Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Bahreïn : CNN étouffe un reportage sous la pression du régime

Publié par wikistrike.com sur 6 Septembre 2012, 10:19am

Catégories : #Politique internationale

Bahreïn : CNN étouffe un reportage sous la pression du régime

 

 

 

La chaîne est accusée de “censure” par une de ses ex-journalistes, auteur d’un documentaire accablant sur la répression des manifestations au Bahreïn.

La chaîne de télévision CNN est suspectée d’avoir cherché à limiter la diffusion d’un reportage d’une de ses journalistes sur le printemps arabe au Bahreïn, sous pression des autorités de ce pays ami des Etats-Unis, rapporte le quotidien britannique The Guardian.

L’affaire remonte au début de l’année 2011, au début du mouvement des “printemps arabe” qui a enflammé plusieurs pays. Au mois de mars, CNN décide d’envoyer des journalistes pour réaliser un documentaire sur un pays, lui aussi touché par le mouvement de contestation, et très peu couvert par les médias occidentaux : le Bahreïn.

 

Un budget de 100.000 dollars

Et la chaîne voit gros : l’équipe, composée de quatre personnes, dirigée par Amber Lyon, est censée rester 8 jours sur place et dispose d’un budget de 100.000 dollars, une somme supérieure à la plupart des autres films du même format. Le documentaire, baptisé “iRevolution : Online Warriors of the Arab Spring” (“iRévolution : les guerriers en ligne du printemps arabe”), est censé notamment détailler l’utilisation des réseaux sociaux par les activistes.

Mais, au fur et mesure de leur enquête, toutes les personnes qui acceptent d’aider, ou même de parler, aux journalistes disparaissent ou refusent de les revoir. Que ce soient des opposants au régime, ou de simples “fixeurs”. Ainsi, Saeed Ayyad, un médecin leur ayant servi de guide voit sa maison incendiée. A l’occasion d’un entretien avec Nabeel Rajab, un militant des droits de l’homme, l’équipe de CNN est elle-même interpellée et interrogée pendant six heures par un groupe d’hommes cagoulés qui effacent leurs photos.Peu de temps après, Nabeel Rajab était, lui, inculpé par un tribunal militaire pour des photos publiées sur Twitter.

 

Des preuves accablantes

Malgré tout, l’équipe commence, sur place, à travailler sur le montage et parvient même à terminer un segment de 13 minutes qui a depuis été mis en ligne sur You Tube.

Ce long extrait comprend de nombreuses preuves des exactions commises par le régime comme les témoignages de Bahreïniens décrivant les tortures subies par des proches et surtout des images montrant les forces gouvernementales tirant sur des manifestants désarmés.

Traumatisée par ce qu’elle à vu, et craignant pour la vie des personnes qu’elle a rencontrées, Amber Lyon veut, à son retour en avril 2011, immédiatement alerter l’opinion publique : “J’ai réalisé qu’il y avait une corrélation entre l’importance de l’attention médiatique que recevaient les activistes et la capacité du régime à les atteindre. Je me suis donc sentie obligée de montrer au monde ce à quoi nos sources, qui risquaient la vie pour nous parler, devaient faire face”.

Dans les semaines qui suivent, la journaliste intervient ainsi à plusieurs reprises sur le plateau de CNN pour témoigner des brutalités policières ou encore raconter sa propre arrestation. Et, immédiatement, les premiers problèmes surgissent.

La journaliste est tout d’abord informée par plusieurs mails internes, auxquels le “Guardian” a eu accès, que son travail a fortement déplu au régime bahreïnien. “Nous faisons face à un retour de bâton du gouvernement du Bahreïn sur comment nous avons violé notre mission, etc”, lui écrit ainsi au mois d’avril un des producteurs de la chaîne.

 

Des demandes de modifications

Puis, la pression sur la journaliste se fait plus insistante. Un producteur lui demande d’apporter plusieurs modifications à son reportage pour y inclure des déclarations du gouvernement du Bahreïn, affirmant que ses forces ne tirent pas sur des manifestants non armés ou encore précisant que Nabeel Rajab était coupable d’avoir truqué des photos. Une pression orchestrée, selon “The Guardian”, par le gouvernement bahreïnien depuis les Etats-Unis grâce à une campagne de communication particulièrement bien orchestrée.

Le régime s’est en effet adjoint les services de plusieurs agences de communication et de lobbyistes réputés, comme Joe Trippi qui avait déjà travaillé avec le démocrate Howard Dean, ou la société Qorvis Communication, une agence de relations de presse disposant d’une branche spécialisée dans la restauration de la réputation des gouvernements. Au total, Bahreïn aurait dépensé plus de 32 millions de dollars en relations de presse depuis le mois de février 2011.

