Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des assemblages de combustible seraient endommagés dans la piscine n°. 3 d’Onagawa ?

Publié par wikistrike.com sur 10 Juillet 2012, 17:11pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Des assemblages de combustible seraient endommagés dans la piscine n°. 3 d’Onagawa ?


Le premier incident de ce type au cours de 40 années d’histoire de l’industrie électronucléaire

Décidément, il semble que les secousses de 2011 aient induit bien plus de dégâts que ce qui avait été annoncé initialement : aujourd’hui, c’est l’opérateur Tohoku Electric qui informe avoir repéré des « anomalies » au niveau de plusieurs assemblages de combustible irradié entreposés dans la piscine de désactivation de l’unité n°. 3 de la centrale d’Onagawa, située à environ 120 Km au Nord de celle de Fukushima-Daiichi.

Onagawa et Fukushima-Daiichi ne sont distantes que de 120 Km

« La radioactivité constatée à Onagawa vient de Fukushima-Daiichi », disait Tohoku le 13 mars 2011

Après avoir longtemps nié des problèmes sur ses propres installations, Tohoku Electric s’adonne donc à la mode du « un an après » en déclarant aujourd’hui qu’au moins un des assemblages de combustible présente des « anomalies ».

Le schéma précisant l’emplacement de l’une des « anomalies » (NHK)

 Une « plaquette » de 2 cm de long accolée à l’un des paniers destinés à contenir les assemblages de combustible irradiés

Un élément indéterminé, ressemblant à une pièce métallique fondue d’environ 2 cm de côté et plusieurs mm d’épaisseur s’est retrouvé accolée à la partie supérieure de l’un des assemblages placé dans la piscine de désactivation de l’unité n°. 3. En outre, plusieurs autres pièces d’assemblage auraient été reportées comme « manquantes » par l’opérateur.

Détail de la « plaquette » posée sur le haut de l’un des assemblages de l’unité n°. 3 d’Onagawa

La NISA / NSC ordonne une enquête sur l’incident

L’agence de sécurité nucléaire Japonaise a immédiatement réclamé à l’opérateur des explications sur cette anomalie et notamment, contrairement à ce qu’à toujours déclaré Tohoku, de rapidement confirmer ou infirmer si cette dégradation a pu être induite par les événements de mars 2011 ou encore par la forte réplique de 7.1 ayant touché les installations d’Onagawa le 7 avril 2011.

Pas de danger, selon l’opérateur ?

Tohoku Electric a déjà fait savoir que les barres de combustible elles-mêmes semblaient intactes et que la situation ne présenterait aucun danger, le réacteur n’étant pas opérationnel.

Allez savoir pourquoi, nous estimons que ces deux déclarations ressemblent beaucoup à de la désinformation / minimisation, attirant obligatoirement un peu plus le regard sur cette centrale : premièrement, on ne peut observer l’intégralité des crayons de combustibles à travers les paniers-supports des assemblages et deuxièmement, on a déjà vu, à 120 Km au Sud d’Onagawa, des piscines bien plus menaçantes que des réacteurs « en opération »…

Article de NHK recopié car la source disparait hélas après quelques semaines

EDIT (1900) Il semble que la « plaquette » soit en fait posée sur le haut d’un des paniers de combustible vide car si un assemblage était inséré dans le panier la poignée de verrouillage serait obligatoirement visible. Cette précision n’enlève rien à la gravité de l’incident car évidemment tout le monde se demande ce que peut être bien être cette « plaquette » et d’où elle peut provenir ?

 

Source: gen4.fr

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog