Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Bradley Manning, le soldat à la source des fuites Wikileaks, a passé son 1000ème jour dans une prison des USA

Publié par wikistrike.com sur 5 Mars 2013, 07:54am

Catégories : #Politique internationale

 

Bradley Manning, le soldat à la source des fuites Wikileaks, a passé son 1000ème jour dans une prison des USA


 

Bradley-Mann4f5b-399ee.jpgSamedi 23 février, Bradley Manning, le soldat à la source des fuites Wikileaks, passait son 1000ème jour dans les geôles étasuniennes.

1000 jours de détention sans procès. Une détention dans la base militaire de Quantico que l'ONU a qualifié de « traitement cruel, inhumain et dégradant » du fait, entre autres, d’un isolement de huit mois en 2011.

A l'occasion de ce triste anniversaire, et alors que la plupart des médias qui s'étaient jetés sur les premiers câbles sont aujourd'hui bien silencieux sur cette affaire, nous reproduisons l'appel de plusieurs Prix Nobel de la Paix pour la libération de Bradley Manning. Vous l'aurez deviné, Barack Obama ne fait pas partie des signataires.

 

Grâce à Wikileaks, les citoyens US sont mieux informés sur les guerres perpétrées en leur nom. Nous devons à Manning les honneurs, pas la prison.

 

La semaine dernière, le soldat Bradley Manning a proposé d’accepter la responsabilité de divulguer des documents classifiés comme un acte de conscience – et non comme l’accusation portée par l’armée des Etats-Unis. En tant que personnes qui ont travaillé depuis des décennies contre la militarisation accrue des sociétés et pour la coopération internationale pour mettre fin à la guerre, nous avons été profondément consternés par son traitement. L’armée sous l’administration Obama a affiché une volonté d’aggraver les poursuites contre les lanceurs d’alerte avec des accusations passibles de la prison à vie, incluant l’espionnage et « l’intelligence avec l’ennemi », une décision troublante qui est sans doute destinée à faire un exemple.

 

Nous avons consacré nos vies à travailler pour la paix parce que nous avons vu les nombreux visages des conflits armés et de la violence, et nous comprenons que, peu importe la cause de la guerre, ce sont les civils qui en portent toujours le plus grand fardeau. Aujourd’hui, à cause de l’avance de la technologie militaire et la capacité permanente des élites politiques et du monde des affaires à filtrer l’information qui est rendue publique, il existe une grande barrière qui empêche de nombreux citoyens à être pleinement conscients des réalités et des conséquences des conflits dans lesquels leur pays est engagé.

 

Une gouvernance responsable exige des citoyens pleinement informés qui peuvent interroger leurs dirigeants Pour ces citoyens du monde entier qui n’ont pas une connaissance directe et intime de la guerre, mais qui sont encore affectés par la montée des tensions internationales et les économies défaillantes, les communiqués de Wikileaks attribués à Bradley Manning ont fourni un accès sans précédent à des faits importants.

 

Révéler les crimes secrets en Irak et en Afghanistan et l’influence omniprésente dans la gouvernance des entreprises, cette fenêtre ouverte sur les réalités des relations internationales modernes a changé le monde pour le mieux. Alors que certains de ces documents peuvent démontrer la charge de travail qui nous attend pour assurer la paix et la justice internationale, ils mettent aussi en évidence le potentiel d’Internet comme un forum pour les citoyens pour participer plus directement au débat civique et aux projets créatifs de responsabilisation du gouvernement.

 

Questionner l’autorité, en tant que soldat, n’est pas facile. Mais il peut, parfois, être honorable. Les paroles attribuées à Bradley Manning révèlent qu’il est passé par une profonde lutte morale entre le moment où il s’est enrôlé et le moment où il est devenu un lanceur d’alerte. Grâce à son expérience en Irak, et témoin des souffrances à la fois de civils innocents et de soldats, il a été perturbé par les politiques de haut niveau qui ont sous-évalué la vie humaine. Comme d’autres courageux lanceurs d’alerte, il était guidé avant tout par le désir de révéler la vérité.

