Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Angleterre : un monument funéraire néolithique bientôt remis sur pieds

Publié par wikistrike.com sur 30 Septembre 2012, 11:32am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

 

Angleterre : un monument funéraire néolithique bientôt remis sur pieds

 

le-site-de-fouilles-a-troon-en-cornouailles-credits-faceboo.jpg

 

Selon le site du DailyMail, des spécialistes britanniques du patrimoine historique projettent de rebâtir un tombeau néolithique vieux d’environ 5.000 ans situé en Cornouailles, qui s’est écroulé voici quelques années.

C'est à Troon, en Cornouailles, entre 4.000 et 2.300 avant JC, que Carwynnen Quoit a été édifié. Celui-ci est l'un des 12 tombeaux mégalithiques connus de cette région d’Angleterre et est surnommé ‘la réponse à Stonehenge’, car il partage de nombreuses caractéristiques avec cet autre site mégalithique. Toutefois, le monument a eu une histoire plutôt perturbé. Bâti sur des sépultures néolithiques, il s'est effondré en 1834, a été reconstruit en 1967 pour... s’effondrer à nouveau lors d’une secousse sismique.

Aussi, au vu de son importance culturelle, les responsables des organismes Sustainable Trust et English Heritage ont émis le projet de remettre sur pied l’édifice pour qu’il puisse être accessible au public. Un travail minutieux qui demande beaucoup d'observation afin de reconstruire le monument tel qu'il était réellement. "Les fouilles nous aident à savoir où les pierres se trouvaient à l'origine. Jusqu'ici, nous avons trouvé des tessons de poterie préhistorique et (…) une tête de hache", explique Pip Richards, directrice du projet.

La pierre angulaire du monument mesure 3,30 mètres de longueur sur 2,50 mètres de largeur et 0,30 mètre d'épaisseur. "C'est un tel gaspillage de voir ces pierres, gisant simplement sur le sol…! English Heritage devra s’assurer que le monument tiendra debout pendant 100 ans avant que l'autorisation de rebâtir soit accordée, mais nous sommes confiants", conclut-elle.

Pour suivre le projet, rendez-vous sur la page Facebook dédiée 

 

Source: Maxisciences

Commenter cet article

Archives

Articles récents