Le reportage d’Amber Lyon ne sera diffusé qu’une seule fois, le 19 juin 2011, et sur le seul réseau américain de CNN. Ce type de reportage, long et coûteux, sont pourtant normalement  automatiquement repris sur l’antenne de CNN International. En interne, de nombreux collègues s’interrogent et poussent Amber Lyon à demander des comptes.“Pourquoi CNNi ne diffuserait pas un documentaire sur le printemps arabe, peut-être l’une des plus grosses histoires de la décennie ? Curieux non ?”, lui écrit ainsi l’un d’entre-eux.

La rumeur de censure se fait de plus en plus insistante, et commence même à fuiter à l’extérieure de CNN, comme en témoigne ce tweet du 18 novembre 2011 de Nicholas Kristof, journaliste du “New York Times”, se demandant si Amber Lyon a fait l’objet d’intimidations.

 I wonder why CNN-Int still hasn’t aired the #Bahrain iRevolution documentary by @amberlyon.Intimidation?

            Nicholas Kristof (@NickKristof) Novembre 18, 2011

Licenciée en mars 2012

La journaliste a, elle aussi, cherché à obtenir des réponses de la part de sa direction. En vain.Au mois de mars 2012, elle est finalement licenciée dans le cadre d’une réorganisation de la chaîne.

Depuis, Amber Lyon semble avoir repris sa liberté de parole. Au mois d’août, la journaliste s’est en effet exprimée sur l’affaire via son compte Twitter dans une série de trois messages. Dans le dernier, elle écrit : “la censure a eu un effet dévastateur sur mon équipe et sur les activistes qui ont risqué leur vie pour raconter cette histoire”. Amber Lyon affirme que, le lendemain, son agent a reçu un appel de CNN la menaçant de poursuites si elle s’exprimait à nouveau sur l’affaire.

Depuis, CNN a consacré plusieurs reportages au Bahreïn. Mais, comme le souligne “The Guardian”, “de tels reportages nécessitaient beaucoup plus de courage pour être diffusés dans la première moitié de l’année 2011, quand très peu de personnes étaient au courant de la brutalité” de la répression. De plus, poursuit le quotidien, “les reportages de CNNi sur la violence au Bahreïn ont un ton beaucoup plus modérés que ceux consacrés aux pays n’ayant pas les faveurs des Etats-Unis, comme l’Iran ou la Syrie.”

Amber Lyon, de son côté, a reçu au mois d’avril dernier la médaille d’or du New York Festival’s Best TV and Films pour son travail au Bahreïn. Des activistes ont également créé une page Facebook de soutien intitulée “Thank you Amber Lyon CNN reporter”. La journaliste travaille actuellement à l’écriture d’un livre. Nabeel Rajad, lui, a récemment été condamné à trois ans de prison pour “manifestation illégale”.

Sources : The Guardian / NouvelObs / Le Journal du Siècle

Le journal du Siècle

 

Commenter cet article

kurlrip 07/09/2012 10:02


http://www.leava.fr/rav-ron-chaya.php


Euu ?? C'était une blague ?

jeroe 06/09/2012 23:02


un grand ban pour le yogi luciférien LM...


 

Laurent Franssen 06/09/2012 19:33


La presse se déchaîne.

LM 06/09/2012 18:56


@Liberté :


Comme c'est bon de sentir la m...e, finalement le coq Français n'est bon qu'a cela, chanter, parce que dans les combats ... de coqs, il est toujours perdant.


Et vous savez pourquoi ?


Moi non, et je n’ai pas envie de spéculer dessus, sinon cela fait de moi un coq dans l'arène, or, je suis plus qu'un simple coq et donc je spécule sur celui qui tiendra le choc.


Cela dit Liberté est celui avec qui j'ai parié, et en fait je crois qu'on est égal, donc on n'a rien gagner, si, un magnifique ramassis de volaille, qui sont surtout des pigeons plus que des
poulets. Bon, mais faute de carnassiers sérieux, faudra se mettra cette petite brochette dans l'assiette.


Je constate aussi que les insultes fusent, ce qui tendrait à prouver que l'évolution marche aussi en mode stagnation. Notez, je n’ai pas dit involution, ce qui serait fort désagréable.


