Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Attaque chimique en Syrie : le rapport qui dérange (Hollande et Fabius ont menti et trompé volontairement les français)

Publié par wikistrike.com sur 19 Février 2014, 22:00pm

Catégories : #Politique internationale

Attaque chimique en Syrie : le rapport qui dérange

 

 

 

 

syrie-armes-chimiques-rapport-mit-attaque-ghouta-b-2441988-.JPGUne étude du prestigieux MIT affirme que le massacre chimique d'août 2013 a été perpétré depuis une zone rebelle, contredisant les affirmations occidentales.

L'incident est passé relativement inaperçu. Le 4 février dernier, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius est invité par l'école de commerce Essec à s'exprimer sur le dossier syrien. Lors de la séance de questions, un jeune homme se présentant comme journaliste indépendant pour l'Agence Info libre interroge le ministre sur un rapport du Massachusetts Institute of Technology (MIT) selon lequel, affirme le journaliste, "Bachar el-Assad ne serait pas à l'origine de l'attaque chimique de la Ghouta", survenue le 21 août dernier dans cette banlieue de Damas, faisant des centaines de morts, dont de nombreux civils. 

"Pouvez-vous aujourd'hui devant cette assemblée reconnaître que vous vous êtes trompés sur cette situation et présenter vos excuses ?" demande alors le jeune homme. "Certainement pas", répond Laurent Fabius. L'auditoire s'esclaffe de rire. "Il y a eu une enquête des Nations unies qui ont diligenté beaucoup d'experts et qui ont établi de la façon la plus ferme qu'il y avait eu un massacre chimique (...) qui trouvait son origine dans les gens du régime", souligne le ministre des Affaires étrangères.

"Mensonges" de Fabius

Très vite, la vidéo de la scène se répand comme trainée de poudre sur la Toile, présentée comme la "question qui tue d'un journaliste courageux à Laurent Fabius", accusé de "mentir" sur l'attaque au gaz attribuée à Bachar el-Assad. Ces accusations ne sont pas tout à fait sans fondement. Car si le rapport final de l'ONU sur l'attaque, remis le 12 décembre dernier, confirme l'existence de "preuves flagrantes et convaincantes de l'utilisation d'armes chimiques contre des civils, dont des enfants", dans la région de la Ghouta, il n'accuse nullement le régime syrien, encore moins les rebelles, les inspecteurs onusiens n'étant pas mandatés pour le faire. 

Bachar el-Assad est en revanche incriminé par deux synthèses des services de renseignements américains et français, publiées respectivement le 30 août et le 3 septembre 2013, pour ainsi justifier publiquement des frappes occidentales à venir. "La simultanéité de l'attaque, dans des endroits différents, réclame un savoir-faire tactique indéniable que seul le régime syrien possède", assure encore aujourd'hui Olivier Lepick, spécialiste des armes chimiques à la Fondation pour la recherche stratégique.

Preuves sur Internet

Cette menace crédible d'une intervention militaire en Syrie avait finalement poussé le régime syrien à démanteler son arsenal chimique, à la faveur d'un rocambolesque accord américano-russe, dont la France a été écartée.

Or, les conclusions des services de renseignement américain et français sont aujourd'hui remises en cause par le rapport du MIT. Celui-là même sur lequel s'appuie le journaliste indépendant cité plus haut.

Rédigé par Richard Lloyd, ancien inspecteur de l'ONU spécialiste des missiles, et Theodore Postol, professeur au MIT, le document de 23 pages affirme que les attaques chimiques ont tout simplement été lancées depuis une zone tenue par les rebelles syriens. Pour étayer leurs propos, les deux experts américains ont étudié des "centaines" de photos et des vidéos d'ogive, de restes de roquettes, d'impacts sur le sol, et de barils contenant le gaz sarin, publiées sur Internet.

Approximations américaines

"Ces sources proviennent d'Internet, mais nous nous sommes ensuite livrés à une analyse physique interne qui nous a permis d'établir le volume de gaz sarin utilisé, la portée des missiles, leur direction ainsi que l'endroit d'où ils ont été tirés", explique le Docteur George Stejic, directeur des laboratoires Tesla, qui emploient Richard Lloyd. Première conclusion, "contrairement aux dires du rapport américain, les impacts ont été confinés à une zone bien plus réduite du nord de la Ghouta", affirme le chercheur. 

