Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Apprendre à écrire ne sera plus obligatoire dans les écoles de 45 Etats américains

Publié par wikistrike.com sur 26 Août 2013, 07:57am

Catégories : #Social - Société

Apprendre à écrire ne sera plus obligatoire dans les écoles de 45 Etats américains

 

 

45 États américains vont rendre l’apprentissage de l’écriture manuscrite optionnelle à l’école.


ecriture-manuscrite-ecole-604-564x261

 

 

L’apprentissage de l’écriture à l’école ne sera peut-être plus qu’un lointain souvenir, prévient la journaliste Émilie Lanez dans l’édition du Point de cette semaine.


À l’heure ou nous envoyons des mails, textos ou messages tchats au détriment de belles lettres manuscrites, est-il toujours légitime d’apprendre à écrire à l’école  ? La question peut surprendre.


Pourtant aux États-Unis, elle a déjà été tranchée : d’ici 2014, l’écriture manuscrite sera un enseignement optionnel dans 45 États américains. À la place, sera privilégié l’apprentissage de … Word.


Après tout, en Grande Bretagne d’après un sondage, 40% des citoyens déclarent n’avoir rien écrit à la main depuis 6 mois.


Pour Monica Baerg, 16 ans, élève au lycée d’Arcadia en Californie, interrogée par AP, écrire en attaché, ça ne sert à rien. Les devoirs sont systématiquement tapés à l’ordinateur. Quand Monica est forcée d’utiliser un stylo, elle écrit en lettres d’imprimerie. « Personne ne nous a jamais forcés à utiliser l’écriture cursive, donc c’était pénible de mémoriser les lettres« , raconte cette adolescente… qui a cependant des difficultés à déchiffrer ce que ses parents écrivent.


  • Savoir écrire à la main, c’est savoir lire

Car comme l’expliquent les chercheurs du CNRS Jean-Luc Velay et Marieke Longchamps, interrogés par Le Point, savoir écrire à la main, c’est savoir lire.

Tous deux ont étudié la lecture par imagerie cérébrale. « Quand l’œil lit, le cerveau écrit à la main. Lire, c’est écrire », expliquent-ils au Point. Quand on lit, plusieurs zones du cerveau simulent l’acte d’écriture manuscrite. Lorsqu’on écrit à l’aide d’un clavier, c’est différent  : quelle que soit la lettre choisie, le geste est identique : frapper une touche.


  • Écrire à la main aide à exprimer ses émotions

En outre, une écriture manuelle reste très personnelle, et permet de retranscrire ses émotions, note Jacques Gilbert, maître de conférence en littérature à l’université de Nantes, interrogé par Le Point.


« Dans l’écriture manuelle, le corps s’exprime, on voit si le scripteur était en colère, heureux, pressé. Le lecteur peut imaginer la personne et reconnaître dans sa graphie manuscrite dans quel contexte émotionnel elle a été produite. L’écriture sur écran renvoie une image distante ».


  • Mais taper sur un clavier « libérerait » notre écriture

Pour d’autres, taper sur une machine à écrire puis sur un clavier aurait une influence bénéfique sur le mode de notre écriture.

 Dans son livre Internet nous rend-il bête (Robert Laffont), que cite Le Point, l’essayiste américain Nicholas Carr raconte l’achat par le philosophe Friedrich Nietzsche d’une machine à écrire  :


« Une fois qu’il eut maîtrisé la frappe, il fut capable d’écrire les yeux fermés, utilisant uniquement le bout de ses doigts. Les mots pouvaient de nouveau couler de son esprit à la page. Mais la machine eu un effet plus subtil sur son travail. Un des amis de Nietzsche, un compositeur, remarqua un changement dans son style d’écriture . Sa prose, déjà laconique, devint encore plus concise, plus télégraphique. (…) ‘Tu as raison, répondit Nietzsche, nos outils d’écriture participent à l’éclosion de nos pensées« .

En outre, la facilité d’effacer son texte, de le réécrire, le découper via le traitement de texte informatique permet à un amateur de désinhiber son écriture : « Le couper / coller a libéré le geste d’écrire de l’enjeu de la décision. Avec un clavier, on pense un mot plus gratuitement, plus légèrement »analyse pour Le Point Roland Jouvent, psychiatre et directeur du centre émotion du CNRS. Quitte à moins réfléchir au mot juste, ou à enrichir son vocabulaire, agrémenter son texte de figures de styles ? « Les outils de la création de l’esprit se perfectionnent mais ne se substituent pas au talent  : Léonard de Vinci aurait probablement peint ‘La Joconde’ avec autre chose qu’un pinceau », tempère le psychiatre.


