Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Aaron Swartz: Anonymous pirate l'agence fédérale judiciaire, évoque un meurtre, et menace de révéler des documents compromettants

Publié par wikistrike.com sur 26 Janvier 2013, 20:09pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Suicide d'Aaron Swartz : Anonymous hacke un site gouvernemental US et menace de révéler des documents compromettants


 

ap_commission_website_hacked_130126_wblog.jpg

 

Ce matin, des militants du collectif-pirate connu sous le nom d’Anonymous a piraté le site de l'agence fédérale judiciaire.

Dans un manifeste à gauche de la page hackée, le groupe exige une réforme de la justice américaine pour libérer la circulation de l'information.

Le groupe a cité le récent suicide du militant Aaron Swartz, pour eux, l’agence fédérale de la justice a «dépassé les bornes». Swartz devait faire face à la justice pour des accusations de fraude informatique. Il encourait une peine de 35 années de prison.

Selon l'accusation, il avait volé des milliers d'articles de revues numériques scientifiques et universitaires de l'Institut de technologie du Massachusetts dans le but de les diffuser gratuitement.

Anonymous révèle que Swartz a été "tué parce qu'il a voulu jouer à un jeu qu’il ne pouvait pas gagner".

"Il doit y avoir un retour à la proportionnalité dans la peine par rapport au préjudice réel causé» Anoymous mentionne également les récentes arrestations de collaborateurs par le FBI. Lire plus bas.

Dans leur déclaration, les pirates disent qu’ils ont ciblé le site de la Commission fédérale pour la «symbolique».

Le groupe a affirmé que si leurs revendications n'étaient pas satisfaites, ils libéreraient une mine de documents internes au Ministère, des documents compromettants...

 

A suivre donc... 

 

Ghisham Doyle pour WikiStrike

 

 

Source

 

 

Trois Anonymous anglais en prison

 

 

Le hacker britannique « Nerdo », de son vrai nom Christopher Weatherhead, un étudiant âgé de 22 ans, vient d’être condamné par un tribunal de Londres à 18 mois de prison ferme, pour avoir organisé en 2010 et 2011 l’opération Payback, une série de cyberattaques contre le système de paiement en ligne Paypal et contre les services américains de carte bancaire Visa et Mastercard.

Le but des hackers, qui se présentaient comme des membres du collectif Anonymous, était de montrer leur solidarité avec le site WikiLeaks, soumis par les banques à un blocus financier, après qu’il ait publié des centaines de milliers de documents secrets américains (en partenariat avec des grands médias, dont Le Monde.)

Tout au long du procès, Christopher Weatherhead a nié les faits. Deux autres jeunes hackers britanniques, accusés de complicité, ont plaidé coupable et ont été condamnés à six et sept mois de prison. Un quatrième, mineur au moment des faits, sera fixé sur son sort plus tard.

Source : Le monde

Commenter cet article

Rensk 27/01/2013 11:21


Les universités sont payés par nos impôts et donc ils n'ont aucun droit d'y mettre un pseudo droit d'auteurs... ces gens dépassent les bornes.

Max Planc 27/01/2013 11:10


Qu'ils arrêtent de nous prendre la tête avec leurs pseudos révélations et leurs documents TOP secret, s'ils les ont vraiment qu'ils les balancent sur la toile et qu'on en finisse une bonne fois
pour toute.


Pour l'instant je ne vois qu'une agitation médiatique mais rien de concret.

Archives

Articles récents