Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Boson de Higgs : une porte vers une nouvelle physique ?

Publié par wikistrike.com sur 2 Août 2012, 08:26am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Boson de Higgs : une porte vers une nouvelle physique ?

 

le-grand-collisionneur-de-hadrons-du-cern-credits-cern_5195.jpgUn boson dont les caractéristiques sont compatibles avec celles du boson de Higgs a enfin pu être découvert. Toutefois, les scientifiques multiplient les expériences et accumulent des statistiques car le boson pose de sérieux problèmes théoriques.

Le CMS (Compact Muon Solenoid) est un détecteur de 15 mètres de diamètre et de 14.000 tonnes posté au sein du Grand Collisionneur de Hadrons (LHC). Dans les 27 kilomètres de circonférence du LHC, circulent des protons à une vitesse proche de celle de la lumière. Grâce au CMS (et à un autre détecteur baptisé Atlas), il est ainsi possible d’observer les collisions frontales entre les faisceaux de particules et donc d’étudier un boson dont les caractéristiques sont compatibles avec celles du boson de Higgs.

A l’heure actuelle, les physiciens continuent donc d'accumuler les collisions pour emmagasiner les statistiques, afin de s'assurer qu'il s'agit bien du fameux boson de Higgs et tenter d'en comprendre la nature. Et l’enjeu est de taille car "le fait que la matière peut s'organiser est directement lié à l'existence de cette nouvelle particule", comme l’a expliqué Yves Sirois, responsable du CMS pour la France cité par l'AFP. "Mais une fois qu'on a compris ça, il y a plein de choses qui s'ouvrent, parce que le boson lui-même pose un sérieux problème théorique", a poursuivi le physicien.

"Vraisemblablement, c'est une porte vers une nouvelle physique", s'est-il encore enthousiasmé, citant l'exemple de la supersymétrie (espèce d'univers miroir de super-particules). "Il est assez probable, qu'en montant en énergie au LHC, dans quelques années, on sera en mesure de découvrir la matière noire". En effet, les quatre "expériences" du LHC sont utilisées par quelque 10.000 scientifiques à travers le monde sur des thématiques aussi variés que "l'origine de la symétrie entre la matière et l'anti-matière dans l'univers, ou encore la soupe de quarks et de gluons, c'est-à-dire l'état de la matière depuis quelques micro-secondes jusqu'à quelques secondes après la naissance de l'Univers..."

Cela "ne fait qu'ouvrir un champ de recherches passionnant", souligne pour sa part Bernard Ille, l'un des chercheurs du Cern et directeur de recherche au CNRS. Aussi, le LHC, "ça représente environ 150 instituts et universités à travers le monde", soit quelque 2.500 thèses de doctorat en cours. D'ailleurs Maxisciences a récemment eu l'opportunité de s'entretenir avec l'un d'entre eux, Ivo Naranjo, thésard au CMS.

 

Source: Maxisciences

Commenter cet article

Archives

Articles récents