseriez-vous prétendre que vous répondez aux questions que l'on vous pose ?


LM

Rensk 05/02/2013 20:32


je vois, j'ai affaire a des gens pas très sérieux !

Rensk 05/02/2013 19:25


@ LM, as-tu au moins regardé la vidéo que je propose plus bas avant de répondre ???

Rensk 05/02/2013 19:20




Position : Première planète à partir du Soleil.



Paramètre orbitaux :




Distance moyenne au Soleil : 58 x 106 km (0,39 UA)


Période de révolution orbitale (année sidérale) : 88 j.


Vitesse orbitale : 47,5 km/s


Période de rotation (jour sidéral) : 58,6 j.


Obliquité de l'axe de rotation : 0,00°


Excentricité orbitale : 0,206.


Inclinaison sur l'écliptique : 7°00'.






Masse, taille, gravité, densité :




Diamètre : 4.878 km.


Masse volumique réelle : 5,44.


Masse volumique décomprimée : 5,40. (masse volumique ramenée à la pression atmosphérique, ce qui permet d'effacer l'effet des phases de
hautes pressions (denses) à l'intérieur de la planète).


Champ gravitationnel : 3,72 N/kg.


Vitesse de libération : 4,3 km/s.






Température de surface :




Extrêmes : jour : 430°C ; nuit : -100°C.


Moyenne : 167°C.






Atmosphère :




Pression à la surface : < 10-12 bar.


Composition : H2, He de passage provenant du Soleil.





Albédo : 0,1.


Champ magnétique : 1% de celui de la Terre.


Satellites : aucun



Mercure est constitué à 70 % de matériaux métalliques (fer principalement) et de 30 % de roches silicatées. Sa
densité est de 5,427 g/cm3. Les géologues estiment que le noyau occupe environ 42 % de son volume. Le noyau en fusion est entouré d'un manteau
de roches silicatées. Sur la croûte de Mercure se trouvent de nombreuses petites arêtes qui s'étendent sur des centaines de kilomètres de longueur.


Attention : Cela laisse supposer que le noyau et le manteau se sont refroidis et contractés alors que la croûte s'était déjà solidifiée. Alors qu'il y a 3 autres supposition encore aujourd'hui
concernant cette planète... Et ces théorie vont au début de la création de notre sastème solaire (et donc non a un truc tombé au sol de la terre)... Qui a été étudié mais sans conséquances aux
4 théories en discussion...

Rensk 05/02/2013 19:04


J'aime bien... LM... liberté... ;-)


 


Vous nous dites en ligne que les astéroïdes sont aussi des méréorites voir des comètes... les sous-modèles des astéroïdes prennent d'autres prénoms selon vous.


 


bon, si vous voulez chipotter : mon crachat des poumons de fumeur lance aussi a grande vitesse ses glaires... il y a généralement une queue a ces dernier (me touche toujours la joue) et donc ce
sont des comètes selon vous... jamais autant rigolé avec ça

LM 05/02/2013 18:45


Pour le plaisir notez les contradictions : mercure est une planète dite de fer, mais là très peut de fer, logique il devrait être en profondeur. Tient mais les pourcentages de magnésium et
silicate ne correspondent pas à la surface, normal d'après le mec, il y a peut de fer parce que la pierre est de surface, mais le magnèsium lui provient de la profondeur de la croute.......??????


Voyez vous même l'article vient un site sérieux lui.....


 


Après analyse, Anthony Irving a découvert que l'échantillon contenait étonnamment peu de fer, mais beaucoup de magnésium, d'aluminium et de silicates de calcium. Une composition qui ressemble
fort à ce que la sonde Messenger a observé sur la croûte de Mercure.


D'après le chercheur, il est donc probable que NWA 7325 provienne de la petite planète.


Certes, le taux de silicates de calcium est plus élevé que celui détecté sur la planète. Mais selon Anthony Irving, la météorite peut provenir d'une zone plus profonde de la planète, excavée lors
d'un impact. Par ailleurs, sa composition a pu être altérée lors de son voyage interplanétaire jusqu'à la Terre.


Une hypothèse à confirmer


« L'hypothèse est intéressante, mais elle est loin d'être confirmée, nuance Brigitte Zanda, du Muséum national d'histoire naturelle. Cela nécessite des analyses supplémentaires et, idéalement, un
retour d'échantillons de Mercure. Il est tout à fait possible que ce spécimen provienne d'un astéroïde différencié (c'est-à-dire structuré en différentes couches). En effet, on ne connaît pas
encore bien la composition de ces corps. »


À l'heure actuelle, seules des météorites provenant de la Lune et de Mars ont été formellement identifiées comme telles. Les pierres lunaires sont en effet similaires aux échantillons rapportés
par les missions Apollo. Quant aux roches martiennes retrouvées sur Terre, « leur composition est semblable à celle relevée par
les orbiteurs ou les rovers à la surface de la planète rouge », indique la chercheuse. http://www.cieletespace.fr/node/10088


LM

LM 05/02/2013 18:33


Rensk, Ne pas confondre astéroides et météores.....et comètes.