Donc l'insulte est la seule réponse trouvée à ce que je poste un article qui n'a strictement rien à voir avec celui de Wikistrike. Sans doute, n'aurez-vous pas fait le rapprochement, préférant
dégainer votre arme favorite, preuve s'il en est de votre culture, pour me dégommer, mais voilà JE SUIS, et vous restez de simples d'esprit, sans vergogne.


Aussi votre négativisme fait que même ceux qui subissent sont forcément des menteurs, et que donc ceux qui rapportent l'information sont à la solde des menteurs, ce qui fait que ces articles sont
forcément pour satisfaire des menteurs en mal de mensonge.


Je pense que vous avez déjà abandonné la lecture, car là je suis déjà trop long et trop complexe pour vos cervelles de gallinacés.


Mais puisque j'ai l'auditoire, je poursuis.


Finalement nous les menteurs en mal de mensonge fabriquons de toute pièce des conflits afin de nous assurer que nous ayons notre ration de mensonges quotidiens. De ce fait, vous nier le fait
qu'il y est une guerre en Syrie, ce qui nous s'arrange un peu je dois le dire. Aussi vous nier que des gens puissent vouloir la paix, normale puisque celle-ci vient du fait que nous avons besoin
de notre ration de mensonge.


En fait, nous les menteurs, nions même votre minable existence, de votre avis de cocotte nous nous foutons, puisque tôt ou tard vous serez notre repas, ou notre matière à spéculation de combat.


Donc petit fouille-m...e, esprit en mal de sensations, refouler parce que n'entrant pas dans un moule, celui de l'idiotie, nous vous négligeons, vous replaçant ainsi dans votre élément naturel :
la m...e, ainsi vous pouvez continuer à chanter, et nous à vous jeter nos vielles tatanes à la gueule chaque fois que vous l'ouvrés.


LM

Recentrage 06/09/2012 18:35


C'est réussi ils ont pourris les sujet : qui sont la désinformation TV sur CNN et les grandes chaines.


DOnc il semble que Barhein, quatar, emirat arabe aprés avoir racheté la France, la Belgique et euronews ce sont aussi payé CNN et quelques Troll pour pourrir ou détourner les sujets qui ne leurs
sont pas favorables !


Pour vérifiez relisez la joute verbal qui ne sert à rien d'autre qu'à détourner le sujet qui je le rapelle est :


Les journaux TV occidentaux sont aux ordres des 3 etats salafistes wahabit contraire aux lois du livre et aux preceptes habrahamiques. (ce sont quasi les même pour les 3
religions monocéphale !)


Le principe étant d'écraser la classe moyenne européene et moyen orientale tout en créant un choc avec la chine russie et inde..


devinez qui sera à l'exterieur et retrouvera sa superbe ? L'union Nord Américaine : Mexique, usa, canada..


faites le tour des infos , : http://www.dailymotion.com/realpolitiktv#video=xpicki


je rapelle que le drapeau sa ou dien est le meme drapeau mais en ver que al kk di ha !!!


Rhooo les lourds, je suis certains qu'ils y a des Trolls


 

Liberté 06/09/2012 18:12


@raza

J'ais des avis extremistes ou des avis contraires au tiens (qui sont donc pour toi extremistes) ? ;)
Dans plusieurs commentaires ou des abrutis fini insultent à coup de racisme et de discrimination les autres, je ne me rappel pas t'avoir beaucoup vu.
Et question ouverture d'esprit, crois moi (ou pas), mais je doute que tu m'en apprennes.

Au passage, tous le monde remarquera ton arogance.

Et pour info, n'ayant pas le permis (pas besoin) mes risques de rencontre avec un lampadaire vont se limiter à une marche sur un trottoire et peu de casse !... HO MON DIEU SERAIS-JE METROSEXUEL
!!!!!!

raza 06/09/2012 18:04


Tiens pour ton éducation et ton ouverture suis quelques cour du Rav c trés instructif et souvent surprenant.


tu vois je suis certainement plus ouvert et érudit sur tous les sujets, mais à 30 ans on maitrise pas tout, donc je peux te faire croire que g tes 25 ans mais c l'ouverture d'esprit et les
recherche de verité et comparaison qui t aménerons à avoir des avis moin extremistes


Si tu veux pour ton avenir c mieux, sinon tu sera un joli james dean ! donc attention au lampadaire la lumiere c pas toujours la verité mouhahaha !


allez hop, g d'autres sites et sujet à discuter.


http://www.leava.fr/rav-ron-chaya.php

Liberté 06/09/2012 17:59


@Zara ou totozara peut importe)

Primo, Désolé de savoir que j'ai pris ton et si cela te tente, je te le rend volontié (quoi que maintenant, sur Wikistrike, il est assez mal vue ;) )

Secundo, je viens de te répondre sur le sujet concernant une attaque sur les indiens.

