ALERTE ROUGE ça va secouer dur

 

breaking newsUne info aussi importante ne pouvait ne pas à mettre mise sur WikiStrike

 

Par Menthalo – Nous avons eu une information par un “initié” hier mercredi en début d’après midi,  d’une imminente sortie de l’Espagne de l’Euro. Retour à la péséta avec dévaluation de 20% et Banking holidays espagnoles peut-être dés le vendredi pour empêcher les mouvements de capitaux vers l’étranger. Pour être très exact, cette source n’a pas donné le timing précis. Il n’a pas affirmé si c’était ce week-end ou le suivant ou… Il a dit ‘imminent’.

Cette confidence vient en confirmation de différentes analyses anticipant une sortie de l’Espagne de l’Eurozone avant la Grèce, comme ici sur Marketwatch il y a 15 jours.

Deuxième alerte rouge

Hier, en début de soirée, une nouvelle alerte était donnée par Steve Quayle, informé par une des sources au cœur du système bancaire international annonçant : “Fermeture imminente des banques espagnoles, qui va s’étendre à l’ensemble des PIIGS et même en France.” Son contact annonçant que “Morgan Stanley est le prochain Lehman Brothers” … “Sortez des marchés maintenant. NOW.” Le message de Steve Quayle a été viral sur le net, il a été repris notamment par silverdoctors, si vous voulez le lire in extenso. Je vous en ferai une traduction globale demain.

Troisième alerte rouge ce matin

La société OANDA a annoncé qu’elle bloquerait toutes les négociations de ses clients sur le Forex à partir de 6.00 dimanche 17 juin en raison d’un événement potentiel majeur sur les marchés  en dehors des heures d’ouverture des bourses. (publié cette nuit par Zerohedge )

Dés la première alerte hier, j’avais contacté par mail notre ami Pascal Roussel en poste à la BEI, en lui demandant quelles pourraient être les réactions de l’Euro-Dollar en cas d’une sortie de l’Espagne de la zone Euro. Cette phrase est parfaitement claire. C’est moi qui lui ai demandé les réactions des marchés au cas où cet événement arriverait. Il n’a en aucune manière indiqué que cet événement était possible, ni attendu, loin de là. Voilà ma question et sa réponse, que je cite avec son autorisation.

question de menthalo au financier : Que se passe t’il à ton avis sur l’Euro-Dollar … hausse-baisse  si  l’Espagne sort de l’Euro brutalement ? L’Euro peut-il remonter parce qu’il est soulagé d’un fardeau ? ou au contraire L’Euro chute parce que la sortie d’un seul de ses membres casse le mythe ?
ou bien le cours chute d’abord puis remonte fortement après ?  Pas facile…
Quid si la Grèce sort d’abord et que l’Espagne suit ?  Effondrement ? ou soulagement…

Réponse de Pascal (auteur de Divina Insidia – Le Piège Divin) :

Salut Cyrille
Deux questions faciles ! Je blague car c’est tout le contraire.  Sur le marché monétaire, le cours de change est fonction 
1) de positions spéculatives d’investisseurs qui parient à la baisse et à la hausse ;
2) d’investisseurs qui ont ou vont avoir besoin de changer une devise pour faire un paiement dans une autre devise. Ici je parle carry trade par exemple mais surtout des dérivés (genre cross currency swap)
Si l’Espagne sort de l’euro…
Dans un premier temps cette annonce va provoquer une panique et une incertitude que tu ne peux pas imaginer ; donc les cours vont partir dans tous les sens. Tous les robots vont s’affoler et amplifier les mouvements. Donc pour éviter cela imaginons une fermeture des bourses, congés bancaires, énorme restriction sur les marchés monétaires le temps que le monde digère. Puis la majorité dans le monde financier en dehors de l’Espagne qui attendait des cash-flows espagnols en euro va s’inquiéter de ne pas pouvoir recevoir ces cash-flows espagnols en euros (l’Espagne va se retrouver coupée de la source d’euros). Pour compenser ces cash flows manquants, il est possible que ce monde financier vende d’autres devises pour provisionner de l’euro afin de respecter les engagements en euros. D’autre part ce monde va devoir calculer les pertes probables suites à ces cash flows manquants et pour compenser ces pertes ils vont devoir vendre des actifs en euros.
Dans ce scénario nous avons un énorme crash boursier et une remontée de l’euro suivie d’un rééquilibrage avec un fort mouvement à la baisse. Mais comme le poids du point 2 est énorme et ici il peut donner lieu a des besoins brutaux et inattendus, il est très difficile de prévoir.
Ce qui est quasi certain, c’est que tu vas voir d’énormes fluctuations, amplifiées par les banques centrales qui vont essayer (en vain) de calmer le jeu.

Si la Grèce sort en premier, l’impact sera moindre mais au moins tout le monde de la finance commencera à faire des simulations sur une sortie d’un autre membre afin de mieux anticiper. Donc cela sera sans doute un peu moins fort mais cela ne changera pas grand-chose. Désolé de ne pas pouvoir être plus précis mais il ne faut pas raisonner en termes simples : “l’euro est soulagé d’un fardeau” ou “le mythe… etc”. La question est quels seront les besoins immédiats car les pures spéculateurs ne pèseront pas lourd, ils seront balayés par les oscillations énormes des cours.