 


Ces trois termes sont un peu nébuleux parfois et s'entre pénètrent.

Un astéroïde est un petit objet solide en orbite autour du Soleil. On parle essentiellement d'astéroïdes pour les corps d'une taille de quelques mètres à
quelques kilomètres, de rares astéroïdes sont plus gros. Pour les corps de taille centimètrique on parle de météoroïdes. Plus petites tu as les poussières
interplanétaires, plus grosses sont les planètes naines. La plupart des astéroïdes orbitent entre les orbites de Mars et Jupiter dans la ceinture principale. Les objets transnéptuniens sont aussi
des astéroïdes mais on préfère les appeler autrement.


On appel comète un astre possédant une activité cométaires, c'est à dire qui développe une queue constituée d'eau vaporisée par l'énergie du Soleil. Les
comètes sont des astéroïdes mais ont pour la plupart des orbites très différentes des astéroïdes conventionnels. Certains astéroïdes sont également des
noyaux de comètes, notamment l'immense majorité de ceux orbitant au delà de Neptune, mais ils ne s'éveillent jamais car ils ne reçoivent pas suffisamment d'énergie.

Un météoroïde ou un astéroïde de petite taille qui entre dans l'atmosphère de la Terre devient un bolide, si des fragments survivent à un impact, ce sont des météorites.


La Liberté est aussi une connaissance, et il n'y a pas renkune....


LM

Rensk 05/02/2013 18:26


Bien a vous, le non informé, qui pourtant se prétant être libéré des idées préconçues de son nombrile...


 


Die Sparvorschläge für Griechenland werden immer skurriler. Jetzt will die EU den Griechen an den Glimmstängel.Et c'est Tonio Borg (55 ans) qui a été choisi pour faire cela !!!


http://www.blick.ch/news/sparzwang-eu-will-griechen-das-rauchen-vermiesen-id2192546.html


Ne me dites pas que vous ne lisez pas le germain pour osé ouffer tant de citoyens qui s'informent partout dans le monde "journalistique" et "diplomatique" voir même "militaire"...

Rensk 05/02/2013 18:13


@ Liberté,


 


Champ gravitationnel : 3,72 N/kg. pour Mercure, Champ gravitationnel : 8,85 N/kg. pour Vénus,
Champ gravitationnel : 9,81 N/kg. pour la Terre, Champ gravitationnel : 1,57 N/kg. pour la lune,
Champ gravitationnel : 3,72 N/kg. pour Mars, Champ gravitationnel : 1,8 N/kg. pour Io,
Champ gravitationnel : 1,4 N/kg. pour Europe...


 


A vous de voir et croire où pas... les astéroïdes découverts semble être plus vrai que le "caillou" balancé par Mercure car sinon ont aurait trouvé plus du bolide qui aurait touché cette planète
(astéroïde - vitesse de ce dernier) ce qui n'est pas le cas.

liberté 05/02/2013 18:08


@Rensk

Nous faisons confiance à tes connaissances scientifiques, si c'est du même niveau que ta recheche d'info avant ton commentaire sur cet article

Rensk 05/02/2013 18:00


Il a été certifié n'y avoir que 9'067 astéroïdes recenscé en 1980 et 553'087 en 2011


http://www.youtube.com/watch?annotation_id=annotation_79355&feature=iv&src_vid=S_d-gs0WoUw&v=ONUSP23cmAE


 


Et bien sûr, il y aura encore des surprise a venir... alors déclarer ce truc venant de Mercure c'est prétendre que ma mère est Reine d'angleterre !

Stanislas Bauer 05/02/2013 15:28


Merci

liberté 05/02/2013 14:59


@Stanislas Bauer

Ce type de météorite est le plus souvent la conséquence d'un impact.
Une météorite ou comète percute la surface de la planète, en résulte des fragements de roche qui sout l'impact son projeté hors de l'atmosphère (si il y en a une) de la planète et deviennent à
leur tout des météorites qui peuvent percuter la terre et être analysés.

Stanislas Bauer 05/02/2013 14:34


Quelqu'un pourrait il m'expliquer comment des cailloux peuvent se détacher d'une planète et devenir des météorites ? Merci

Archives

Articles récents