Tertio, tu ne répond pas à ma questoin concernant les "metrosexuel" (ou alors tu ne sais pas ce que c'est exactement), ni sur ce besoin que tu as de vouloir nous envoyer à l'armée.

Enfin, j'ai du poil au mentons du haut de mes 34 ans, je te rassure.

Et pour terminer, je constate que discuter avec toi est une perte de temps.
Tu es englué dans tes idées, impossible de débattre avec toi sans que tu balaie le moindre argument à coup d'insultes et d'agressivité (ce qui te met justement au niveau de ceux qui n'ont pas de
poils au menton) 

Totozara 06/09/2012 17:51


@liberte


deja que g du changé de pseudo ya 3 mois pasque tu prenais le mien, je constate que ptet c toi Lm et liberté...


Mais ne changeaoin pas de sujet :


Le sujet est : tes infos sont périmes : France 24 du 31/7/3012


depuis tous cela a évolué, écoute un peu radio vatican et fait des recherches sur le net sur les chretiens de syrie et du coin, si tu avais l age de prendre le bus tout seul et d'avoir un
passeport tu serais certainement un peu plus interres" par la vérité.


2 pourquoi je vous lis jamais sur des sujet :


http://www.wikistrike.com/article-une-violente-attaque-a-main-armee-contre-des-indiens-du-bresil-se-solde-par-l-enlevement-de-l-un-de--109800379.html


c marrant tous les deux vous etes lisible que sur les sujet Moyen O riant et vos propos vole au niveau d'une taupe sans but !


Quand o metro.. c'est bien ce que je dit moi g aucun problème avec cela mais ceux que vous defendez je pense pas qu'il seront aussi compréhensif que les laic ou modéré comme nous.


Je crois les gars que vous etes voués à disparaitre par votre betise et manque d'ouverture, pourtant comme tu dis t capable de prendre le metro, donc rend toi dans la premiere banlieu et va
soutenir les rebelles pour qu'ils se soulève contre un pouvoir détenue par une minorité religieurs (non ici ce ne sont pas des allaouittes).


si vous aviez un peu plus de poils au menton, vousvous renderiez compte que ce sont des jeunes comme vous qui ont causé les
POgroms à caque fois.


Vous étes ce qu'on appelle des idiots utiles qui servent les interets dont vous ne ferez jamais partie, c cela qui m'amuse


:.

Liberté 06/09/2012 17:32


@Zara

Pourquoi toujours revenir aux "metrosexuels" et à l'armée ? quel problème avec ça ? 

zara 06/09/2012 17:29


Hé oui il suffit de rechercher tes sources pour voir que cela date du 31/8 à ce moment les chaines croyait encore à ces alliés égorgeur, depuis que la turqui extermine les kudes et israel ne c
plus quoi faire des gentils refugié et que RADIO VATICAN DIFFUSE LA VERITE.


Tes infos sont périmes, pourris et fausses sacrés LM son Q          http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/28467900


Guerre


31 août 2012 14:17; Act: 31.08.2012 16:31 Print


Village
libanais canardé par des obus syriens


Au moins 25 obus tirés par l'armée syrienne sont tombés sur un village chrétien libanais à la frontière de la Syrie. Une personne a été blessée.


Oublie pas de citer tes sources ! monsieur LM les Trolls


Mouhahahaha !!! va t'inscrire à l'armé pour faire t as formation vu qu'il y a même plus de service militaire pour calmer les metroSx tu viendra nous en parler aprés.

Liberté 06/09/2012 17:19


@Zara


Pourquoi tant de haine dans tes propos ?
Heureux pour toi en tout cas de voir que les cours sont fini, il faut aller goûter maintenant

zara 06/09/2012 17:14


Bravo Troll tu as réussi à trouver comment posté des photos !!!


Ben tu vois sur France 24 et Itele il y a des infos qui explique que t gentils rebelle s'attaque maintenant aussi au Chretiens en priorité


Syrie : l’archevêque catholique d’Alep se réfugie au Liban


La Radio Vatican a communiqué lundi que la semaine dernière des personnes inconnues ont attaqué à Alep les quartiers chrétiens. Notamment, un musée chrétien byzantin a été endommagé.


Les prêtres ont décidé de quitter la zone des affrontements entre les forces gouvernementales et les rebelles après que la résidence de l’archevêque a été ravagée et pillée.


