Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

ALERTE: S&P flingue l'Espagne de deux crans dans le dos

Publié par wikistrike.com sur 10 Octobre 2012, 21:00pm

Catégories : #Economie

 

S&P flingue l'Espagne

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000.jpgS&P dégrade la note de crédit de l'Espagne de BBB+ à BBB-, associée à une perspective négative. L'agence de notation endette du coup un peu plus l'Espagne qui devra se voir prêter de l'argent à des taux plus élevés alors même que l'UE pourrait l'aider !

Ghisham Doyle pour WikiStrike

 

Trader Noé l’évoquait… L’agence d’évaluation financière américaine Standard and Poor’s vient d’annoncer un abaissement de la note de solvabilité de l’Espagne, reléguant ainsi le pays à la limite inférieure des emprunteurs fiables. Explication de spécialistes : « L’Espagne reste ainsi dans la catégorie des pays en mesure de faire face à leurs obligations de manière adéquate, mais la note qui lui est attribuée est la plus faible dans la catégorie des investissements jugés fiables ».

Mais le problème vient du fait que l’agence de notation précise qu’elle n’a pas fini d’abaisser cette note puisqu’elle ajoute associer « une « perspective négative » à la note du pays ».

Après ? On tombe dans la catégorie des investissements jugés SPECULATIFS.

Et pour l’avenir, quoi de réconfortant ? Réponse des banquiers : « L’intensification de la récession est en train de limiter les mesures que peut prendre l’Etat espagnol ». « La hausse du chômage et les restrictions budgétaires sont susceptibles d’intensifier le mécontentement social et de contribuer aux fictions existantes entre le gouvernement fédéral espagnol et ceux des régions »

Justement, l’agence Moody’s a abaissé les notes de quatre régions du pays. La Castille / La Manche, la Communauté Autonome de Murcie, la Région de Valence et la Catalogne. Là aussi, Moody’s annonce que les dégradations ne sont pas finies.

Quand on aime on ne compte pas…

Moody’s, ainsi que sa concurrente européenne Fitch, ont également estimé que les mesures prises par les dirigeants européens étaient insuffisantes pour régler la crise de la dette

Alors ?

IL FAUT ENCORE PLUS D’ EUROPE… voilà la réponse qui nous mène au scénario grec.

 

Source: Liesi

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents