Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Aux Etats-Unis, des chevaux de course clonés entrent en piste…

Publié par wikistrike.com sur 16 Septembre 2013, 12:44pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

 

Aux Etats-Unis, des chevaux de course clonés entrent en piste…

 

 

000_Was7029182-e1378140787346-copie-2.jpgL’American Quarter Horse Association (AQHA), l’organisme international qui tient le prestigieux registre officiel des chevaux de race Quarter Horse et soutient bon nombre de compétitions, va voir ses rangs grossir. Le 22 août, un juge fédéral texan lui a intimé de dorénavant ajouter des chevaux clonés et leur descendance à son club très sélect. Une décision qui pourrait encourager le clonage et favoriser la participation de ces animaux à des courses très lucratives. 

 

 

Tout a commencé en avril 2012, quand deux éleveurs texans de chevaux clonés, le propriétaire de ranch Jason Abraham et le vétérinaire Gregg Veneklasen, ont poursuivi en justice l’AQHA, basée à Amarillo, au Texas, pour violation du droit de la concurrence de l’Etat et du Sherman Act, qui prohibe les ententes illicites et les monopoles.

 

Argument de Abraham et Veneklasen : l’AQHA exerce un monopole sur le marché des Quarter Horses –  la race la plus répandue aux Etats-Unis et la plus exportée dans le monde, popularisée par les cowboys au XIXe et début du XXe siècles – en refusant, au nom d’une interdiction prise en 2004, d’ajouter 20 chevaux clonés dans ses registres. D’autant, ajoutent les plaignants, que l’association accepte des chevaux nés d’une insémination artificielle.

 

L’association, qui a enregistré plus de 5  millions de bêtes de par le monde depuis sa création en 1940, approuve chaque année plusieurs milliers de nouveaux Quarter Horses, un prérequis qui leur permet de concourir. L’an dernier, ces bêtes, connues pour leur force et leur vitesse sur de courtes distances, ont remporté 131 millions de dollars (100 millions d’euros) de prix.

 

L’AQHA a rétorqué qu’en tant qu’organisme privé, elle pouvait décider de ses règles d’adhésion. Selon un sondage interne, 86 % de ses 280 000 membres, des propriétaires et des éleveurs de Quarter Horses, sont opposés au clonage, estimant que les animaux clonés, sélectionnés en fonction des meilleures caractéristiques génétiques, retireront des avantages injustes dans les courses.

 

Dans sa décision du 22 août, la juge Mary Lou Robinson a tranché en faveur de Abraham et Veneklasen. Elle a ordonné à l’AQHA de « modifier immédiatement ses règlements d’enregistrement afin de permettre l’enregistrement de Quarter Horses produits par clonage reproductif », la technique utilisée par les plaignants pour produire des jumeaux génétiques de chevaux déjà inscrits. L’AQHA, qui doit également verser 900 000 dollars en frais d’avocat aux plaignants, a décidé de faire appel, comme elle l’explique dans un communiqué de presse.

 

Depuis la brebis clonée Dolly, présentée au public en 1997, le clonage des animaux d’élevage, comme les bovins, cochons, moutons et chevaux, est devenu plus courant. Le milieu équestre a donné lieu à une une centaine de clones, le premier essai étant la pouliche Haflinger Prometea en 2003. Les deux grosses compagnies qui proposent le clonage de chevaux – sont ViaGen, au Texas, et Cryozootech, en France. Coût de l’opération : 150 000 dollars, ce qui limite le nombre de chevaux clonés.

 

Le jugement Abraham & Veneklasen Joint Venture vs AQHA pourrait créer un précédent. Aucune association américaine d’éleveurs de chevaux ne permet en effet aux clones d’être enregistrés. Malgré tout, l’an dernier, la Fédération équestre internationale avait annoncé que les chevaux clonés pouvaient désormais concourir aux Jeux Olympiques.

Auteur Audrey Garric pour écologie.blog.lemonde.fr

 

Photo : JOE KLAMAR / AFP

Commenter cet article

Anti-Ricains 16/09/2013 16:47

Ricains de merde ! Le monde va mal à cause d'eux !

Laurent Franssen 16/09/2013 15:42


Attention,


furie.


-


A Texas federal judge on Thursday ordered the American Quarter Horse Association to admit cloned horses onto its horse breed registry and to pay the cloned-horse breeders who recently won an
antitrust suit against it roughly $891,000 in attorneys' fees.


 


> délire de fausse justice façon USA,


type la demeurée et son café trop chaud chez macdo.


 


Délire 2 :


 


" au nom d’une interdiction prise en 2004 "


 


Ils ne peuvent pas être condamné pour ne pas avoir fait qqch qui leur fut interdit.


 


-


 


" D’autant, ajoutent les plaignants, que l’association accepte des chevaux nés d’une insémination artificielle. " 


 


Dois-t'on comprendre par là qu'il font exposé de leur très faible capacité de réflexion ou bien étalage de leur bétise ?


 


-


 


*sont opposés au clonage


Sérieux,


défendre les clones , leur droit à la vie et un envirronment favorable pour vivre et mourrir, cela se fera.


Mais les cloneurs... désolé les gars. Ce sujet là , faut pas faire les cons.


 


-


"clonage reproductif "


Appel en sémantique pour abus de langage grave sur le champ lexical de la reproduction.


 


-


 


" 900 000 dollars en frais d’avocat "


Il va falloir torcher sec chez ces ersatz d'avocats. Rien que pour le gaspillage.


 


-


 


" Depuis la brebis clonée Dolly, présentée au public en 1997, le clonage des animaux d’élevage, comme les bovins, cochons, moutons et chevaux, est devenu plus courant. " 


Il est remarquablement étonnant qu'entre 1997 et aujoud'hui le seul et unique cas de clonage dont la presse m'étant parvenue aye jamais fait mention fut celui de Doly.


 


C'est remarquable sur le plan de l'obscuration de conscience et comme anti-réaction/anti-implication décisionnelle.


 


-


 


" Aucune association américaine d’éleveurs de chevaux ne permet en effet aux clones d’être enregistrés " 


Il s'agit donc clairement d'une tentive de passage force,


,qui va échoué,


de la part d'une société de biotech et d'une juge corrompue.


2 peknots d'éleveurs, quels qu'ils soient n'ayant aucunement les connaissances ou les moyens requis pour de telle  élobaration génétique.


Les 2 larrons devraient être vu comme de malsains tricheurs qui tentent d'imposer la triche dans les règles.


 


Vous êtes Texan ?


Je pense que vous savez comment cela se passe quand on découvre un tricheur au poker...

Archives

Articles récents