Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Curiosity aurait fait une découverte « stupéfiante » qui va « entrer dans les livres d’histoire »

Publié par wikistrike.com sur 21 Novembre 2012, 10:43am

Catégories : #Astronomie - Espace

Curiosity a fait une découverte qui va rentrer dans "les livres d'histoire"

 

 maaarss


John Grotzinger, principal responsable de la mission de Curiosity a annoncé que le rover avait fait une découverte capable "d'entrer dans les livres d'histoire" sans pour autant révéler laquelle. Les scientifiques veulent vérifier les résultats avant d'en dire plus.

 

Le suspense est à son comble parmi les passionnés d'espace et tout ceux qui suivent l'aventure martienne de Curiosity. Et si, moins de quatre mois après son arrivée, le rover avait déjà fait la découverte qui allait tout changer ? Pour l'heure, le mystère reste entier mais c'est bien ce qu'a suggéré à la radio américaine NPR, John Grotzinger, principal responsable de la mission Curiosity. C'est la semaine dernière que tout a commencé lorsque Joe Palca, le correspondant scientifique de la radio a rendu une petite visite au responsable à son bureau du Jet Propulsion Laboratory de la NASA. 

 

Alors qu'il s'installait, de nouvelles données provenant de l'instrument SAM (Sample Analysis onMars) de Curiosity sont arrivées. "Nous obtenons des données de SAM alors que nous nous asseyons ici et parlons, et les données semblent très intéressantes", a indiqué John Grotzinger. Puis peu à peu, le responsable est apparu de plus en plus enthousiaste. Il a expliqué qu'un échantillon de sol avait récemment été déposé à l'intérieur de SAM et que l'analyse avait montré quelque chose de "stupéfiant". "Ces données vont figurer dans les livres d'histoire. Cela se présente vraiment bien", a t-il précisé.

 

Alors qu'il voyait l'étonnement et la curiosité monter chez le journaliste, John Grotzinger a alors ajouté qu'il n'en dirait pas plus. Pourquoi ? Parce que les scientifiques veulent prendre le temps de vérifier les résultats obtenus et de pouvoir ainsi être sûrs de ce qu'ils ont trouvé. D'ailleurs, ce n'est pas la première fois qu'ils se retrouvent face à une telle situation. Il y a peu, des analyses de SAM menées sur l'air martien ont montré que celui-ci contenait du méthane. Or, ce gaz est notamment expulsé par les êtres vivants. Mais avant d'annoncer la découverte, les chercheurs ont voulu s'assurer qu'il s'agissait bien de l'air martien et que de l'air terrien n'avait pas pollué l'échantillon.

 

Pas d'organismes vivants

 

"Nous savions depuis le début que nous avions un risque d'avoir apporté de l'air depuis la Floride. Et nous avions besoin de le diminuer et ensuite de refaire la mesure", a indiqué le responsable. Et ils semblent qu'ils aient eu raison puisque lors de la nouvelle analyse, toutes les traces de méthane ont disparu. Après avoir mentionné cet exemple, John Grotzinger a donc ajouté qu'il faudra plusieurs semaines avant d'annoncer quelle est la découverte "stupéfiante". Mais ceci a suffi pour déclencher la curiosité à travers le monde et suscité aussi différentes hypothèses.

 

Qu'a bien pu trouver Curiosity sur Mars ? Comme l'ont déjà expliqué les spécialistes, en tout cas, pas d'organismes vivants. En effet, "SAM ne peut pas trouver d'organisme vivant, puisque ce laboratoire a pour mission de définir la composition chimique des échantillons qu'il analyse", a précisé pour 20 minutes Patrick Coll, directeur-adjoint du Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques. Aussi, SAM pourrait avoir détecté des éléments importants pour répondre à la question sur l'habitabilité de Mars.

 

Mais "si SAM détecte des composés organiques, il conviendra d'essayer de répondre à la question de leur(s) origine(s). Dans ce cas, ce ne sera pas à SAM seul de répondre à cette question mais à l'ensemble des instruments", a ajouté le spécialiste. De son côté, Grotzinger a confirmé àSPACE.com que des annonces seraient faites au prochain meeting de l'American Geophysical Union qui se tiendra du 3 au 7 décembre à San Francisco. 