Pour lui, quoiqu’il arrive, les nouvelles générations n’auront plus la patience d’écrire avec de l’encre« Je crois que, dans vingt ans, un maître d’école ne pourra plus tenir vingt bambins dans sa classe en leur faisant reproduire des pleins et des déliés ».

 

Mais à six ans (âge d’apprentissage de l’écriture en France), un enfant ne préfère-t-il pas montrer à ses parents les jolies courbes de couleurs écrites de sa main hésitante représentant son prénom, aux caractères universels tapés sur un clavier ?

 

Source

Commenter cet article

Damstounet 28/08/2013 04:54


de ttes manières, de plus en plus d'enfants ne save pa lire en france parè til alrs a koi bon svr écrir a la main (vr écrir tt court) ? ^^

Formation technique service et commerce 27/08/2013 00:30


Cela signifie que s'ils ont un formulaire papier à remplir, ils en
seront incapables ?


 


En ce qui concerne le développement de l'enfant, n'est il pas
préférable de combiner les deux usages car l'écriture n'aide t-elle pas également à favoriser la motricité et la concentration  ?

Laurent Franssen 26/08/2013 17:57


C'est une très mauvaise idée.

Franck 26/08/2013 16:13


Nos dirigeants veulent que leur peuple soit ignare et facilement manipulable. quelle meilleure maniere pour cela que de supprimer l'art de la lecture et de l'ecriture...


On est mal, si l'UE decide la meme chose: le nivellement par le bas ou le degré sub-zero de l'evolution

aj 26/08/2013 13:12


POUR les futurs gogols c'est pas grave, il n ont pas besoin de savoir ecrire. Ils n ont pas besoin d etre intelligent, il ne servent qu'a consommer et surtout ne pas réfléchir.

Arlette 26/08/2013 12:05


Ils ont 50 Etats - alors, vous vous rendez-compte (45
Etats) !  Plus besoin d'écrire, alors en conséquences : on ne sait plus :  ni lire, ni s'exprimer en mots choisis, précis pour se faire
comprendre. Nous avions des plumes pour écriture bâton : en gras, en délié syllabe... Autrefois, ils avaient une écriture (sous l'occupation Allemande) : j'ai un modèle : illisible même pour
moi qui sait lire : la Sütterlin Schrift avec de ces hiéroglyphes en hauteurs et boucles en larges arrondis.... J'ai une lettre Instances Officielles
du Bas-Rhin, qui a plus de 100 ans,  (cause grand'mère) avec ce tracé d'écriture Sütterlin que je ne sais pas lire.


 

Pappy 26/08/2013 12:01


Alerte enlèvement !


Madame, Monsieur,

Joachim Paul, un petit bébé de huit mois, a été enlevé depuis plus de neuf semaines à ses parents et placé à l'Aide Sociale à l'Enfance (ex-DDASS) du Vaucluse.

Le seul reproche fait aux parents est que sa mère ne mange pas de produits d'origine animale, et qu'elle n'a pas accepté pour son enfant les vaccins qui n'étaient pas obligatoires !!

L'avocat Maître Ludot, en charge de l'affaire, a témoigné dans le journal La Provence du 17 juillet 2013 :

« Dans ce dossier, le seul reproche fait à la mère tient au fait qu'elle est végétalienne et qu'elle refuse de faire vacciner son enfant si ce n'est pour les vaccins obligatoires... »
(1)

Je précise que Joachim était nourri au biberon, et que les choix alimentaires de sa mère ne pouvaient donc pas avoir de conséquence pour sa santé. Son père, de son côté, mange de tout.

Nous sommes en contact avec les parents, qui sont accablés de douleur. Ils adorent leur enfant et remuent ciel et terre pour le récupérer. Tous leurs voisins et amis se sont mobilisés à leur
côté. Ils ont créé un comité de soutien, un site Internet, un groupe Facebook...

Mais rien n'y fait pour l'instant : en l'absence d'une mobilisation massive de l'opinion publique, l'Administration française
reste sourde à leurs appels. Elle laisse le petit Joachim dépérir, privé de ses parents. Il a désormais cessé de sourire. Les séquelles de cet enlèvement seront bientôt irréversibles...

C'est pourquoi je vous demande de
signer et faire signer massivement autour de vous la pétition qui se trouve ici (lien cliquable), pour obtenir la libération immédiate de Joachim.

Faites-le pour ce petit garçon et pour sa famille, mais faites-le aussi pour un principe, celui de la liberté de se nourrir et de se soigner comme
on le souhaite, dans le respect des lois en vigueur.



Une violation caractérisée des Droits de l'Homme


Il est inacceptable qu'il soit permis, dans un pays comme la France, patrie des Droits de l'Homme, de
discriminer et de stigmatiser des personnes sur la seule base de leur régime alimentaire ou de
leurs pratiques de santé.

