Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Attaque chimique en Syrie: La note des Renseignements français qui ne sont jamais allés sur place

Publié par wikistrike.com sur 3 Septembre 2013, 07:21am

Catégories : #Politique intérieure

 

 

 

Attaque chimique en Syrie: La note des Renseignements français qui ne sont jamais allés sur place

 

Une note de synthèse déclassifiée lundi, et publiée par Matignon, affirme que le bombardement au gaz neurotoxique, le 21 août, était une attaque « massive et coordonnée », que les rebelles n’avaient pas les moyens de mener.


2484829

Des soldats syriens fidèles au régime patrouillent à Damas dans le quartier de Jobbar, le 28 août 2013. (ANDREY STENIN / RIA NOVOSTI / AFP)

Des victimes de l’attaque chimique présumée à Ghouta, dans la banlieue de Damas, le 21 août 2013.  (ANADOLU AGENCY / AFP)

L’attaque chimique du 21 août en Syrie a bien été perpétrée par le régime de Bachar Al-Assad. C’est ce qu’indique une note de synthèse déclassifiée, lundi 2 septembre, par les services de renseignement français et publiée sur le site du gouvernement. Selon ce document, il s’agit d’une attaque « massive et coordonnée », que les rebelles n’avaient pas les moyens de mener. 

La note donne d’autres précisions :


Une attaque qui ne peut avoir été « conduite que par le régime syrien »


Selon les renseignements français, l’attaque du 21 août porte la marque du régime syrien : il s’agit d’un schéma « tactique classique ». « Des renseignements crédibles de plusieurs partenaires font état de préparatifs spécifiques les jours précédents le 21 août », indique le document.

« Nous estimons enfin que l’opposition syrienne n’a pas les capacités de conduire une opération d’une telle ampleur avec des agents chimiques. Aucun groupe appartenant à l’insurrection syrienne ne détient, à ce stade, la capacité de stocker et d’utiliser ces agents, a fortiori dans une proportion similaire à celle employée dans la nuit du 21 août 2013 à Damas », estiment encore les services de renseignement français.


Des traces effacées


Le régime de Damas a bombardé la zone, précise la note, pour effacer les traces de l’attaque chimique. Il s’est attaché à retarder l’arrivée des inspecteurs de l’ONU pendant plusieurs jours, ajoute-t-elle. « Ces éléments confirment une claire volonté de destruction des preuves a posteriori », juge les services de renseignement français. « De plus, des militaires ont déclenché des incendies », pour dissimuler des traces d’attaque chimique.


Les renseignements français ont aussi analysé 47 vidéos des évènements. Six de ces vidéos seront mises en ligne lundi soir sur le site du ministère de la Défense, a annoncé le gouvernement. Ces vidéos, « expertisées » et « authentifiées » par les services de renseignement français et de santé de la Défense, montrent les symptômes résultant de l’attaque chimique du 21 août 2013.


Au moins 281 morts


A partir de ces vidéos, qui proviennent de médecins syriens, de civils et de membres de la rébellion, les services de renseignement français évaluent également un bilan de l’attaque. Il y a « au moins 281″ morts, notamment parmi la population civile. Mais le chiffre de 1 500 morts qui circule depuis l’attaque est jugé crédible. « La moitié des victimes sont des femmes et des enfants et dans 50% des cas, la mort est immédiate », précise le document.


Trois cas d’attaques chimiques depuis avril


Au moins « trois attaques chimiques » perpétrées, selon Paris, par le régime syrien, ont eu lieu depuis le mois d’avril, ajoutent les services de renseignement français. Ces attaques ont notamment eu lieu mi-avril à Jobar, le 29 avril à Saraqeb, avant l’attaque du 21 août, près de Damas.

« Les services compétents français ont récupéré des échantillons biomédicaux (sang, urine), environnementaux (sol) et matériels (munitions), prélevés sur des victimes. (…) Les analyses conduites ont confirmé l’emploi de sarin », précise le document. 


Un arsenal chimique impressionnant


Le document donne aussi des indications précises sur le programme chimique syrien. « Avec plus de mille tonnes d’agents chimiques de guerre et de précurseurs, Damas détient l’un des stocks opérationnels les plus importants au monde, sans perspective de destruction programmée », souligne la note. Il s’agit de « plusieurs centaines de tonnes d’ypérite stockée sous forme finale », de « plusieurs dizaines de tonnes de VX » et de « plusieurs centaines de tonnes de sarin, qui constituent l’essentiel du stock ».


« Des activités observées depuis plusieurs années sur des sites d’essais syriens témoignent que de nouveaux modes de dispersion sont à l’étude. (…) Nos renseignements confirment une utilisation par le régime de munitions transportant de plus faibles volumes d’agents chimiques, adaptées à un usage tactique, plus ciblé et localisé », indique aussi le document.

 

Source : Francetv info avec AFP et Reuters

 

Rapport_Attaque_Chimique.pdf

Commenter cet article

Laurent Franssen 03/09/2013 18:02


Dans la logique des mensonges d'états proposée par Zara,
je note que seul un abruti peut croire à une banale infographie de publicité telle que celle-ci.



