Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Arctique : les glaces fondent à vue d'oeil !

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 2 Octobre 2011, 08:37am

Catégories : #Terre et climat

 

Arctique : les glaces fondent à vue d'oeil !


AAAA-ette-annee-banquise-flotte-ocean-copie-1.jpg

 

Des plateformes glaciaires vieilles de plusieurs milliers d'années ont fondu de moitié en six ans dans l'Arctique canadien, selon les observations des scientifiques, qui voient là un signe du réchauffement climatique planétaire.

Ces plateformes glaciaires se sont formées le long de la côte avec l'accumulation de neige et de glace de mer année après année, pour atteindre jusqu'à 100 m d'épaisseur.

Elles sont là depuis des millénaires, contrairement à la banquise, dont l'âge ne dépasse pas quelques années. Cette année, la banquise qui flotte sur l'océan Arctique a fondu plus que durant toute autre année récente, sauf 2007. Les deux phénomènes sont liés. En fondant, la banquise crée de l'eau libre qui permet aux plateformes de se détacher.

Les plus grandes plateformes se trouvent au nord de l'île d'Ellesmere, la plus nordique de l'archipel arctique. Mais elles sont en voie de disparition. Seulement cet été, la plus grande partie de la plateforme Serson s'est détachée, et la plateforme de Ward s'est séparée en deux. C'est 3 milliards de tonnes de glace qui a fondu, soit l'équivalent de 500 fois la grande pyramide de Gizeh, notent les chercheurs.

Les observations de fonte remontent à 2002, quand un lac glaciaire s'est vidé, mais tout s'est accéléré à compter de 2005, quand la plateforme d'Ayles s'est détachée. Vieille de 3000 ans, d'une superficie de 66 km2 et d'une épaisseur de plus de 30 m, la plateforme Ayles s'est mise à dériver dans l'Arctique le 13 août 2005, avec un fracas qui a déclenché les sismographes. Puis, de nouveaux fragments se sont détachés de plusieurs plateformes en 2007 et 2008.

«En 2002 et en 2005, on disait qu'on ne pouvait pas lier un événement isolé aux changements climatiques, mais maintenant, on commence à voir une tendance», dit Derek Mueller, de la faculté de géographie de l'Université Carleton.

«C'est une région du monde qui se réchauffe plus vite que la moyenne, dit-il. C'est clair qu'il faut un climat frais pour faire grossir une plateforme glaciaire. Et c'est clair aussi que ces plateformes qui sont là depuis des milliers d'années peuvent disparaître très rapidement.»

«Les plateformes se sont formées et ont duré dans un climat qui est différent de celui que nous avons maintenant, dit M. Mueller. Leur disparition implique que l'Arctique se dirige vers des conditions sans précédent depuis des milliers d'années.»

Source : article de Charles Côté pour "La Presse"

 

 

Archives

Articles récents