——

Dans un article sur LIESI du 20 mai, alors que l’Euro était à 1,28  je citais Ambrose Evans Pritchard qui évoquait dans l’un de ses articles un scénario plus violent pour l’EURO.

L’éventuelle sortie de la Grèce de la zone Euro créerait une première phase de panique, envoyant l’Euro à 1,20  immédiatement suivie d’une phase d’euphorie remontant l’Euro à 1,40. Mais la sortie de l’Espagne de l’Euro est autrement plus importante que la sortie de la Grèce.

Je vous recommande de relire l’article publié par LIESI lundi 11 juin, où tout était dit:  SELL-OFF A VENIR.

Si Trader Noé et moi-même avons levé le pied, c’est que tout a été dit. Vous avez été prévenus à plusieurs reprises. Nous sommes donc dans l’attente de cet événement que j’anticipais pour la semaine du 18 juin.
citation:

SELL-OFF Boursier
En quelques minutes ou en quelques heures, dans quelques jours peut être (semaine du 18 ? avant ou après ?), la bourse pourrait s’effondrer de 25 ou 30%. Cela devrait être très très brutal. On vous racontera des salades comme d’habitude : un incendie dans la salle des ordinateurs comme au Crédit Agricole, un Kerviel ou un Moby Dick en folie, un coup d’état en Grèce ou en Espagne… Tout ça n’est que mensonges pour cacher la réalité, habiller les faits crus et concrets par une nouvelle virtualité. La faillite des banques et de l’ensemble du système fiduciaire EST la réalité.
Concrètement, que va t’il se passer ? Ceux qui vont vouloir jouer cette chute des marchés ont de fortes chances de ne pas en tirer profit. Les marchés resteront ils ouverts ? Les valeurs seront elles toujours cotées ? Les banques rachèteront-elles les warrants et autres turbos aux spéculateurs ? Je ne crois pas. Peu importe.
L’Euro a des chances réelles de s’effondrer brutalement, pour moi, la semaine du 18 juin vers 1,17, peut être même pour arriver à parité. Cela n’a aucune importance, le Dollar est condamné. Il ne terminera pas l’année ..
. (fin de citation)
Si vous n’êtes pas un professionnel, ne jouez pas contre les robots fous qui vont péter les plombs.
Ne croyez pas que vos placements en mines d’or ou d’argent ou vos juniors pétrolières vont être épargnées par ce sell-off. Cela va être 2008 en pire, avec krachs successifs en cascade.
Le seul moyen de passer les 6 ou 7 mois à venir sans trop de dégâts est d’être en métaux précieux et de s’abstenir de regarder les cours pendant 6 mois.

SI l’Espagne sort de l’Euro ce week-end ou le(s) week-end(s) suivant(s), il vaudrait mieux que vous ayez un peu de cash immédiatement disponible, le frigo et le réservoir plein.
La France va t’elle revenir au franc en dévaluant également ? Nous n’en savons rien. A priori, ceux qui nous lisent depuis assez longtemps sont mieux préparés que les autres. Tout le monde va perdre. Nous aussi. Il faut savoir faire la part du feu et rester philosophe. Souvenez-vous de ce qui se passe avec un tsunami : plus la mer se retirera loin, plus la vague sera haute. Faites un parallèle avec les métaux précieux.

 Le G20

Aviez-vous noté que ce week-end, il y a également un G20 ? Il se tiendra le 18 et le 19 juin à Los Cabos au Mexique.

Ce sommet intervient au moment où l’agence de notation S&P qui a donné une note BBB- à l’Inde, menace de passer l’économie indienne et la roupie à Junk. A juste titre le Premier Ministre indien considère que cette prise de position est politique. C’est une réponse de l’oligarchie financière américaine au fait que l’Inde a continué à acheter du gaz et du pétrole à l’Iran.

La Chine a, quant à elle, fermement affirmé sa position cette semaine, en annonçant qu’elle n’allait pas diminuer ses achats vis-à-vis de l’Iran. Alors que Hilary Clinton avait dispensé de sanctions 10 pays européens et qu’elle venait de rajouter à cette liste l’Inde, la Malaisie, la Corée du Sud, le Sri Lanka, la Turquie et Taïwan, Obama vient d’annoncer qu’il ne gracierait pas la Chine. De toute évidence, il y a de très grosses négociations sous la table sur le timing de la Réforme monétaire et sur les dévaluations monétaires. Ce sommet du G20 va encore être un ring de boxe.

Le prochain sommet de la Fed, les 19-20 juin, risque fort de se passer au cœur d’une grosse tourmente.

Le logo de ce sommet, image ci-dessous, est très intéressant. Il est formé non pas d’une pyramide avec un œil, mais de 4 pyramides, qui convergent vers la lumière et ensemble forment un carré, lui-même base d’une pyramide à degré en trois dimensions. Monolithisme des uns contre le monde multipolaire des autres. Tout est dit.

G.jpg

Liesi

Tag(s) : #Economie
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog