Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Big Brother : une technologie 'révolutionnaire' pourrait permettre aux gouvernements d’intercepter vos conversations sur Skype

Publié par wikistrike.com sur 23 Novembre 2012, 12:08pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Big Brother : une technologie 'révolutionnaire' pourrait permettre aux gouvernements d’intercepter vos conversations sur Skype

 

SkypeJusqu’à présent, la police et les autorités pouvaient difficilement exploiter les données des logiciels de voix sur IP (VoIP) comme Skype. Mais une nouvelle technologie pourrait fournir aux gouvernements un moyen d’interception en temps réel des conversations sur les logiciels de téléphonie en ligne, explique le Daily Mail.

Les services VoIP convertissent des signaux audio-analogiques envoyés en paquets de données numériques difficilement analysables par des tiers.Cette situation a poussé plusieurs pays comme l’Ethiopie et l’Oman à les bloquer tout simplement pour « des raisons de sécurité » ou à promulguer des lois visant à leur interdiction.

Récemment, le FBI avait demandé aux entreprises Internet de ne pas s'opposer à un projet de loi qui obligerait les entreprises, dont Microsoft, Facebook, Yahoo et Google, à construire des « portes dérobées » pour les écoutes du gouvernement américain.

Face à cette injonction, un homme d’affaires californien s’est empressé de développer une nouvelle technologie de surveillance. Dennis Chang, président de la société VoIP-PAL, un service semblable à Skype, a obtenu un brevet pour la technologie d’ « interception légale » qui permettrait aux gouvernements d’enregistrer les communications VoIP. Il affirme que son système permettrait aux autorités d'identifier et de surveiller « silencieusement » les suspects simplement en accédant à leur nom d'utilisateur et leurs données d'abonné. Par ailleurs, les utilisateurs pourraient également être identifiés grâce aux dossiers de facturation où figurent les noms et adresses associés au nom d'utilisateur. Cette technologie rend non seulement les conversations audio mais également «les autres flux de données telles que les données pures et /ou vidéo ou les données multimédia « ouvertes » disponibles pour l’interception » .

Les internautes suffisamment paranoïaques qui utilisent de fausses données d'abonné et qui masquent leurs adresses IP peuvent actuellement contourner l'identification. Mais le brevet obtenu par Chang est« révolutionnaire » dans le sens où il permet de restructurer l’architecture de base selon laquelle les données VoIP sont envoyées sur Internet de manière à les rendre plus faciles à suivre par les autorités. En outre, dans son communiqué de presse, la société de Chang a affirmé que le brevet de Microsoft possédait des « similitudes importantes » avec le sien. Chang insinue-t-il que Microsoft a copié son brevet ? Un journaliste de Slate lui a envoyé une série de questions à ce sujet auxquelles la compagnie n’a pas voulu répondre pour l’instant.

Les gouvernements du monde entier n’ont de cesse de chercher des moyens pour « pirater » les communications des citoyens sur les différents logiciels de conversation en ligne, explique le Daily Mail. Sur les réseaux mobiles 4G qui peuvent transporter de grandes quantités de données, les utilisateurs ont accès à des services VoIP bon marché ou gratuit presque partout dans le monde. Le nombre d’utilisateurs de ces services devrait atteindre les 410 millions d'ici 2015. Face à cette croissance, les autorités du Royaume-Uni, des Etats-Unis et d’autres pays cherchent à faire appliquer des lois permettant l’instauration de la technologie dite d’« interception légale » des conversations.

Le brevet de M. Chang est un pas de plus dans cette croisade pour le développement de technologies de surveillance en ligne. Toutefois, parallèlement, on constate un intérêt grandissant pour l’emploi des conversations cryptées permettant de contrer cette surveillance en ligne. Dernièrement, une application nommée « Silent Circle » a vu le jour. Cette dernière permet aux utilisateurs de téléphonie mobile de crypter leurs communications.

Source: Express.be

Commenter cet article

Laurent Franssen 23/11/2012 21:07


Est ce que quelqu'un se rends compte que ces articles on tous été posté en tir groupé  il y à quelques mois ?

nostra 23/11/2012 20:28

Pas besoin de techno révolutionnaire car tout est déja interceptable au moins depuis 2005 grâce au patriot act et ceux qui veulent enfreindre la règle finissent comme le hacker Tron (aka Boris
Floricic) retrouvé pendu. Tout le reste n'est que mascarade !

Archives

Articles récents