Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Antoine, Mélina, Fiona… Un seul kidnappeur en série ?...

Publié par wikistrike.com sur 16 Mai 2013, 00:32am

Catégories : #Social - Société

Antoine, Mélina, Fiona… Un seul kidnappeur en série  ?...


 

0-copie-1.jpg La petite Fiona, 5 ans, disparue dimanche 12 mai dans un parc très fréquenté de Clermont-Ferrand, reste introuvable. Alors qu'une information judiciaire a été ouverte mardi pour "enlèvement et séquestration", sur internet les réseaux sociaux réclament une alerte enlèvement.

La police de Clermont-Ferrand a lancé un appel à témoins lundi, mais le dispositif "alerte enlèvement" n'a toutefois pas été déclenché. Le procureur, seul autorité pouvant décider du déclenchement, a justifié son choix en précisant qu'il n'y avait pas pour l'instant pas "d'information avérée sur l'existence d'un enlèvement". Interrogé, le procureur a répondu: "Je regrette de ne pas avoir pu le faire".

Lire aussi : » Fiona: pourquoi l'alerte enlèvement n'a pas été déclenchée

Plus de 26.000 abonnés pour une page "Avis de recherche"

Plusieurs pages Facebook ont été crées depuis dimanche pour réclamer le déclenchement d'une alerte enlèvement. D'autres pages apportent leur soutien à la famille de Fiona. A noter aussi que la page "avis de recherche", qui compte 26.000 abonnés a fait circuler l'information.

Plus de 18.000 personnes étaient également inscrites mercredi sur une page Facebook qui souhaite témoigner de son "soutien pour la petite Fiona". Dans les commentaires, en plus des mots pour la famille et des réclamations pour que les autorités déclenchent l'alerte enlèvement, certains commencent à se muer en apprentis enquêteurs.

Ainsi, une des administratrices de la page affirme avoir été contactée par plusieurs mediums affirmant tous que Fiona aurait été enlevée par un homme blanc dans une 206 sombre. Une source policière a confirmé au journal La Montagne que des voyants se mettent à proposer leurs services.

Twitter lance ses propres affiches "Alerte enlèvement"

Sur le réseau social Twitter, les messages évoquant Fiona commencent à fleurir, prenant le relais des autorités. Quelques-uns réclament également le déclenchement de l'alerte enlèvement.

 

Enlèvement du petit Antoine

 

Un an et demi après la disparition du petit Antoine, à Issoire (Puy-de-dôme), le 11 septembre 2008, l'enquête reste au point mort. Pour la relancer le parquet de Clermont-Ferrand a lancé jeudi un appel à témoins et ouvert un numéro vert. Les juges d'instruction lancent un appel à témoins veulent ainsi «donner une nouvelle impulsion à la collecte de renseignements» et «redynamiser l'enquête», selon le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Jean-Yves Coquillat. 


Des affiches vont être placardées dans les rues d'Issoire et sa région «essentiellement dans le Puy-de-Dôme», a précisé ce dernier. Elle montrent trois photos d'Antoine datant d'avant le 11 septembre 2008 et appelant à contacter pour tout témoignage le 08 00 80 20 00, un numéro gratuit et anonyme. «Nous pensons que certaines personnes peuvent avoir des informations qu'elles ne jugent pas importantes, mais qui peuvent l'être», a souligné le procureur.
Une cellule d'enquête réduite à 6 gendarmes 
«Matériellement parlant, on est presque comme au premier jour», a-t-il déploré. La cellule d'enquête de la gendarmerie a été réduite de 23 enquêteurs à 11, puis à 6. L'enquête a donné lieu à 3.200 actes et 750 auditions.
Anne-Laure Lebert, avocate de la mère d'Antoine Alexandrine Brugerolle, un temps soupçonnée, se dit «satisfaite de cet appel à témoin». «Depuis 18 mois on ne cesse de le demander, j'ai peur que ça n'ait pas l'effet escompté».
Elle craint cependant qu'il «ne soit trop tard», estimant que l'enquête a été centrée uniquement sur sa cliente. «C'est une marche-arrière des enquêteurs, on se dirige tardivement vers de nouvelles voies, c'est clairement un constat d'échec», affirme Me Lebert, pour laquelle il existe «des éléments matériels prouvant qu'Antoine a bien disparu le 11 septembre» comme l'affirme sa mère.
Le 11 septembre 2008, Alexandrine Brugerolle avait signalé la disparition de son fils, âgé de 6 ans, resté dans l'appartement familial alors qu'elle était sortie dîner avec son compagnon. Placée en garde à vue dans le cadre de l'information judiciaire ouverte pour «enlèvement et séquestration» quelques jours plus tard avec son concubin et six autres personnes, la jeune femme avait été relâchée faute de charges suffisantes.

Leparisien.fr

http://www.leparisien.fr/faits-divers/disparition-d-antoine-un-numero-vert-et-un-appel-a-temoin-11-03-2010-844675.php

 

Mélina - Une mère témoigne : " mon fils a failli être enlevé en 2011 au parc Montjuzet "

 

Mélina, une maman riomoise de 35 ans, n’oubliera jamais son seul et unique passage au parc Montjuzet. C’était il y a deux ans. En plein après-midi, son petit garçon avait fait l’objet d’une tentative d’enlèvement. « La peur de sa vie », dit-elle. Un témoignage...

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2013/05/14/une-mere-temoigne-mon-fils-a-failli-etre-enleve-en-2011-au-parc-montjuzet-1550169.html

 

Nous sommes convaincus à WikiStrike que des liens existent...

Le salaud connaît la route ci-dessous: 

 issoire-cf.PNG 

Archives

Articles récents