Voilà mes sources RADIO VATICAN, France 24, Itele


Hé oui pov pomme, va chercher ta k lache coupe toi la biroutte et va rejoindre t pote d'alk aidera.


Ici il y a encore des Francais, Humaniste avec un cerveau.


T'as raison regarde bien comment je fais sur les autres post et prends en de la graine.


Pour tous les autres zombie lobotomisé je vous conseil la légion pour 5 ans là vous ferez ce que l'on vous dis sans reflechir vu que entre vos oreille y a un grand courant d'air.


je vous donne des adresse pour vous informez car a part ce site et Lagaffe sur tf1 jvois pas cequi peux vous interressé                
http://www.lcp.fr/      http://www.france24.com/fr/    http://www.20minutes.fr/    http://fr.euronews.com/


http://eurotopie.leylekian.eu/2012/08/syrie-larcheveque-grec-catholique-dalep.html


http://www.chretiensdorient.com/article-syrie-l-archeveque-melkite-d-alep-contraint-a-un-depart-precipite-vers-le-liban-109472225.html


OMGWTFBBQ!!!!11Eleven

Liberté 06/09/2012 17:12


@LM

De Rensk :
"Je constate que "LM" doit être payé pour sortir des
mensonges pareille" 

Je te l'avais dis ;) 

Rensk 06/09/2012 17:06


Je constate que "LM" doit être payé pour sortir des mensonges pareille...


 


Si les soldats syriens tirent sur des gens ayant tués a plusieurs reprise et qu'ils tentent leurs fuite dans un autre pays qui les couvrent (y a qu'à voir ce que le Liban a déjà séquestré comme
arme) et que quelques "pétarades" passe la frontière... ce n'est pas la faute des soldats, les armes sont souvent assez imprécises (si vous avez fait de l'armée vous le savez tout autant que
moi)...


 


Arrêtez votre propagande et revenez sur les faits et réalité !

Zara 06/09/2012 17:02


Salut Troll MarcL


http://www.france24.com/fr/20120906-larmee-syrienne-engagee-guerre-urbaine-a-alep


06 septembre 2012 - 16H22  





L'armée syrienne engagée dans la guerre urbaine à Alep





Dans un appartement de l'ouest d'Alep, le général syrien regarde sur son Ipad une carte Google Earth où apparaît chaque pâté de maisons du quartier de Seif al-Dawla.





Sur une table de salon, sont posés des talkies-walkies pris aux rebelles avec lesquels il peut écouter leurs conversations et d'autres appareils de communication pour rester en contact avec
ses officiers sur le terrain.





L'armée cherche à asphyxier les insurgés en tronçonnant la ville et en bombardant quotidiennement les lignes d'approvisionnement de l'extérieur de la métropole.




AFP - Dans un appartement de l'ouest d'Alep, le général syrien regarde sur son Ipad une carte Google Earth où apparaît chaque pâté de maisons du quartier de Seif al-Dawla.


Sur une table de salon, sont posés des talkies-walkies pris aux rebelles avec lesquels il peut écouter leurs conversations et d'autres appareils de communication pour rester en contact avec ses
officiers sur le terrain.


"Avance jusqu'au bloc 4 mais n'ouvre pas le feu sur ta droite, car j'ai envoyé une autre équipe de ce côté pour les prendre en tenaille et je ne voudrais pas que vous vous tiriez dessus", lance
le chef des opérations pour l'ouest d'Alep.


Crâne dégarni, flegmatique, ce général de la garde républicaine, une unité d'élite, est chargé d'une partie des quartiers les plus difficiles de la ville.


"Nous devons reprendre aux terroristes les secteurs qu'ils détiennent en évitant au maximum de détruire la ville et de toucher la population civile pour qu'elle reste de notre côté. Cela
nécessite du doigté", explique cet officier supérieur de 53 ans.


Sur d'autres fronts, comme Homs (centre), l'initiative revenait d'abord à l'artillerie puis l'infanterie occupait le terrain.


A Alep, grande métropole du nord, l'armée est en revanche engagée pour la première fois dans une véritable guerre urbaine, où elle doit grignoter un pâté de maison, une rue ou un carrefour.
Artillerie, chars et hélicoptères viennent seulement en appui.


"Nous sommes divisés en groupes d'une quarantaine d'hommes extrêmement mobiles, munis d'armes automatiques, de roquettes antichars", explique un colonel à Seif al-Dawla.


