Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Barcelone : Philosophie du mouvement

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 24 Mai 2011, 20:33pm

Catégories : #Social - Société

[Barcelone] Philosophie du mouvement


Philosophie, besoin de contacts avec les manifestant-e-s lyonnais-e-s, un peu d’analyse.

22.05.11 
Barcelone

Il y eu beaucoup d’euphorie ces derniers jours et je me rend compte que certains points philosophiques doivent être explicités afin que le mouvement puisse passer les frontières de manière efficace et ne pas être récupéré.

Le centre de ce qui se dit, de ce qui se dis­cute en assem­blées (géan­tes) c’est la place de l’être humain dans la société. C’est un mou­ve­ment civi­que et huma­niste, c’est réel. Les gens ont lu Stephen Hessel (Indignez vous !) et repren­nent ses phra­ses. Ils ont regardé l’Islande pour­sui­vre ses ban­quiers en jus­tice et ren­ver­ser son gou­ver­ne­ment, et donc ils pren­nent cons­cience de leur impor­tance dans une société qui les déva­lo­rise.

Depuis 76, les espa­gnol-e-s ont vécu une tran­si­tion démo­cra­ti­que avec le roi. Mais ça n’a plus de sens aujourd’hui (même si l’appel de son départ n’est pas encore franc), car cette démo­cra­tie est un échec ou les un-e-s se gavent au détri­ment des autres (comme toutes nos « démo­cra­ties »). Les scan­da­les poli­ti­ques et finan­ciers ont révé­lés les véri­ta­bles failles d’un pou­voir bi-par­ti­diste qui ne res­pecte per­sonne hormis les inté­rêts des lob­bies qui les finan­cent et de médias qui les encen­sent (les même lob­bies finan­ciers dont le dis­cours a perdu toute sa cré­di­bi­lité).

Les gens ne sont pas « anti sys­tème », ils veu­lent que le sys­tème fonc­tionne. Pour cela, on ne peut plus per­met­tre qu’un maire gagne 120 000 euros par mois (Barcelone) quand on touche 426 euros de chô­mage (exem­ple sym­bo­li­que parmi tant d’autres). Ça ne tient plus la route.

Ce mou­ve­ment est beau­coup plus pro­fond qu’un cli­vage gauche-droite. Il reven­di­que une démo­cra­tie réelle ! C’est à dire une démo­cra­tie directe. Personne n’est dupe, la gauche et la droite défen­dent les mar­ches finan­ciers depuis des années, pas la popu­la­tion ; d’où l’abs­ten­tion géné­ra­li­sée des deux partis prin­ci­paux. C’est un mou­ve­ment du XXI ème siècle qui a créé ses pro­pres médias de com­mu­ni­ca­tion en par­te­na­riat avec les réseaux alter­na­tifs de 33 pays(grâce à vous !). 150 tra­duc­teur/trice/s volon­tai­res offrent leurs ser­vice depuis la plaza Catalunya de Barcelone.

On est vrai­ment en train de créer quel­que chose de nou­veau et tout le monde en est cons­cient-e.Depuis la révo­lu­tion Tunisienne, le peuple a cons­cience de lui-même. Ce sys­tème de pseudo démo­cra­tie est mort parce que plus per­sonne n ’y croit. Et quand plus per­sonne ne croit a un sys­tème, il se trans­forme. Car c’est le peuple qui fait le monde, c’est toi, c’est moi...c’est nous. Avec nos dif­fé­rence, nos idées qui ne conver­gent pas tou­jours. Et sur les places d’Espagne, il y a des « gens de droite », des « gens de gauche » tou-te-s réu­nies parce que la « gauche » et la « droite » n’existe plus, c’est FINI.

Le PP a gagné les élections parce que l’abs­ten­tion est une idée de gauche : seule la gauche s’abs­tient de voter, la droite et les fas­cis­tes vont voter. Siempre. Dans cer­tains bureaux de vote, il n’y avait aucun parti de gauche… Parce qu’elle n’existe plus. Parce que nous devons créer de nou­vel­les stra­té­gies électorales. Parce que ce sys­tème de vote est fait pour qu’une mino­rité dirige la majo­rité. Et nous ne pou­vons plus per­met­tre que les droi­tes euro­péen­nes qui repré­sen­tent envi­ron 30% de la popu­la­tion gagnent notre conti­nent à cause de l’abs­ten­tion…ou parce que l’abs­ten­tion est igno­rée.