Il est temps de surmonter les préjugés qui frappent ceux qui ont choisi une autre voie que les recommandations des laboratoires pharmaceutiques et de l'industrie agro-alimentaire.

La manière dont ce petit a été enlevé à ses parents est tellement scandaleuse que j'ai commencé par ne pas y croire quand on me l'a racontée. J'imaginais en effet qu'une telle violence n'existait
que dans les dictatures policières, pas en France.

C'est à la suite d'une banale visite chez le médecin que ces parents ont été vicieusement dénoncés aux autorités. Alors qu'ils nourrissaient
convenablement leur enfant, avec un lait de riz maternisé adapté à son âge, ils ont constaté qu'il ne grossissait plus selon les courbes normales de croissance.

Ils sont donc allés consulter, dans des délais parfaitement normaux. Mais ils ont été adressés à l'hôpital où un médecin manifestement hostile a déclaré à tort que l'enfant était en dénutrition
et en déshydratation sévère, alors qu'il ne l'avait examiné que quelques secondes.

En réalité, il est apparu qu'il avait un simple préjugé contre le régime alimentaire de la mère. Ceci alors que le petit était nourri au biberon,
et que le régime de sa mère ne pouvait avoir aucune influence sur lui !

Qu'à cela ne tienne : l'équipe médicale a pris prétexte du fait que les parents nourrissaient Joachim avec des biberons de lait infantile au riz
et ne voulaient pas les vaccins non-obligatoires pour les faire passer pour des fous dangereux.

C'est un exemple typique de l'obscurantisme médical qui se répand chez nous : le lait de riz maternisé est parfaitement conforme à la législation
et il est adapté à l'alimentation d'un enfant de cet âge. C'est d'ailleurs un produit vendu en pharmacie, et recommandé aux enfants qui ne digèrent pas bien le lait de vache. Tout parent a le
droit d'en donner à ses enfants, pour diminuer le risque d'allergie. Par ailleurs, tout parent a le droit de refuser qu'on administre à ses enfants les vaccins qui ne sont pas obligatoires. Leur
imposer le contraire est une violation de leurs droits fondamentaux.



Les expertises donnent raison aux parents


Le diagnostic de dénutrition de l'enfant a d'ailleurs été démenti par les expertises suivantes. L'avocat Maître
Ludot a demandé au juge d'instruction de faire procéder à l'expertise psychologique et psychiatrique des parents qui sont "des gens tout à fait normaux, qui n'ont rien à redouter".

Mais l'Administration, qui ne veut pas reconnaître son erreur, n'a toujours pas bougé. Joachim, arraché de chez lui depuis plus de neuf semaines, est en pleine souffrance dans un foyer, et
connaît une grave régression psychologique.

Tous les psychiatres, mais également tous les parents, savent que priver durablement un tout petit de son papa et de sa maman est une terrible violence. Là se trouve la véritable maltraitance.

L'avocat Me Ludot a prévenu que « l'heure des comptes » allait venir, lorsque les coupables seront mis face à leurs responsabilités.

Mais en plein mois d'août, juges, médecins et assistantes sociales se renvoient la balle. Tout le monde ouvre le parapluie et personne n'a le courage de reconnaître l'erreur.



Ce que VOUS pouvez faire


Concrètement, cela signifie que Joachim reste prisonnier. Son calvaire et celui de ses parents pourrait encore
durer des semaines ou des mois, si ne se produit pas une immense mobilisation de l'opinion publique.

C'est pourquoi j'espère vraiment que vous allez
signer et faire signer la pétition (lien cliquable).

Le médecin nutritionniste Jérôme Bernard-Pellet, du Centre de Santé de l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense, a publié un certificat médical dans lequel il écrit en toutes lettres que
:

« on ne trouve pas dans le dossier médical d'arguments qui appuient la thèse d'une maltraitance des parents, ni d'une incapacité de ces derniers à s'occuper de leur fils Joachim
PAUL. » (2)

Selon le compte-rendu hospitalier du Dr Violaine Bresson, qui a examiné l'enfant, il avait un excellent contact, incompatible avec l'attitude d'un enfant subissant une carence de soin. Elle
indique de plus avoir « réalisé un bilan organique qui ne retrouve pas pour l'instant de carence ». (3)

Le Dr. Bosdure, praticien hospitalier à la Timone (domicile des parents) dans l'unité de Médecine infantile du Pr. Chabrol avait lui aussi précisé dans un courrier au Vice-procureur Soriano qu'il
semblait tout à fait précipité et préjudiciable d'envisager le placement de

Archives

Articles récents