Seconde conclusion, sûrement la plus importante, les roquettes tirées avaient toutes les caractéristiques de missiles de type Grad, de courte portée, sur lesquels étaient fixés les barils de gaz. "Après l'étude du poids des barils, de la géométrie des têtes et des caractéristiques des lanceurs, nous avons conclu à une portée de 2 kilomètres", souligne le chercheur. Une conclusion que François Géré (1), directeur de l'Institut français d'analyse stratégique (Ifas), juge "crédible", d'autant plus qu'elle est évoquée par le rapport final de l'ONU sur l'attaque de la Ghouta. 

Une "bonne estimation" (ONU)

"Le missile Grad est connu comme étant une arme bas de gamme, possédant une portée de 2 à 5 kilomètres avec des armes conventionnelles, et dont l'imprécision est assez importante, ce qui expliquerait les nombreuses pertes civiles de la Ghouta", affirme le chercheur. Les deux kilomètres de portée, avancés par le rapport du MIT, ont été jugés comme une "bonne estimation" par Ake Sellström, l'inspecteur en chef de l'ONU en Syrie, après la remise du rapport de l'ONU en décembre dernier.

Ce chiffre est capital. Car il remet totalement en question le rapport américain, sur lequel s'est basé le 30 août le secrétaire d'État John Kerry, qui affirme que les roquettes ont été tirées depuis le "coeur" du territoire contrôlé par le régime à Damas. "C'est tout simplement impossible, affirme le Docteur George Stejic, la position la plus proche du régime se trouvant à quelque 10 kilomètres des impacts."

"Difficile à vérifier" (expert)

Pour déterminer ces distances, les deux experts américains se sont basés sur les mêmes cartes de Damas fournies le 30 août par le renseignement américain pour accuser le régime.

"Nous pouvons aujourd'hui affirmer à 100 % que tout point à deux kilomètres des impacts se situe en territoire rebelle. Mais cela ne signifie pas obligatoirement que ce sont les rebelles qui ont tiré." En effet, comme le rappelle François Géré, il est probable que le régime ait avancé ses vecteurs de lancement au plus près des positions adverses, pour réduire le temps de passage au-dessus de ses propres troupes et ainsi diminuer les risques de bavure. Le spécialiste du chimique Olivier Lepick abonde dans le même sens, ajoutant que des roquettes peuvent tout à fait être déplacées en territoire rebelle grâce à des véhicules tout-terrains.

Toutefois, cet expert se montre assez circonspect sur les conclusions du rapport du MIT, bien qu'il salue la démarche de ses auteurs. "Ce rapport repose sur beaucoup d'hypothèses très difficiles à vérifier d'un point de vue technique, telles que la portée des missiles, la distance qu'ils ont parcourue et le calcul des charges de propulsion", pointe Olivier Lepick. "Tous ces paramètres ne permettent pas d'établir de conclusions catégoriques."

Chercheurs "expérimentés et crédibles"

"Notre institut et ses chercheurs ont toute l'expertise nécessaire pour analyser ces roquettes et les comparer aux mêmes modèles utilisés au cours des soixante dernières années", répond le Docteur George Stejic, qui rappelle que les laboratoires Tesla ont pour habitude de travailler pour le gouvernement américain et la Navy, et que Richard Lloyd a dernièrement travaillé sur le bouclier anti-missile israélien Iron Dome, ou sur les attentats de Boston. 

"Richard Lloyd et Theodore Postol sont des experts très sérieux et expérimentés, tout à fait crédibles", souligne François Géré. "Postol est connu pour être un libéral américain contestataire, qui a mis la science au service de sa lutte depuis l'époque Reagan." Sauf qu'à la différence des inspecteurs de l'ONU, les deux experts ne se sont pas rendus en Syrie, se basant ainsi sur des documents de seconde, si ce n'est de troisième main.

