Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Syrie : Vingt observateurs de l'ONU détenus par des hommes armés dans le Golan

Publié par wikistrike.com sur 6 Mars 2013, 18:48pm

Catégories : #Politique internationale

URGENT

SYRIE : Vingt observateurs de l'ONU détenus par des hommes armés dans le Golan


Des hommes armés ont enlevé vingt observateurs de l'ONU dans le Golan, région du sud-ouest de la Syrie. (France24)

 

 

plateau-du-golan.gif

 

 

 

Les observateurs internationaux seraient aux mains d'une trentaine d'hommes armés...

Vingt observateurs des Nations unies ont été capturés ce mercredi par une trentaine de combattants rebelles syriens sur le plateau du Golan, à la frontière entre la Syrie et Israël, a annoncé un porte-parole de l'ONU, Eduardo del Buey, rapporte l'AFP. Ces observateurs internationaux de la Force des Nations Unieschargée d'observer le désengagement (FNUOD) seraient aux mains d'une trentaine d'hommes armés.

Les observateurs menaient une «mission ordinaire d'approvisionnement» et ont été capturés «près du poste d'observation 58», a précisé le porte-parole, rapporte l'AFP. Ce poste de la FNUOD a été évacué la semaine dernière à la suite de violents combats qui se déroulaient à proximité, à Al Jamlah, a-t-il ajouté.

La brigade des «Martyrs de Yarmouk» revendique l'enlèvement

La FNUOD, déployée depuis 1974, compte 1.100 soldats et personnels originaires d'Autriche, de Croatie, d'Inde, du Japon et des Philippines. Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 kilomètres carrés du plateau du Golan qu'il a annexés en 1981, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale. Environ 510 kilomètres carrés du Golan restent sous contrôle syrien.

Un jeune homme se réclamant de la brigade des «Martyrs de Yarmouk» apparaît sur des vidéos entouré de combattants rebelles armés de fusils d'assaut, devant deux véhicules blindés peints en blanc portant le sigle «ONU» et un camion. «Le commandement des Martyrs de Yarmouk a annoncé qu'il ne relâcherait pas les membres de la force des Nations Unies (...) tant que les forces du régime de Bachar al-Assad ne se seront pas retirées des environs du village de Djamla», à l'est de la ligne de cessez-le feu avec les troupes israéliennes, déclare l'homme, habillé en civil. «Si aucun retrait n'est opéré d'ici vingt-quatre heures, nous les traiterons comme des prisonniers», ajoute-t-il, les accusant de collaborer avec les forces du régime de Bachar al-Assad.

 A New York, le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné la capture des casques bleus et exigé leur libération immédiate. «Les membres du Conseil de sécurité condamnent fermement la capture d'un groupe de plus de vingt membres de la mission de paix (...) par des éléments armés de l'opposition syrienne», a déclaré l'ambassadeur russe Vitali Tchourkine, qui préside actuellement le Conseil.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui est en contact avec la brigade des «Martyrs de Yarmouk», les prisonniers sont de nationalité philippine. L'ONG Human Rights Watch (HRW) a précisé de son côté qu'elle enquêtait sur cette brigade, soupçonnée d'avoir récemment exécuté une dizaine de soldats gouvernementaux prisonniers. Des images de cette exécution, qui aurait eu lieu près de Djamla, ont été postées mardi sur Internet.

 

Source: 20minutes

Archives

Articles récents