Ce qui se passe sur les places espa­gno­les, c’est une école de la révo­lu­tion. Nous sommes en train d’appren­dre, de nous former. Nous n’avons jamais vécu ça. Nous ne nous étions jamais orga­nisé-e-s de la sorte en Europe. Nous n’avons aucune idée de ce qui pas­sera demain ce que tout le monde sait, c’est que la façon de nous lier entre nous a changé. Et il n’y a pas de marche arrière.

Sur la plaza Catalunya, j’ai vu des clo­chard-e-s manger gra­tui­te­ment à côté de ban­quiers (je n’ai pas vu de ban­quiè­res…), d’ancien-ne-s, de trans, de fémi­nis­tes, d’enfants... Ce qui signi­fie que désor­mais tout le monde a cons­cience de la réa­lité de l’autre. C’est pour­quoi ce mou­ve­ment est non vio­lent. Parce qu’il est ouvert à tou-te-s, tolé­rant avec chaque espace depuis lequel les voix s’expri­ment. Car c’est ce qui importe désor­mais, ne plus nous haïr et nous igno­rer entre nous puis­que c’est ce que le sys­tème nous demande.

La cui­sine est l’incar­na­tion de notre auto­ges­tion. Nous avons tou-te-s donné 1 euros pour le repas du 19/05. Depuis, tout le monde mange gra­tui­te­ment plu­sieurs fois par jour parce que les riches­ses sont redis­tri­buées et la soli­da­rité est énorme (dons). L’Europe est riche. Et tout le monde s’en rend compte. Il reste 7000 euros dont per­sonne ne sait quoi faire… Nous avons trop de nour­ri­ture et trop d’argent sur notre cam­pe­ment dans un pays où les frigo sont vides le 15 du mois…Ça appelle à réflexion.

Évidemment le chan­ge­ment va s’opérer sur du long terme. La stra­té­gie est bien dif­fé­rente de celle que nous uti­li­sons en France. Les mani­fes­ta­tions dans les rues sont rares. Les gens conti­nuent de tra­vailler même si l’idée d’une grève géné­rale gagne du ter­rain. Les com­mis­sions veu­lent d’abord sen­si­bi­li­ser hors de la place et dans les entre­pri­ses. Il s’agit de repren­dre l’espace public, d’y vivre, de ne pas nous épuiser, de retar­der la confron­ta­tion poli­cière. La consom­ma­tion d’alcool est casi inexis­tante et on danse, on rit, on réflé­chi. La répres­sion est absente à Barcelone ce qui nous laisse créer et résis­ter. La police refuse de nous chas­ser (pour le moment), c’est-à-dire qu’il sem­ble­rait qu’eux aussi aient pris cons­cience…

La com­mis­sion inter­na­tio­nale a besoin de savoir ce qui se passe en France et à Lyon. Nous n’avons pas d’infor­ma­tions. Qui s’est réuni sur les places ? Des fran­çais-e-s ? Des espa­gnol-e-s ? Des franco-espa­gnol-e-s ? QUI ÊTES VOUS ???

Ci joint le mail du coor­di­na­teur de la com­mis­sion inter­na­tio­nale sec­tion FRANCE :blak­kat34@hot­mail.com La LISTE des col­lec­tifs impli­qués dans le mou­ve­ment :http://lists.take­thes­quare.net/mail...

Je sais que le thème du paci­fisme est dif­fi­cile en France vu l’extrême vio­lence de la police et la haine géné­rée entre les diver­ses clas­ses socia­les, eth­ni­ques, de genres, et poli­ti­ques depuis des années. Mais nous devons y arri­ver. Nous devons nous effor­cer ensem­ble de pro­pa­ger ces idées de jus­tice et de liberté, répan­dre l’action non vio­lente, non raciste, non sexiste dans nos corps, dans nos cœurs, dans nos mai­sons, dans nos rues, dans nos pays, dans le monde…

La révo­lu­tion com­mence par soi même -comme disais je ne sais plus qui- le monde change grâce à nous.

"Es la hora que seamos tod@s poetas ale­gres ¡¡¡y gri­tarlo !!!«  »Il est temps que nous soyons tou-te-s des poètes heu­reux-es et que nous le criions !!!"

EmiSaire

JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 1.7 Mo
JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.3 Mo
ENDESA hors de Patagonie
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.9 Mo
Yoga
JPEG - 1 Mo
JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1 Mo
JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 1.5 Mo
solidarit’e avec le peuple Mapuche
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.9 Mo
Mobilisations de soutien dans le monde
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.3 Mo
Radio libre en direct
JPEG - 1.4 Mo


Commenter cet article

Archives

Articles récents