Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Boire comme un trou et manger comme un porc: les gènes sont liés

Publié par wikistrike.com sur 26 Août 2013, 08:12am

Catégories : #Santé - psychologie

Boire comme un trou et manger comme un porc: les gènes sont liés

 

 

 

certains-genes-lies-a-l-alcoolisme-seraient-lies-a-ceux-con.jpgUne étude statistique a montré que l'alcoolisme et les troubles alimentaires partageraient des gènes à risque.

Des chercheurs américains de l'université de Washington viennent de découvrir que des gènes sont impliqués à la fois dans les risques d'alcoolisme et de troubles alimentaires. Les personnes alcooliques seraient donc susceptibles d'être boulimiques ou anorexiques, et vice-versa. Les résultats sont parus dans le Journal of Studies on Alcohol and Drugs.

Étude de jumeaux "Les autres études qui ont porté sur les connexions génétiques entre l'alcool et l'alimentation n'ont pris en compte que les femmes. La nôtre est la première à inclure les hommes" explique le docteur Melissa A. Munn-Chernoff. Bien que les troubles alimentaires soient en général associés aux femmes, le docteur Munn-Chernoff rappelle qu'ils peuvent aussi concerner les hommes.

L'étude a rassemblé les témoignages de près de 6 000 jumeaux australiens. En génétique, l'étude de jumeaux est très courante, car ils partagent le même patrimoine génétique, il est donc possible de déterminer quels comportements peuvent avoir une origine génétique. "En comparant les résultats récoltés chez les vrais et les faux jumeaux, on peut estimer l'impact des gènes sur les différents traits".

Un lien significatif

 Au total, près de 25 % des hommes et 6% des femmes ont été dépendants à l'alcool à un moment de leur vie. Chez ces personnes, 11 % des hommes et 13% des femmes ont souffert de troubles du comportement alimentaire. Chez les femmes, 14 % ont utilisé des laxatifs ou des diurétiques comme méthode de régulation de l'alimentation (les chercheurs n'ont pas pu récolter de données sur leur utilisation chez les hommes). L'étude a démontré une corrélation statistique significative entre ces comportements alimentaires et l'alcoolisme.

"Ces chiffres indiquent qu'il y a des facteurs génétiques partagés, comme le besoin de prendre des doses rapides et intenses" explique le Dr. Munn-Chernoff.

Sensibiliser les médecins

 

L'auteur souhaiterait ensuite étendre ses travaux, notamment chez d'autres groupes ethniques, la plupart des sujets de la cohorte étant blancs. Elle souhaiterait également sortir de la pure analyse statistique et déterminer quels sont les gènes impliqués, à l'aide d'échantillons de sang et de salive. Selon elle, les médecins spécialistes de ces maladies devraient prendre en compte ces nouveaux résultats pour proposer de l'aide aux patients, que ce soit dans les centres de désintoxication ou dans les hôpitaux. "Si les centres pouvaient prendre conscience de ces données et traiter les deux conditions en même temps, cela pourrait aider beaucoup de patients."

 http://www.maxisciences.com/alcoolisme/l-039-alcoolisme-et-les-troubles-du-comportement-alimentaire-seraient-lies-genetiquement_art30546.html

Copyright © Gentside Découvertes

Commenter cet article

Alerte fake / Joke / hoax 27/08/2013 02:26


Joli fake cette affaire d'enlevement qui n'est repris que par trois sites: neptunya.fr, marieclaire.fr, et evidemment wikistrike. Et quelques comptes facebook...


Attention, cette alerte enlevement est fausse, un joli hoax. Un coup de google et vous saurez que cela n'a aucune tangibilité

Franck 27/08/2013 02:21


Et baiser comme un lapin c'est aussi le meme gene????

Pappy 26/08/2013 12:01


Alerte enlèvement !


Madame, Monsieur,

Joachim Paul, un petit bébé de huit mois, a été enlevé depuis plus de neuf semaines à ses parents et placé à l'Aide Sociale à l'Enfance (ex-DDASS) du Vaucluse.

Le seul reproche fait aux parents est que sa mère ne mange pas de produits d'origine animale, et qu'elle n'a pas accepté pour son enfant les vaccins qui n'étaient pas obligatoires !!

L'avocat Maître Ludot, en charge de l'affaire, a témoigné dans le journal La Provence du 17 juillet 2013 :

« Dans ce dossier, le seul reproche fait à la mère tient au fait qu'elle est végétalienne et qu'elle refuse de faire vacciner son enfant si ce n'est pour les vaccins obligatoires... »
(1)

Je précise que Joachim était nourri au biberon, et que les choix alimentaires de sa mère ne pouvaient donc pas avoir de conséquence pour sa santé. Son père, de son côté, mange de tout.

Nous sommes en contact avec les parents, qui sont accablés de douleur. Ils adorent leur enfant et remuent ciel et terre pour le récupérer. Tous leurs voisins et amis se sont mobilisés à leur
côté. Ils ont créé un comité de soutien, un site Internet, un groupe Facebook...

Mais rien n'y fait pour l'instant : en l'absence d'une mobilisation massive de l'opinion publique, l'Administration française
reste sourde à leurs appels. Elle laisse le petit Joachim dépérir, privé de ses parents. Il a désormais cessé de sourire. Les séquelles de cet enlèvement seront bientôt irréversibles...