"Nous avons face à nous des terroristes qui ont recours aux tireurs embusqués et aux engins explosifs. Il faut d'abord les déloger des immeubles puis désamorcer les bombes pour considérer que le
terrain est propre".


Depuis le début de la révolte en mars 2011, le régime de Bachar al-Assad assimile les combattants rebelles à des "terroristes" soutenus par l'étranger.


A cela s'ajoute la guerre du renseignement. Chaque camp utilise des habitants pour espionner le camp adverse. A Sayyed Ali, un quartier du centre, trois habitants rudoient un homme errant avec un
sac d'ordures. Il "avoue" rapidement travailler pour les rebelles et pour avoir la vie sauve, donne immédiatement la position de ses "commanditaires".


L'armée a envoyé début août dans la deuxième ville du pays ses unités d'élite: la garde républicaine pour reprendre le flanc ouest et les forces spéciales, pour le centre. Ces dernières ont pris
il y a deux semaines le quartier chrétien de Jdeidé, dans la vieille ville et ont avancé vers la place Sayyed Ali, qu'elles grignotent aux rebelles.


L'armée cherche à asphyxier les insurgés en tronçonnant la ville et en bombardant quotidiennement les lignes d'approvisionnement de l'extérieur de la métropole.


"Le vent a tourné en faveur de l'armée"


Affable, le général ne doute pas une seconde de sa "victoire" prochaine. Pour lui, le plus dur a été accompli avec la prise le 9 août de Salaheddine et la conquête samedi de hauteurs de Seif
al-Dawla, deux quartiers stratégiques de l'ouest.


Selon lui, il reste à conquérir les hauteurs d'Izaa, dominant l'ouest et toujours aux mains des rebelles, et le quartier de Soukkari (sud-ouest). L'offensive sur l'est de la ville est pour plus
tard. "Les rebelles n'avancent plus et le vent a tourné en faveur de l'armée avec la reconquête de Salaheddine".


Construit de manière anarchique avec des petites ruelles et des immeubles de cinq à six étages, ce terrain idéal pour un combat de rues a été repris en une semaine par les militaires.


C'est par ce quartier que les rebelles se sont infiltrés au départ. Selon un officier des services de sécurité, beaucoup sont venus avec femmes et enfants, en cachant des armes et en prétextant
fuir les combats à Idleb (nord-ouest). "Par pitié, nous les avons laissés entrer sans même les fouiller".


L'autre explication, c'est la trahison du général Mohammad Maflah, chef des renseignements militaires d'Alep. "Il leur a donné les clefs de la ville", explique cet officier. Le général déserteur,
qui s'est enfui deux semaines avant l'offensive rebelle, semble avoir été tué avant d'avoir franchi la frontière turque.


Pour le général, l'explication est plus simple: "Nous les avons laissés entrer car il est plus facile de les tenir au même endroit plutôt que de courir partout après eux".


"Ils étaient au moins 7.000, nous en avons tué 2.000. Il y a des Syriens venus du nord et de la campagne alépine mais beaucoup sont des étrangers: Tchétchè

LM 06/09/2012 16:23


@Liberté :


Je n'est pas posté dans un but polémique, je ne constate point, on peu se mettre toutes les oeillères possibles sur le pif, rien n'y changera, il y a des hommes, des femmes et des gosses qui
souffrent, et ce conflit n'est profitable à personne.


LM

Liberté 06/09/2012 15:44


@LM


Aller compte à rebours avant que les conspi viennent te dire que cet article est une manipulation de l'OTAN/de l'ASL/du NWO/de l'ONU/des sionnistes/etc. (voir qu'ils t'accusent de faire parti du
complot, travaillant pour tel ou tel organisation)


Tu peux leur mettre une preuve sur le nez, ils trouverons toujours un moyen de se voiler la face, et pour ceux qui prendraient conscience de leur erreur, ils ne diront rien, préférant laisser le
mensonge grandir plutôt que de se mouiller.


Une vérité est moins marrante qu'une conspiration/manipulation.

LM 06/09/2012 15:24


Et comme d'ab il est coupé alors voici ce qui manque.....


LM



« Je sais tout ce qu’il se passe ici et je peux vous jurer que jamais un soldat de l’armée libre n’y est entré. A Minjez, nous n’avons même pas de réfugiés syriens. »



A Noura, village sunnite à une dizaine de minutes de là, le discours est sensiblement différent. Sur le toit d’une maison, Hossam, un jeune homme du coin, nomme les uns après les autres les
villages syriens qu’on aperçoit au loin et avec les habitants desquels « des mariages avaient souvent lieu avant la révolution ».