Silence de l'ONU

"Clairement, nous aurions eu de bien meilleures données si nous avions pu nous rendre sur le terrain", admet volontiers le Docteur Stejic. "Mais je peux affirmer que, si nous avons malgré tout réussi à apporter des conclusions probantes, l'ONU a la capacité de révéler précisément la portée des roquettes, d'où elles venaient et qui en est l'auteur. Or, ceci ne figure pas dans le rapport. Pourquoi ? Contactées par nos soins, les Nations unies rappellent que "toutes les infos dont (elles) disposent figurent dans le rapport écrit par l'équipe d'Ake Sellstrom." En revanche, l'ONU ne souhaite pas commenter le rapport du MIT.

Une chose est sûre, contrairement aux dires du journaliste qui a interpellé Laurent Fabius à l'Essec, le rapport du MIT ne disculpe pas Bachar el-Assad. Mais il contredit formellement les rapports des renseignements américains et français, qui accusent le président syrien du massacre chimique du 21 août 2013. "Ces renseignements frauduleux auraient pu mener à une action militaire américaine injustifiée basée sur de fausses informations", souligne ainsi le document. 

"Ce ne sont pas de faux renseignements", réplique François Géré. "Les conclusions des services ne sont pas formelles à 100 %, quant à celles de l'ONU, elles sont beaucoup plus prudentes. Tout le reste est de la politique", poursuit le chercheur, qui rappelle qu'il existe, étant donné le savoir-faire requis pour lancer des armes chimiques, "98 % de chances pour que le régime syrien soit l'auteur de l'attaque, bien qu'il ne faille pas négliger les 2 % restants". Il n'empêche, après le scandale sur les fausses armes de destructions massives en Irak, ce rapport pourrait à nouveau plonger dans l'embarras l'administration américaine, et faire le jeu des partisans de Bachar el-Assad.

 

(1) François Géré, auteur de Dictionnaire de la désinformation (éditions Armand Colin).

 

http://www.lepoint.fr/monde/attaque-chimique-en-syrie-le-rapport-qui-derange-19-02-2014-1793755_24.php#xtor=CS1-32

Commenter cet article

FAKE 22/02/2014 10:40


"Fondé en mai 2011 par un certain Ghislain Hammer, alias Ghisham Doyle, le site WikiStrike est le dernier-né de ce fatras idéologique. Le portail se présente comme un « média citoyen » , le «
site des civilisations » , et affiche fièrement sa devise au frontispice de sa page d'accueil : « Rien ni personne n'est supérieur à la vérité. » La vérité selon WikiStrike ? Un pot-pourri
malodorant qui, entre deux pillages de dépêches AFP, fait sa réclame sur l'existence des extraterrestres autant qu'il traque les signes d'un grand complot mondial ourdi par les puissants.
Revendiquant « entre vingt mille et soixante-dix mille visiteurs par jour » , ce repaire disparate de « dubitationnistes » est un ovni qui brasse sa prose new age avec des considérations sur
l'économie ou l'industrie nucléaire. Autrement dit, tout est fait pour donner au faux l'apparence du vrai, quitte à mélanger allègrement les deux. "


http://www.questionpoint.org/crs/servlet/org.oclc.ask.AskPatronFetchQA;jsessionid=EB7525F54A778B08988A7D23877CF610?qid=235403&listpos=3&qphost=qpap02pxdu.prod.oclc.org&


"Fondé en mai 2011 par un certain Ghislain Hammer, alias Ghisham Doyle, le site WikiStrike est le dernier-né de ce fatras idéologique. Le portail se présente comme un « média citoyen » , le «
site des civilisations » , et affiche fièrement sa devise au frontispice de sa page d'accueil : « Rien ni personne n'est supérieur à la vérité. » La vérité selon WikiStrike ? Un pot-pourri
malodorant qui, entre deux pillages de dépêches AFP, fait sa réclame sur l'existence des extraterrestres autant qu'il traque les signes d'un grand complot mondial ourdi par les puissants.
Revendiquant « entre vingt mille et soixante-dix mille visiteurs par jour » , ce repaire disparate de « dubitationnistes » est un ovni qui brasse sa prose new age avec des considérations sur
l'économie ou l'industrie nucléaire. Autrement dit, tout est fait pour donner au faux l'apparence du vrai, quitte à mélanger allègrement les deux. "


http://www.questionpoint.org/crs/servlet/org.oclc.ask.AskPatronFetchQA;jsessionid=EB7525F54A778B08988A7D23877CF610?qid=235403&listpos=3&qphost=qpap02pxdu.prod.oclc.org&


