Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Boire comme un trou et manger comme un porc: les gènes sont liés

Publié par wikistrike.com sur 26 Août 2013, 09:12am

Catégories : #Santé - psychologie

Boire comme un trou et manger comme un porc: les gènes sont liés

 

 

 

certains-genes-lies-a-l-alcoolisme-seraient-lies-a-ceux-con.jpgUne étude statistique a montré que l'alcoolisme et les troubles alimentaires partageraient des gènes à risque.

Des chercheurs américains de l'université de Washington viennent de découvrir que des gènes sont impliqués à la fois dans les risques d'alcoolisme et de troubles alimentaires. Les personnes alcooliques seraient donc susceptibles d'être boulimiques ou anorexiques, et vice-versa. Les résultats sont parus dans le Journal of Studies on Alcohol and Drugs.

Étude de jumeaux "Les autres études qui ont porté sur les connexions génétiques entre l'alcool et l'alimentation n'ont pris en compte que les femmes. La nôtre est la première à inclure les hommes" explique le docteur Melissa A. Munn-Chernoff. Bien que les troubles alimentaires soient en général associés aux femmes, le docteur Munn-Chernoff rappelle qu'ils peuvent aussi concerner les hommes.

L'étude a rassemblé les témoignages de près de 6 000 jumeaux australiens. En génétique, l'étude de jumeaux est très courante, car ils partagent le même patrimoine génétique, il est donc possible de déterminer quels comportements peuvent avoir une origine génétique. "En comparant les résultats récoltés chez les vrais et les faux jumeaux, on peut estimer l'impact des gènes sur les différents traits".

Un lien significatif

 Au total, près de 25 % des hommes et 6% des femmes ont été dépendants à l'alcool à un moment de leur vie. Chez ces personnes, 11 % des hommes et 13% des femmes ont souffert de troubles du comportement alimentaire. Chez les femmes, 14 % ont utilisé des laxatifs ou des diurétiques comme méthode de régulation de l'alimentation (les chercheurs n'ont pas pu récolter de données sur leur utilisation chez les hommes). L'étude a démontré une corrélation statistique significative entre ces comportements alimentaires et l'alcoolisme.

"Ces chiffres indiquent qu'il y a des facteurs génétiques partagés, comme le besoin de prendre des doses rapides et intenses" explique le Dr. Munn-Chernoff.

Sensibiliser les médecins

 

L'auteur souhaiterait ensuite étendre ses travaux, notamment chez d'autres groupes ethniques, la plupart des sujets de la cohorte étant blancs. Elle souhaiterait également sortir de la pure analyse statistique et déterminer quels sont les gènes impliqués, à l'aide d'échantillons de sang et de salive. Selon elle, les médecins spécialistes de ces maladies devraient prendre en compte ces nouveaux résultats pour proposer de l'aide aux patients, que ce soit dans les centres de désintoxication ou dans les hôpitaux. "Si les centres pouvaient prendre conscience de ces données et traiter les deux conditions en même temps, cela pourrait aider beaucoup de patients."

 http://www.maxisciences.com/alcoolisme/l-039-alcoolisme-et-les-troubles-du-comportement-alimentaire-seraient-lies-genetiquement_art30546.html

Copyright © Gentside Découvertes

Archives

Articles récents