Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

ALERTE: Le Parlement égyptien demande l'expulsion de l'ambassadeur d'Israël et la fin de l'accord de Paix

Publié par wikistrike.com sur 13 Mars 2012, 00:23am

Catégories : #Politique internationale

ALERTE: Le Parlement égyptien demande l'expulsion de l'ambassadeur d'Israël et la fin de l'accord de Paix

 

le-nouveau-parlement-egyptien-lors-de-sa-premiere-seance-a.jpegMise à jour: 13/03/2012

 

Israël stoppe de bombarder la bande de Gaza ce patin, mardi 13 mars, cela prouve que l'opération était un test pour prendre le pouls des Frères Muslamans en Egypte.

 

L'Assemblée du peuple égyptienne a appelé lundi à l'expulsion de l'ambassadeur d'Israël au Caire pour protester contre les raids israéliens meurtriers sur la bande de Gaza. Les députés demandent "l'expulsion d'Egypte de l'ambassadeur israélien et le retrait de l'ambassadeur égyptien de Tel-Aviv", selon un texte préparé par la commission des affaires arabes du Parlement et approuvé par les élus à l'unanimité selon l'agence officielle Mena. L'Egypte est le premier pays arabe à avoir conclu un accord de paix avec Israël, en 1979, mais les relations entre les deux pays se sont tendues après la chute du régime de Hosni Moubarak, chassé par une révolte populaire en février 2011....

 

Yahoonews

 

Nous vous mettons l'article de JSS pour un autre point de vue


Le parlement égyptien réclame la fin de l’accord de paix avec Israël

 

Lors d’une séance de l’assemblée des parlementaires égyptiens lundi soir, les députés ont voté massivement pour l’expulsion de l’ambassadeur d’Israël au Caire Yaakov Amitai et du rappel de l’égyptien en poste à Tel-Aviv.

L’assemblée a voté à l’unanimité une déclaration préparée par le Comité sur les Affaires arabes, qui a également appelé à l’arrêt des exportations de gaz vers Israël pour protester contre les représailles israéliennes contre Gaza… Considérant la défense des intérêts israéliens comme « une violation flagrante des droits de l’homme » – sic-.

Le président de l’Assemblée, Saad al-Katatny, a demandé à un comité parlementaire spécial chargé de suivre la mise en œuvre des exigences avec le gouvernement.


Le communiqué précise que, « l’Egypte d’après la révolution ne sera jamais l’amie de l’entité sioniste, le premier ennemi de l’Egypte et de la nation arabe », et exige que le gouvernement égyptien coupe toutes ses relations avec « cet ennemi », y compris les accords de paix.

Le parlement a également appelé à l’activation du boycott arabe contre l’Etat Juif et les entreprises internationales qui traitent avec lui. Si cette loi était appliqué, cela signifierait la fin de la mise en vente en Egypte de milliers de médicaments inventés par des israéliens ou vendus en Israël, mais ce serait aussi le cas des produits agro-alimentaires et des nouvelles technologies. Rien que pour ne parler du monde de l’informatique, un boycott des produits israéliens rendrait quasiment impossible à l’Egypte de vendre des ordinateurs dont les technologies sont, la plupart du temps, inventés en Israël… Tout comme ils devraient cesser d’utiliser les SMS sur leurs téléphones mobiles ou d’écouter les messageries vocales de leurs portables.

Et c’est encore sans parler du boycott des films de la 20th Century Fox, des messageries AOL, de MSN Messenger, d’Intel, d’IBM, de Windows, du Pack Office, de Google, des vêtements des plus grandes marques mondiales comme Calvin Clane ou Hugo Boss, de Nestle, de Revlon, L’Oréal, Ambipur, Danone, d’Ikea… Et comble du comble, ils n’auraient même plus de Kleenex. En fait, ils n’auraient plus que leurs yeux pour pleurer.

Mais après tout, revenir à l’âge de pierre, c’est ce que savent faire le mieux les islamistes, non ?

 


Archives

Articles récents