C'est pourquoi je vous demande de
signer et faire signer massivement autour de vous la pétition qui se trouve ici (lien cliquable), pour obtenir la libération immédiate de Joachim.

Faites-le pour ce petit garçon et pour sa famille, mais faites-le aussi pour un principe, celui de la liberté de se nourrir et de se soigner comme
on le souhaite, dans le respect des lois en vigueur.



Une violation caractérisée des Droits de l'Homme


Il est inacceptable qu'il soit permis, dans un pays comme la France, patrie des Droits de l'Homme, de
discriminer et de stigmatiser des personnes sur la seule base de leur régime alimentaire ou de
leurs pratiques de santé.

Il est temps de surmonter les préjugés qui frappent ceux qui ont choisi une autre voie que les recommandations des laboratoires pharmaceutiques et de l'industrie agro-alimentaire.

La manière dont ce petit a été enlevé à ses parents est tellement scandaleuse que j'ai commencé par ne pas y croire quand on me l'a racontée. J'imaginais en effet qu'une telle violence n'existait
que dans les dictatures policières, pas en France.

C'est à la suite d'une banale visite chez le médecin que ces parents ont été vicieusement dénoncés aux autorités. Alors qu'ils nourrissaient
convenablement leur enfant, avec un lait de riz maternisé adapté à son âge, ils ont constaté qu'il ne grossissait plus selon les courbes normales de croissance.

Ils sont donc allés consulter, dans des délais parfaitement normaux. Mais ils ont été adressés à l'hôpital où un médecin manifestement hostile a déclaré à tort que l'enfant était en dénutrition
et en déshydratation sévère, alors qu'il ne l'avait examiné que quelques secondes.

En réalité, il est apparu qu'il avait un simple préjugé contre le régime alimentaire de la mère. Ceci alors que le petit était nourri au biberon,
et que le régime de sa mère ne pouvait avoir aucune influence sur lui !

Qu'à cela ne tienne : l'équipe médicale a pris prétexte du fait que les parents nourrissaient Joachim avec des biberons de lait infantile au riz
et ne voulaient pas les vaccins non-obligatoires pour les faire passer pour des fous dangereux.

C'est un exemple typique de l'obscurantisme médical qui se répand chez nous : le lait de riz maternisé est parfaitement conforme à la législation
et il est adapté à l'alimentation d'un enfant de cet âge. C'est d'ailleurs un produit vendu en pharmacie, et recommandé aux enfants qui ne digèrent pas bien le lait de vache. Tout parent a le
droit d'en donner à ses enfants, pour diminuer le risque d'allergie. Par ailleurs, tout parent a le droit de refuser qu'on administre à ses enfants les vaccins qui ne sont pas obligatoires. Leur
imposer le contraire est une violation de leurs droits fondamentaux.



Les expertises donnent raison aux parents


Le diagnostic de dénutrition de l'enfant a d'ailleurs été démenti par les expertises suivantes. L'avocat Maître
Ludot a demandé au juge d'instruction de faire procéder à l'expertise psychologique et psychiatrique des parents qui sont "des gens tout à fait normaux, qui n'ont rien à redouter".

Mais l'Administration, qui ne veut pas reconnaître son erreur, n'a toujours pas bougé. Joachim, arraché de chez lui depuis plus de neuf semaines, est en pleine souffrance dans un foyer, et
connaît une grave régression psychologique.

Tous les psychiatres, mais également tous les parents, savent que priver durablement un tout petit de son papa et de sa maman est une terrible violence. Là se trouve la véritable maltraitance.

L'avocat Me Ludot a prévenu que « l'heure des comptes » allait venir, lorsque les coupables seront mis face à leurs responsabilités.

Mais en plein mois d'août, juges, médecins et assistantes sociales se renvoient la balle. Tout le monde ouvre le parapluie et personne n'a le courage de reconnaître l'erreur.



Ce que VOUS pouvez faire


Concrètement, cela signifie que Joachim reste prisonnier. Son calvaire et celui de ses parents pourrait encore
durer des semaines ou des mois, si ne se produit pas une immense mobilisation de l'opinion publique.

C'est pourquoi j'espère vraiment que vous allez
signer et faire signer la pétition (lien cliquable).

Le médecin nutritionniste Jérôme Bernard-Pellet, du Centre de Santé de l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense, a publié un certificat médical dans lequel il écrit en toutes lettres que
:

« on ne trouve pas dans le dossier médical d'arguments qui appuient la thèse d'une maltraitance des parents, ni d'une incapacité de ces derniers à s'occuper de leur fils Joachim
PAUL. » (2)

Selon le compte-rendu hospitalier du Dr Violaine Bresson, qui a examiné l'enfant, il avait un excellent contact, incompatible avec l'attitude d'un enfant subissant une carence de soin. Elle
indique de plus avoir « réalisé un bilan organique qui ne retrouve pas pour l'instant de carence ». (3)

Le Dr. Bosdure, praticien hospitalier à la Timone (domicile des parents) dans l'unité de Médecine infantile du Pr. Chabrol avait lui aussi précisé dans un courrier au Vice-procureur Soriano qu'il
semblait tout à fait précipité et préjudiciable d'envisager le placement de

Archives

Articles récents