 

Le soldat Bradley Manning a dit dans des chat-logs (dialogues en direct - NdR) qui lui sont attribués qu’il espérait que les communiqués apporteraient « des débats, des discussions et des réformes », et a condamné la manière dont le « premier monde exploite le tiers monde ». Une bonne partie du monde considère le soldat Manning comme un héros pour ces efforts pour la paix et la transparence et par la suite a été nominé pour le Prix Nobel de la Paix. Tout comme lorsque des hauts fonctionnaires aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne ont trompé le public en 2003 en disant qu’il existait un besoin imminent d’envahir l’Irak pour les empêcher d’utiliser des armes de destruction massive, les élites les plus puissantes du monde ont encore insulté l’opinion publique internationale et l’intelligence de nombreux citoyens en occultant des faits concernant Bradley Manning et Wikileaks.

 

Les procureurs militaires n’ont pas présenté la preuve que, en divulguant des documents secrets, le soldat Bradley Manning ait blessé quelqu’un, et ils ont affirmé devant le tribunal que l’accusation d’ « aide à l’ennemi par des moyens indirects » n’exige pas qu’ils le fassent. Ils n’ont pas non plus nié que ses motivations relevaient d’un cas de conscience et ont simplement argué qu’elles n’etaient pas pertinentes. En ignorant ce contexte, et en recommandant une sanction beaucoup plus sévère pour Bradley Manning que les peines infligées aux soldats US coupables d’assassinats de civils, les chefs militaires envoient un avertissement qui donne le frisson aux autres soldats qui se sentiraient contraints par leur conscience de révéler des méfaits. Nous sommes convaincus que des dirigeants qui recourent à la peur pour gouverner, plutôt que de partager la sagesse née des faits, ne peuvent être justes.

 

Nous, lauréats du Prix Nobel de la Paix condamnons la persécution dont souffre Bradley Manning y compris l’emprisonnement dans des conditions déclarées « cruelles, inhumaines et dégradantes » par les Nations Unies et appelons les citoyens US à se lever en soutien de ce lanceur d’alerte qui a défendu leurs droits démocratiques. Dans le conflit en Irak, plus de 110 000 personnes sont mortes depuis 2003, des millions ont été déplacées et près de 4 500 soldats américains ont été tués. Si quelqu’un doit d’être tenu responsable de mettre en danger les Américains et les civils, prenons d’abord le temps d’examiner les preuves concernant les crimes de haut niveau déjà commis et les leçons qui peuvent en être tirées.

 

Si Bradley Manning a divulgué les documents qui lui sont attribués, nous devrions lui exprimer notre gratitude pour ses efforts en faveur de la responsabilisation du gouvernement, la démocratie éclairée et la paix .

 

Desmond Tutu, Maired Corrigan-Maguire, Adolfo Pérez Esquivel - Novembre 2012

 

• Pour plus d’informations, visitez le Réseau Bradley Manning soutien

 

Source : Le Grand Soir

Commenter cet article

médium 06/03/2013 20:05


@zarmagh, tu t exprime comme un reptilien ? vous ètes vraiment  partout en ce moment; mais profités  en  ça ne va pas duré, vos bases soutéraine sont entrain de disparaitre une par
une , c est cool..

Damstounet 06/03/2013 05:23


la pétition gratuite : http://standwithbrad.org/signup.html

OTOOSAN 05/03/2013 18:47


Ce type a plus fait pour la paix que l'autre avec ses drones tueurs...

Christalintérieur 05/03/2013 16:15


Au jour du jugement dernier ce traître subira le châtiment extrême réservé à tout ceux et celles qui ont refuser de vendre leur âme et il sera béni.


@zarmagh; Les prisonniers arabes le glorifieraient. Toi par contre tes maîtres, un jour ou l'autre, t'enverront dans ce genre de camps où la torture t'attend.

zarmagh 05/03/2013 13:06


Je propose son transfert à Guantanamo. Les prisonniers arabes y manquent de viande fraîche. C'est un traître, pas de pitié !

Archives

Articles récents