Il y à plusieures logiques.

Un première est des constater les faits et d'en déduire les possibilités.

Une autre est de spéculer sur les possibilités , et d'imaginer ensuite les moyens requis...

 

Big brother 03/09/2013 15:06


+1 Yop (j'admire le choix pertinent de tes références historiques, j'ai ri tant ça touche dans le mille)


Tout le monde sait qu'il n'est nul besoin d'avion pour utiliser le chimique.


Del Ponte, membre de la commission d'enquête indépendante chargée d'enquêter en Syrie  a d'ailleurs déclaré, depuis belle lurette, que la primeur de ce genre d éxactions émanait des
"rebelles". Aurait-elle fabulé pour le seul plaisir de ruiner sa carrière, pour prix de ne pas suivre le paradigme atlantico-sioniste?


Vous avouerez que c'est pour le moins, peu probable...


Continuons d'occulter toutes les preuves accablantes, on finira par croire à la version officielle, sur le principe du mensonge 1000 fois répété devenant par là même une vérité pour une majorité
de "citoyens" aimant leur servitude de consommateur plus que toute idéologie. (Vive la France, vive la république, et bonne nuit chez vous)

Zara 03/09/2013 14:15


Voici les résultats de la propagande de la guerre d'irak.... Les civils ne nous disent pas merci  pour les 2000 tonnes d'uranium.... qui utilisent des armes de destruction massives
et polluante ?


Vous voudriez êtres bombardés et irradier pour votre bien ? faite un tour en ALsace Lorraine aucun bonbardement n'est une solution. la solution ce sont les troupes au sol.


Alors ceux qui sont pour, ENGAGEZ VOUS pour venir en aide à qui on vous dira de tuer !


Inventifs :


Libération du 3 octobre 2003 rappelle quelques déclarations passées de divers protagonistes de la guerre en
Irak.


Du président américain, George
Bush :


- "Des terroristes d'Al-Qaeda se trouvent en
Irak" (septembre 2002). C'était sans doute faux à l'époque. C'est sans doute vrai aujourd'hui.


- "Nous avons récemment trouvé deux laboratoires mobiles de fabrication d'armes biologiques" (juin 2003). Mensonge pur
et simple.


Du secrétaire d'Etat américain, Colin
Powell :


- "L'Irak détient 100 à 500 tonnes d'agents chimiques à usage
militaire" (février 2003, devant le Conseil de sécurité de l'ONU). Invention.


Du secrétaire à la Défense américain, Donald
Rumsfeld :


- "Nous savons" (où se trouvent les armes de destruction massive), affirme-t-il en mars 2003. Il a dû avoir un trou de
mémoire, depuis.


Du Premier ministre britannique, Tony
Blair :


- En Irak, "le dispositif militaire est conçu afin que certaines de ses armes de destruction massive soient prêtes à
l'usage 45 minutes après que l'ordre en a été donné" (septembre 2002). Un dispositif fantôme, des armes qui
n'existent pas... et des "45 minutes" inventées pour l'occasion...


 


 


Irradiés :


Entre 1000 et 2000 tonnes d'uranium appauvri ont atterri en Irak lors de l'invasion
anglo-américaine, par missiles et obus interposés, selon Brian Spratt, président de la Royal Society de l'Académie des sciences britannique (Le Canard Enchaîné du 30 avril 2003). Les 340
tonnes "dispersées" en 1991 avaient suffi à faire exploser le nombre de cancers et de malformations à la naissance.


Encore selon le Canard Enchaîné, après six jours de guerre, Tony Blair a reçu de
son ministre de la Justice un rapport soulignant que l'occupation puis la reconstruction de l'Irak par les USA et la Grande-Bretagne
violaient les conventions de Genève et de La Haye. Sûr que Blair en tremble encore.


Blian Irak :


http://annu-art.perso.neuf.fr/annu-art/irak/irak-armes-destruction.htm

Arlette 03/09/2013 11:42


http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/fichiers_joints/syrie_synthese_nationale_de_renseignement_declassifie_02_09_2013.pdf


Commentaire n°2 posté par voila aujourd'hui à 11h24

VA TE FAIRE AIDER COMME DIT L'AUTRE ! 03/09/2013 11:36


c'est affreux de pensé que des gens croient tout ce qui passe comme sa elle a besoin d'aide la madame elle est une pas de vie qu'on appel pas eu de mari pas d'enfant pas de jeunesse (en couvent)
elle découvre internet alors quelle a 65 ans ...C'est navrant de voir sa pareil ne rien connaitre ok mais commencer a agir comme sa ...ARLETTE SVP VA VOIR UN MEDECIN parle lui de ton manque de
vie SOCIAL prend le temps d'ARRÊTER D'ALLER SUR INTERNET prend un break...Tu te rend MALADE mentalement le voit tu ?

voila 03/09/2013 11:24

http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/fichiers_joints/syrie_synthese_nationale_de_renseignement_declassifie_02_09_2013.pdf

Arlette 03/09/2013 11:13


... SUITE :  http://www.conscience-du-peuple.blogspot.com/  - Isabelle, QUEBEC - 30/08/2013
- 3
commentaires.