Hossam et Ali Darwich avec une caisse remplie d’éclats d’obus (Marie Kostrz/Rue89)



A Noura, les bombes sont une « punition »


Lui considère que les bombes sont une « punition » de la Syrie :



« Beaucoup de réfugiés traversent la rivière qui fait office de frontière avec le Liban. Une fois qu’ils sont là, nous les aidons à trouver un endroit où dormir, on leur donne à manger.
C’est sûr que cela gêne le régime syrien. »



Quelle qu’en soit la raison, Noura n’est pas moins touché par les bombardements. Ali Darwish, le maire du village, traîne une caisse remplie d’éclats d’obus qu’il a ramassés tout autour de sa
maison, au début du mois d’août.


Plus loin, Wahid Youssef plaque une bouteille d’eau glacée sur sa jambe gonflée : après qu’un obus a atterri sur sa maison, un morceau du plafond lui est tombé dessus. A 42 ans, Walid
Moussa est lui décédé, emporté par une crise cardiaque lors d’un bombardement.


Pour ne pas subir le même sort, chaque soir, vers 18 heures, les habitants prennent la route des champs qui sont plus éloignés de la frontière et y passent la nuit.


L’armée syrienne libre aidée par les villageois ?




Des enfants devant un mur abîmé par des éclats d’obus (Marie Kostrz/Rue89)



Ces conditions de vie ne font que renforcer leurs convictions. A Noura, le drapeau de la révolution syrienne flotte dans les rues du village. Les enfants crient fièrement vouloir tuer Bachar
el-Assad et rient malicieusement en disant souhaiter « participer aux manifestations ».


Aucun soldat de l’armée libre syrienne n’est pourtant présent au Liban, jurent les uns après les autres les habitants du coin. L’un d’entre eux se veut toutefois un peu moins catégorique :



« Dans les environs, tout le monde est pour la révolution syrienne, alors forcément, si un soldat de l’armée libre a besoin d’être nourri ou soigné, les gens ne vont pas refuser. »



Coordinateur du Courant du Futur – parti d’opposition – dans le Akkar, Samer Haddara dément et ne pense pas que ce soit la principale raison pour laquelle la Syrie bombarde le Liban :



« La Turquie est clairement une base arrière de l’armée libre et la Syrie n’y envoie pas des bombes pour autant. »



Un « message » envoyé au Liban


Selon lui, il s’agit avant tout de faire pression sur le petit pays :



« Le régime syrien veut envoyer le message que si jamais le gouvernement arrête de supporter la Syrie, il a les moyens de déstabiliser le Liban. »



Le Courant du Futur, en grande partie pro-révolution syrienne, accuse en effet le gouvernement libanais d’être trop laxiste envers la Syrie.


Le Premier ministre Najib Mikati a bien chargé l’ambassadeur libanais à Damas de
remettre une lettre en urgence au ministère
syrien des Affaires étrangères, mais « il n’est pas question à proprement parler d’une lettre de protestation », précise le quotidien libanais L’Orient-Le Jour.


Najib Mikati doit sa nomination au soutien de l’Alliance du 8 mars, qui comprend le Hezbollah et ses alliés prosyriens.


Selon Samer Haddara, le gouvernement devrait être plus ferme et convoquer les Nations unies pour obtenir une résolution condamnant les bombardements. Et, pourquoi pas, permettre à la Finul d’être déployée à la frontière, comme dans le Sud, à la frontière israélienne.


L’armée libanaise, loin de la frontière


Mais avant tout, poursuit le responsable politique, il faudrait que l’armée libanaise soit déployée à la frontière. Depuis trois semaines, des soldats sont postés à l’entrée des villages, mais
ils sont encore loin de la Syrie : « Ils creusent des trous et dorment dedans », ironise un habitant. Un autre se demande à quoi cela sert :



« L’armée libanaise n’a pas la permission de répliquer et même si elle l’avait, le ferait-elle ? Ça risquerait de déclencher une attaque beaucoup plus forte de la Syrie sur le
Liban... »



Fatalement, les Libanais de la frontière attendent des jours meilleurs. Assis à l’ombre d’un arbre, des anciens sourient au bruit d’un claquement sec qui retentit au loin. « Une mine »,
dit l’un d’entre eux.


L’armée syrienne en a parsemé la frontière. Chacun est à présent capable de faire la différence entre le bruit qu’elle fait en explosant et celui d’un bombardement.