 


"Fondé en mai 2011 par un certain Ghislain Hammer, alias Ghisham Doyle, le site WikiStrike est le dernier-né de ce fatras idéologique. Le portail se présente comme un « média citoyen » , le «
site des civilisations » , et affiche fièrement sa devise au frontispice de sa page d'accueil : « Rien ni personne n'est supérieur à la vérité. » La vérité selon WikiStrike ? Un pot-pourri
malodorant qui, entre deux pillages de dépêches AFP, fait sa réclame sur l'existence des extraterrestres autant qu'il traque les signes d'un grand complot mondial ourdi par les puissants.
Revendiquant « entre vingt mille et soixante-dix mille visiteurs par jour » , ce repaire disparate de « dubitationnistes » est un ovni qui brasse sa prose new age avec des considérations sur
l'économie ou l'industrie nucléaire. Autrement dit, tout est fait pour donner au faux l'apparence du vrai, quitte à mélanger allègrement les deux. "


http://www.questionpoint.org/crs/servlet/org.oclc.ask.AskPatronFetchQA;jsessionid=EB7525F54A778B08988A7D23877CF610?qid=235403&listpos=3&qphost=qpap02pxdu.prod.oclc.org&


 


"Fondé en mai 2011 par un certain Ghislain Hammer, alias Ghisham Doyle, le site WikiStrike est le dernier-né de ce fatras idéologique. Le portail se présente comme un « média citoyen » , le «
site des civilisations » , et affiche fièrement sa devise au frontispice de sa page d'accueil : « Rien ni personne n'est supérieur à la vérité. » La vérité selon WikiStrike ? Un pot-pourri
malodorant qui, entre deux pillages de dépêches AFP, fait sa réclame sur l'existence des extraterrestres autant qu'il traque les signes d'un grand complot mondial ourdi par les puissants.
Revendiquant « entre vingt mille et soixante-dix mille visiteurs par jour » , ce repaire disparate de « dubitationnistes » est un ovni qui brasse sa prose new age avec des considérations sur
l'économie ou l'industrie nucléaire. Autrement dit, tout est fait pour donner au faux l'apparence du vrai, quitte à mélanger allègrement les deux. "


http://www.questionpoint.org/crs/servlet/org.oclc.ask.AskPatronFetchQA;jsessionid=EB7525F54A778B08988A7D23877CF610?qid=235403&listpos=3&qphost=qpap02pxdu.prod.oclc.org&


 


"Fondé en mai 2011 par un certain Ghislain Hammer, alias Ghisham Doyle, le site WikiStrike est le dernier-né de ce fatras idéologique. Le portail se présente comme un « média citoyen » , le «
site des civilisations » , et affiche fièrement sa devise au frontispice de sa page d'accueil : « Rien ni personne n'est supérieur à la vérité. » La vérité selon WikiStrike ? Un pot-pourri
malodorant qui, entre deux pillages de dépêches AFP, fait sa réclame sur l'existence des extraterrestres autant qu'il traque les signes d'un grand complot mondial ourdi par les puissants.
Revendiquant « entre vingt mille et soixante-dix mille visiteurs par jour » , ce repaire disparate de « dubitationnistes » est un ovni qui brasse sa prose new age avec des considérations sur
l'économie ou l'industrie nucléaire. Autrement dit, tout est fait pour donner au faux l'apparence du vrai, quitte à mélanger allègrement les deux. "


http://www.questionpoint.org/crs/servlet/org.oclc.ask.AskPatronFetchQA;jsessionid=EB7525F54A778B08988A7D23877CF610?qid=235403&listpos=3&qphost=qpap02pxdu.prod.oclc.org&


 