* Devant toute cette agitation anti-Bachar, nous avons assisté coup-sur-coup à la
découverte par l’armée syrienne de tunnels appartenant aux rebelles, possédant des matières premières pour la fabrication de bombes chimiques, des masques à gaz et des antidotes. La Russie, quant à elle, a délivré au Conseil de Sécurité de l’ONU des images satellitaires montrant que les deux missiles avaient été tirés à partir de zones sous contrôle des
rebelles.


http://www.michelcollon.info/Attaque-a-l-arme-chimique-en-Syrie.html


 

Arlette 03/09/2013 11:09


http://www.conscience-du-peuple.blogspot.com/  -
Isabelle, QUEBEC - 30/08/2013
-
Des rebelles syriens ont admis à un
journaliste de l'Associated Press qu'ils étaient responsables de l'attaque chimique du 21 août 2013. ** Envoyez cet article aux journalistes des mass-médias !  Je serai absente pour les deux prochains jours, je ne publierai donc
pas les développements concernant la possible et imminente attaque des États-Unis sur la Syrie.  Je serai de retour lundi. L'incident du 21 août dernier où des armes chimiques ont fait entre 355 et 1300 morts dans la banlieue Est de Damas aurait été produit par des rebelles syriens selon le très
crédible journaliste Dale Gavlak, correspondant au Moyen-Orient pour l'Associated Press depuis deux décennies. Les puissances occidentales ont blâmé les forces de Bachar al-Assad, mais selon les témoignages recueillis
par Gavlak, cette attaque serait en fait le
résultat d'une mauvaise manipulation d'armes chimiques fournies par l'Arabie Saoudite ! Selon le journaliste de l'Associated Press [probablement pour peu de temps encore], de nombreux médecins,
résidents de Ghouta, des combattants rebelles et leurs familles, prétendent que certains rebelles ont reçu des armes chimiques par l'intermédiaire du chef du renseignement saoudien, le prince Bandar bin
Sultan, et que ce sont ces armes qui sont responsables de l'attentat chimique mortel. Les rebelles ont dit à Gavlak qu'ils n'ont pas été correctement formés sur la façon de manipuler les armes
chimiques, qu'ils ne savaient pas de quoi il s'agissait.  Il semble que les armes devaient initialement être données à Al Qaïda et au groupe Front
al-Nosra [un groupe djihadiste de rebelles armés]. Un militant de l'opposition a
dit au journaliste qu'ils étaient très curieux au sujet de ces armes et que malheureusement certains d'entre eux ont manipulé les armes de façon inappropriée, ce qui a déclenché les explosions.
 Un autre combattant, une femme, a ajouté que le groupe de rebelles ne savaient pas de quel type d'armes il s'agissait ni comment les utiliser. Abou Abdel-Moneim, le père d'un rebelle de l'opposition, a également dit à Gavlak: "Mon fils est venu
me voir il y a deux semaines me demandant ce que je pensais du fait qu'on lui avait demandé de garder des armes."  Le fils aurait décrit les armes comme une structure en forme de tube
tandis que d'autres étaient comme une énorme bouteille de gaz.  Le père a nommé le militant saoudien qui aurait fourni les armes comme étant Abou Ayesha.  Selon le père, les armes ont
explosé à l'intérieur d'un tunnel, tuant 12 rebelles. Plus d'une douzaine de rebelles ont été interrogés et
ont indiqué que leurs salaires proviennent du gouvernement saoudien, écrit Gavlak.  Si cette histoire est exacte, elle pourrait rendre complètement invalide l'attaque des États-Unis sur la
Syrie. Le rôle présumé de
l'Arabie Saoudite dans la fourniture d'armes aux rebelles n'est pas une surprise étant donné les révélations plus tôt cette semaine à l'effet que les Saoudiens ont menacé la Russie d'attaques
terroristes aux Jeux olympiques d'hiver à Sotchi l'an prochain, à moins qu'ils n'abandonnent leur soutien au président syrien. Le journal
Telegraph a rapporté que le prince Bandar aurait dit à Vladimir
Poutine que les groupes tchétchènes qui menacent la sécurité des jeux sont contrôlés par eux (Saoudiens). Sources : http://voiceofrussia.com/news/2013_08_30/Syrian-rebels-take-responsibility-for-the-chemical-attack-admitting-the-weapons-were-provided-by-Saudis-1203/ 


http://mostholyfamilymonastery.com/n/?p=1718

yop 03/09/2013 10:59


Nous estimons enfin que l’opposition syrienne n’a pas les capacités de conduire une opération d’une telle ampleur avec des agents chimiques.


du même auteur à une autre époque :


Nous estimons que les vietmins ne pourront pas acheminer des armes lourdes et s'en servir à Dien ben phu, car c'est impossible. C'est pourquoi il n'y aura pas d'abris en béton là-bas.



Nous estimons que la Wehrmacht ne franchira pas la forêt des Ardennes, car c'est impossible, c'est pourquoi la ligne maginot s'arretera au Luxembourg






Archives

Articles récents