MERCI RIVERAINS ! Pierrestrato

LM 06/09/2012 15:22


Ce poste n'a rien avoir avec l'article, mais faute de le perdre en attendant qu'apparaisse un titre racoleur sur le sujet, je le mets ici.


Ce n'est pas faute d'avoir tenté de le proposer en article, mais Wiki préfère faire la pub pour son hébergeur plus tôt que de s’ouvrir.......


LM


 


Sur le terrain 06/09/2012 à 13h04


Bombardés par la Syrie, des villageois libanais se sentent « abandonnés »



Marie Kostrz | Journaliste







 





















« Punition » par Assad ? « Pression » sur l’Etat libanais ? Sous les obus de la Syrie voisine, les habitants de deux villages – un sunnite, un chrétien –
s’interrogent.


(Du Akkar, Liban) Le village est silencieux. Désert, même. Le soleil brûlant a chassé les habitants des rues de Minjez, dans le nord du Liban, mais ce n’est pas l’unique
raison. « Beaucoup sont partis pour ne pas être tués par les bombes syriennes », se plaint Toni Antonios, le maire du village.


Voilà deux mois que la petite bourgade proprette, aux bâtisses ombragées par des vignes, reçoit quotidiennement, la nuit tombée, un déluge de feu de la part de son voisin syrien.


La semaine dernière a été particulièrement fournie : une trentaine d’obus sont tombés dans les champs qui
entourent le village. L’un d’eux a pulvérisé la chambre d’une vieille dame.


Depuis, un trou béant agrémente la façade noircie de la maison aux fenêtres brisées. Dans son malheur, la propriétaire a été chanceuse : elle avait quitté les lieux le jour-même pour
rejoindre Beyrouth, plus sûr.




La maison bombardée par la Syrie d’une habitante de Minjez, au Liban, le 4 septembre 2012 (Marie Kostrz/Rue89)



« Aucun responsable politique n’est venu nous voir »


Toni Antonios, la cinquantaine, zigzague entre les cratères que les bombes ont creusés dans le jardin. En-dessous, une colline prend pied dans une vallée encaissée d’où s’écoule un ruisseau.


C’est de ce beau panorama situé à quelques centaines de mètres à vol d’oiseau que partent les bombes. La Syrie est en effet toute proche : la rivière Nahr kabir al-Janoubi fait office de
frontière entre les deux pays.


En survêtement et coiffé d’une casquette rouge, l’ancien employé de la Sûreté générale
devenu maire tient à me faire remarquer qu’il a interrompu un déjeuner entre amis pour venir à ma rencontre. Les médias, dit-il, sont les seuls à venir constater les dégâts causés dans le
village. Il faut donc leur faire bon accueil. Il se sent clairement délaissé par le gouvernement :



« Aucun responsable politique n’est venu nous voir. J’ai demandé au gouvernement de payer pour reconstruire les lieux endommagés mais je n’ai eu aucune réponse. »





La rivière qui sépare le Liban de la Syrie dans le Akkar (Marie Kostrz/Rue89)



Peur, abandon, incompréhension




Les sœurs du couvent Saint-François d’Assise à Minzeh (Marie Kostrz/Rue89)



Au couvent Saint-François d’Assise, l’état d’esprit est le même : peur et sentiment d’abandon. Mère Béatrice, présente depuis 24 ans dans le village, ajoute que comme tous les
habitants, elle et ses quatre consœurs se sentent un peu négligées :



« Nous avons reçu des appels de l’évêque de Tripoli, de certains habitants nous proposant leur aide. Mais rien de la part de l’Etat libanais. Vous savez, le Akkar a toujours été
abandonné par le gouvernement... »



Essentiellement agricole, le Akkar, région du nord du Liban, est l’une des plus pauvres du pays. Sœur Martina ne comprend pas pourquoi le village est visé par la Syrie :



« Le régime de Bachar el-Assad a été clair : il ne veut pas que des étrangers pénètrent sur son territoire. Mais dans ce cas, il ne doit pas non plus faire quoi que ce soit sur
celui des autres. »



« Rien à faire de ce qu’il se passe en Syrie »




Toni Antonios, maire de Minzej (Marie Kostrz/Rue89)



Chrétien maronite comme tout le village, Toni Antonios insiste : il n’est « ni avec ni contre le régime syrien, ni avec ni contre l’armée libre ». Il n’en a « rien à faire
de ce qu’il se passe en Syrie tant que la paix règne à Minjez ».


L’homme contredit cependant les déclarations faites par le régime syrien pour justifier les bombardements :



« Je sais tout ce qu’il se passe ici et je peux vous ju


Archives

Articles récents