"Fondé en mai 2011 par un certain Ghislain Hammer, alias Ghisham Doyle, le site WikiStrike est le dernier-né de ce fatras idéologique. Le portail se présente comme un « média citoyen » , le «
site des civilisations » , et affiche fièrement sa devise au frontispice de sa page d'accueil : « Rien ni personne n'est supérieur à la vérité. » La vérité selon WikiStrike ? Un pot-pourri
malodorant qui, entre deux pillages de dépêches AFP, fait sa réclame sur l'existence des extraterrestres autant qu'il traque les signes d'un grand complot mondial ourdi par les puissants.
Revendiquant « entre vingt mille et soixante-dix mille visiteurs par jour » , ce repaire disparate de « dubitationnistes » est un ovni qui brasse sa prose new age avec des considérations sur
l'économie ou l'industrie nucléaire. Autrement dit, tout est fait pour donner au faux l'apparence du vrai, quitte à mélanger allègrement

Cocass 21/02/2014 08:56


l'actualité c'est vous qui la vivez, et c'est wikistrike qui en vit avec ses pubs

Ozen 20/02/2014 22:52


Marie-Julie Jahenny




Notre chère Marie-Odile nous avait trouvé le texte de l’extase du
20 avril 1882 de Marie-Julie Jahenny qui précisait notamment que :


[…] Le grain du seigle
pourrira en terre ou sera dévoré par un «ver noir» qui charmera la
terre pour trouver ces grains et en faire sa nourriture.         
Le froment poussera encore dans les terres sèches ; mais tous les
champs bas et humides seront atteints par ce même petit reptile qui est de la grosseur du doigt le plus petit de la main de l’homme. Il est fort long, avec du jaune et du rouge devant et
derrière… […]
L’année de l’entrée dans les évènements est une année de pluies aussi régulières que violentes. […]


Donc Marie-Odile a fait quelques recherches concernant ce « ver noir » et voilà ce qu’elle m’a
communiqué :


Cher Christophe,


A force de lire et relire cette extase de Marie-Julie j'ai voulu recherché ce mystérieux
ver noir destructeur... Et, ce matin, par hasard (ou est-ce la Providence ?), je l'ai trouvé...  Et ce ver noir, plat et long, que décrit si bien Marie-Julie est récemment arrivé en
France en provenance de Nouvelle-Zélande, via l'Angleterre, et il terrorise tous les professionnels de l'agriculture car c'est un prédateur qui détruit toutes les cultures, et surtout les
lombrics sans qui la terre meurt. Ceci ajouté à cette année pluvieuse... Prions et préparons-nous.





Les plathelminthes terrestres


Aussi appelés vers tueurs, les plathelminthes ont été observés pour la première fois sur notre territoire durant le printemps 2013. Espèces
invasives, ces vers n’existent pas naturellement en Europe et pourraient causer des dégâts écologiques majeurs selon les scientifiques =>actuellement présents notamment dans le Finistère et les Alpes Maritimes...



Des vers venus de Nouvelle-Zélande


           





© P. Gros 



Pourquoi être vigilant face aux plathelminthes ?


Ces vers invasifs seraient arrivés en France dans des pots de fleurs et seraient originaires
deNouvelle-Zélande. Quatre espèces ont été observées en France à ce jour. 
Déjà présents en Angleterre depuis quelques années, les vers plats sont de redoutables prédateurs des lombrics entrainant la disparition des ces derniers et
causant des dégâts agronomiques et des déséquilibres majeurs sur les milieux naturels.





© P. Gros


Or les vers de terre sont des maillons essentiels dans la chaîne alimentaire des jardins : ils font en
effet partie des repas des insectes, des oiseaux, des mammifères, des amphibiens, etc. S’ils venaient à disparaître, d’autres espèces pourraient donc elles aussi disparaître.


Sur notre territoire les lombrics ne sont pas préparés à se défendre contre les vers plats alors qu’ailleurs, où les vers plats sont présents
naturellement, ils ont développé des stratégies d’évitement.



