Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

ALERTE - Suisse : un banquier menace de révéler les noms de politiques français ayant un compte

Publié par wikistrike.com sur 24 Mai 2013, 07:19am

Catégories : #Politique intérieure

 

 

Suisse : un banquier menace de révéler les noms de politiques français ayant un compte


 

 

suisse-1495255-jpg_1381604.JPGIl affirme détenir une liste d'élus de premier plan - ministres ou anciens ministres - possédant un compte occulte. Et menace de révéler leurs noms...

 

Pierre Condamin-Gerbier, ex-cadre de la banque suisse Reyl, s'apprête peut-être à lâcher une bombe. Ce banquier, habitué des déclarations-chocs à la presse, témoigne ce jeudi soir dansComplément d'enquête (22 h 15 sur France 2). L'émission est consacrée à l'affaire Cahuzac. C'est la première fois qu'il s'exprime à la télévision française pour, dit-il, "briser un tabou". Selon lui, l'argent caché par Jérôme Cahuzac en Suisse est resté un secret bien gardé, car il ne serait pas le seul à avoir agi ainsi.

Pierre Condamin-Gerbier l'assure : une dizaine de personnalités politiques françaises "tout à fait connues" ont des comptes en Suisse. Certaines seraient ministres ou auraient déjà fait partie d'un gouvernement.

"Une hypocrisie française"

Le banquier a-t-il des preuves de ce qu'il affirme ? "J'ai des yeux, j'ai des oreilles", répond-il au journaliste qui lui pose la question. Tenu au secret bancaire tant qu'il travaillait pour la banque Reyl, il est désormais libre de s'exprimer. Et donc de révéler les noms de ces évadés fiscaux... Le banquier menace d'ailleurs de le faire. Il dit vouloir "faire la guerre à l'hypocrisie française". Par exemple en dénonçant ceux qui ont critiqué Jérôme Cahuzac, alors qu'ils dissimulent eux-mêmes de l'argent en Suisse.

Pierre Condamin-Gerbier a été entendu par les juges d'instruction à plusieurs reprises dans le cadre de l'affaire Cahuzac, l'ex-ministre du Budget ayant été client de la banque Reyl à l'époque où il y travaillait. Les juges Van Ruymbeke et Le Loire l'ont notamment interrogé fin avril sur d'éventuels contribuables français ayant eu un compte au sein de l'établissement. Il avait alors assuré que "jamais" il ne donnerait de noms.

 

 

Sipa media, Le Point

Commenter cet article

Bisounours 24/05/2013 12:23


il ne va rien dire, comme d'hab


C'est un bon moyen pour lui de recevoir une grosse enveloppe en euros pour se taire.

Zebus 24/05/2013 12:15


Eh bé qu'il balance ça fera du ménage et on en a besoin !!

Xav 24/05/2013 09:30


C'est pas des menaces qu'il faut, ce sont des actes.

Archives

Articles récents