Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Alerte rouge sur les salaires impayés

Publié par wikistrike.com sur 5 Mai 2012, 08:59am

Catégories : #Economie

Alerte rouge sur les salaires impayés

 

article_bulletin.JPGLe dernier bulletin statistique du régime de garantie des salaires (AGS) révèle une hausse de 6% des recours pour cause de liquidation ou de redressement judiciaires depuis janvier...

«C’est un peu préoccupant, il faut bien le dire», le mot est lâché ce vendredi  par Thierry Météyé, le directeur national de l’AGS, l'organisme patronal qui assure le paiement des salaires et des indemnités de licenciement des entreprises en faillite.  

Près de 4.000 affaires ouvertes

Après plusieurs mois de baisse ralentie, les indicateurs de l’AGS affichent un net retournement de tendance au 1er trimestre 2012

Selon les chiffres provisoires arrêtés au 31 mars 2012, 3.990 affaires ont déjà été ouvertes depuis début janvier par des entreprises placées en liquidation judiciaire d’office et en redressement judiciaire, soit une hausse de 6% par rapport au 1er trimestre 2011.

Le nombre de procédures de sauvegarde est également orienté à la hausse avec 341 affaires ouvertes à ce jour contre 322 affaires enregistrées au 31 mars 2011, souligne l’AGS. 

Résultat: le nombre de salariés ayant bénéficié du régime de garantie au cours du premier trimestre marque une progression de +5,8 par rapport au même trimestre de l’année précédente, avec total de 93.075 bénéficiaires. Et les montants versés au cours des trois derniers mois explosent de plus de 11,8 % à 526,4 millions d’euros.

Les TPE en première ligne

«La hausse des montants s’explique essentiellement  par l’effet «gros dossiers», avec des affaires comme SeaFrance ou Comareg HebdoPrint qui ont concerné plus de 1.000 salariés. En revanche pour la hausse du nombre d’affaires, c’est la multiplication des faillites de TPE qui est en cause» explique Thierry Météyé.

En effet, 84% des procédures ouvertes au premier trimestre concernent des entreprises de moins de 10 salariés, selon l’AGS.

En tête des secteurs les plus touchés: le commerce, transport, hébergement et restauration, qui concentraient à la fin du 1er trimestre 34% des affaires ouvertes sur les 12 derniers mois et  la construction (29%)

«Derrière les grands groupes en difficulté, comme dans l’automobile, il y a une myriade de petites entreprises sous-traitantes qui n’ont pas la capacité d’amortissement des grands groupes notamment avec le chômage partiel» analyse  le directeur de l’AGS.

Dans un contexte économique d’une grande dureté, l’organisme s’attend à des temps difficiles pour le reste de l’année. «Si on ne donne pas une certaine facilité aux entreprises à ajuster leur masse salariale, en simplifiant et en allégeant le coût des procédures de licenciement, on craint de voir de plus en plus de patrons renoncer à licencier et reporter le financement de leur restructuration sur des procédures collectives» redoute-t-il.  « Et ce n’est pas le rôle de l’AGS… »

 

Source: 20minutes

Archives

Articles récents