Ozen 20/02/2014 22:51


Marie-Julie Jahenny




Notre chère Marie-Odile nous avait trouvé le texte de l’extase du
20 avril 1882 de Marie-Julie Jahenny qui précisait notamment que :


[…] Le grain du seigle
pourrira en terre ou sera dévoré par un «ver noir» qui charmera la
terre pour trouver ces grains et en faire sa nourriture.         
Le froment poussera encore dans les terres sèches ; mais tous les
champs bas et humides seront atteints par ce même petit reptile qui est de la grosseur du doigt le plus petit de la main de l’homme. Il est fort long, avec du jaune et du rouge devant et
derrière… […]
L’année de l’entrée dans les évènements est une année de pluies aussi régulières que violentes. […]


Donc Marie-Odile a fait quelques recherches concernant ce « ver noir » et voilà ce qu’elle m’a
communiqué :


Cher Christophe,


A force de lire et relire cette extase de Marie-Julie j'ai voulu recherché ce mystérieux
ver noir destructeur... Et, ce matin, par hasard (ou est-ce la Providence ?), je l'ai trouvé...  Et ce ver noir, plat et long, que décrit si bien Marie-Julie est récemment arrivé en
France en provenance de Nouvelle-Zélande, via l'Angleterre, et il terrorise tous les professionnels de l'agriculture car c'est un prédateur qui détruit toutes les cultures, et surtout les
lombrics sans qui la terre meurt. Ceci ajouté à cette année pluvieuse... Prions et préparons-nous.





Les plathelminthes terrestres


Aussi appelés vers tueurs, les plathelminthes ont été observés pour la première fois sur notre territoire durant le printemps 2013. Espèces
invasives, ces vers n’existent pas naturellement en Europe et pourraient causer des dégâts écologiques majeurs selon les scientifiques =>actuellement présents notamment dans le Finistère et les Alpes Maritimes...



Des vers venus de Nouvelle-Zélande


           





© P. Gros 



Pourquoi être vigilant face aux plathelminthes ?


Ces vers invasifs seraient arrivés en France dans des pots de fleurs et seraient originaires
deNouvelle-Zélande. Quatre espèces ont été observées en France à ce jour. 
Déjà présents en Angleterre depuis quelques années, les vers plats sont de redoutables prédateurs des lombrics entrainant la disparition des ces derniers et
causant des dégâts agronomiques et des déséquilibres majeurs sur les milieux naturels.





© P. Gros


Or les vers de terre sont des maillons essentiels dans la chaîne alimentaire des jardins : ils font en
effet partie des repas des insectes, des oiseaux, des mammifères, des amphibiens, etc. S’ils venaient à disparaître, d’autres espèces pourraient donc elles aussi disparaître.


Sur notre territoire les lombrics ne sont pas préparés à se défendre contre les vers plats alors qu’ailleurs, où les vers plats sont présents
naturellement, ils ont développé des stratégies d’évitement.



caro 20/02/2014 21:20


Syrie / Ukraine / Venézuela .. 


Quelle coincidence .. en plus il y en a qui ont un don de double vue visiblement : 


Article écrit en Mai 2012 ....  Pas de commentaire !!!


 


Il est donc plus que probable qu’enfin, après des décennies de chantage ininterrompu de la part des états arabo-musulmans et de leurs alliés russes ou vénézuéliens, les choses prennent une tournure
toute autre. Tout au moins si les réserves israéliennes d’hydrocarbures se révèlent à la hauteur de leurs espérances.


 



Les hydrocarbures israéliens seront le plus puissant des leviers diplomatiques






http://jssnews.com/2012/05/25/les-hydrocarbures-israeliens-seront-le-plus-puissant-des-leviers-diplomatiques/

pouet pouet 20/02/2014 00:26


le rapport avec l'article ? aucun.... Va te faire foutre cato de m.... avec ta propagande

Antoine 20/02/2014 00:22


Il y a deux périodes bénies dans la vie ou le sexe nous fout la paix, la vieillesse (enfin je l’espère, je n’y suis pas encore arrivé,
mais je fais des progrès notables)… et l’enfance.


Quand j’étais enfant, avant que le traumatisme de la puberté ne m’atteigne, je courais derrière un ballon,  je montais aux arbres,
je mettais des claques à mon frère qui me les rendait avec beaucoup d’allégresse, je lisais tout ce qui me tombait sous la main en n’en comprenant pas  la moitié, bref c’était le bonheur
total surtout pendant les vacances qui duraient une éternité. Le seul point noir dans ma vie étant qu’il fallait aller à l’école pour y être enfermé dans le but tout à  fait incompréhensible
d’essayer de m’apprendre quelque chose. L’avantage de l’école était qu’aux récréations, je retrouvais toute une série de copains et que l’on pouvait se mettre des claques, grimper aux arbres ,
courir derrière un ballon (voir plus haut)…


Pour plus de détail sur ma petite enfance, relire ‘Le Petit Nicolas » de Sempé et Goscinny ou le château de ma Mère de Marcel
Pagnol.


De l’autre côté de la rue, il y avait une autre école , réservée à une autre sorte d’enfants, habillées différemment,  qui en
général terminaient la journée aussi propres qu’elles l’avaient commencée et dont on nous disait qu’elles s’appelaient « des filles ».Je savais que cette  autre sorte d’enfants existait
puisque j’avais deux grandes sœurs plus âgées que moi à la maison, mais dans l’ensemble les relations entre les deux écoles étaient ténues et les invitations croisées dans les goûters
d’anniversaire assez rares en ces temps anciens. Mais je peux assurer le lecteur que s’il y avait une chose qui ne nous préoccupait pas, c’était « le sexe ». En fait, la puberté commençant à
roder , l’un de mes copains me raconta un jour sous le sceau du secret comment cela se passait entre un homme et une femme. Je sortis de cette conversation complètement certain que mon copain
racontait n’importe quoi pour se rendre intéressant.


Etait-ce bien? Etait ce mal? Je n’en sais rien, mais en tout cas je ne changerai pas mon enfance pour celle des petits garçons ou des
petites filles actuels (ou devrais-je écrire actuelles? Grave question, après tout le masculin doit-il toujours grammaticalement l’emporter sur le féminin?).


Et avoir une enfance heureuse est de loin le plus beau cadeau que des adultes puissent faire à un enfant…


En effet, dans ‘ » la Fabrique de Crétins » qu’est devenue l’Education Nationale, une série d’obsédés sexuels et de pédophiles enragés a,
à l’évidence, pris le pouvoir au Ministère et veulent à tout prix « informer » les pauvres gamins sur ce qui sera sans aucun doute la grand histoire de leur vie, LE SEXE. Le fait qu’une grande
partie de nos enfants arrivent en sixième en ne sachant ni lire ni écrire ni compter ne les préoccupe guère en revanche.


L’essentiel  c’est d’être certain, vraiment certain qu’à 12 ans, aucun d’entre eux  n’ignore rien de l’homosexualité, du
Kâma-Sûtra et de tous ces choix qui souffrent à eux.  Certes, On a les priorités qu’on peut…Et c’est cette volonté de ne rien laisser ignorer aux enfants des « choses de la vie » que
j’assimile  à de la pédophilie éducationnelle…


Qu’est donc que la pédophilie, la vraie ?


Apparemment un certain nombre d’adultes ne supportent pas cet  » âge de l’innocence » et cherchent à imposer leurs fantasmes sexuels
à ces innocents. Et les petites victimes en sortent abîmées à jamais. Et cela est monstrueux.


La pédophilie éducationnelle est bien sur différente. La relation physique n’est pas le but recherché. L’idée ici est d’introduire dans
l’esprit de l’enfant des informations appartenant au monde des adultes de façon à  ne rien lui laisser ignorer de ce qui l’attend plus tard.


Mais l’horrible chose est que l’enfant n’est pas équipé physiquement pour « traiter » cette information. Etre mis au courant de faits sur
lesquels on n’a aucune prise ne peut être que générateur d’angoisses et de troubles.


Ce que les pédophiles font souffrir aux corps des enfants, les pédophiles « éducationnels » le font souffrir   à leurs
esprits…Et cela est monstrueux également, comme le Christ nous le dit, sans ambages.


« Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait
mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer. »


Mathieu 18.6

lesage 20/02/2014 00:14


et alors ça n'en fera qu'un de plus de mensonge, car on sait bien que les politiques leur profession c'est mentir aux autres, de l'extrème gauche à l'extrème droite ! 

Archives

Articles récents