 

Et pendant ce temps, Curiosity célèbre Thanksgiving sur Mars

 

Bien loin de tout ça, le rover Curiosity lui poursuit tranquillement sa mission. Vendredi dernier, il a effectué son premier déplacement après être resté pendant plusieurs semaines au même endroit pour prélever des échantillons. Au total, il a parcouru un peu plus de 25 mètres et a ainsi atteint une nouvelle cible baptisée "Point Lake". C'est là qu'il passera Thanksgiving.

Au cours des prochains jours, les scientifiques prévoient d'utiliser la Mast Camera de Curiosity (MastCam) à Point Lake pour examiner des chemins et des cibles possibles vers l'Est. L'une des priorités sera alors de choisir une nouvelle roche pour la première utilisation de la perceuse du rover qui servira à collecter des échantillons de poudre issue de l'intérieur même des roches.

 

 Émeline Ferard lu sur "2012 un nouveau paradigme"

 

 

Mars/Curiosity: La Nasa parle d'une découverte qui pourrait «rentrer dans les livres d'histoire»

 

 

article_curiosity.jpgMais il va falloir patienter plusieurs semaines avant d'en savoir plus, car l'agence veut vérifier ses résultats...

Comment créer une attente insoutenable chez tous les passionnés d'espace? Lâcher une petite bombe comme John Grotzinger, l'un des responsables du programme d'exploration martienne de la Nasa. «Ces données vont être pour les livres d'histoire», confie-il à la radio publique américaine NPR, qui a publié un article mardi matin.

On n'en saura pas plus avant «plusieurs semaines». Selon Space.com, les résultats, qui sont en cours de vérification, pourraient être dévoilés lors du rendez-vous de l'American Geophysical Union, qui se tient à San Francisco du 3 au 7 décembre.

Pas une trace directe de vie

La seule certitude, c'est qu'il s'agit d'analyses effectuées par SAM, l'atelier du petit chimiste embarqué sur Curiosity mis au point par la Nasa en collaboration avec le Laboratoire interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA) et le CNRS.

Cet été, Dan Limonadi, le responsable de la collecte et de l'analyse des échantillons martiens, avait expliqué à 20 Minutes que la mission de SAM et de Curiosity n'était pas de trouver des organismes vivants actuels, mais de «déterminer si Mars a, ou a été, habitable».

Patrick Coll, directeur-adjoint du LISA, a réagi à chaud pour 20 Minutes et tempère les attentes. «SAM ne peut pas trouver d'organisme vivant, puisque ce laboratoire a pour mission de définir la composition chimique des échantillons qu'il analyse», précise-t-il. Selon lui, «si SAM détecte des composés organiques, il conviendra d'essayer de répondre à la question de leur(s) origine(s). Dans ce cas, ce ne sera pas à SAM seul de répondre à cette question mais à l'ensemble des instruments» de Curiosity.

Pause pour Thanksgiving

SAM analyse des échantillons du sol et de l'atmosphère de la planète rouge, et traque notamment des traces éventuelles de méthane et d'autres briques organiques qui sont indispensables à la chimie de la vie telle que nous la connaissons. Si de telles molécules ont été détectées, cela signifierait qu'elles pourraient avoir été produites par des organismes vivants. Mais elles pourraient également avoir une origine géologique –on trouve notamment du méthane dans des météorites.

Récemment, la Nasa pensait en avoir détecté avant de se rendre compte qu'il s'agissait d'un échantillon contaminé par le voyage depuis la Terre. C'est pour cette raison que les scientifiques font preuve de la plus grande prudence et se laissent le temps de confirmer les résultats.

Après un marathon épuisant, les chercheurs vont s'accorder une pause de trois jours pour Thanksgiving, à partir de jeudi. «Au centre CNES de Toulouse, nous avons passés quasiment 20 heures par jour sur nos analyses ces dix derniers jours», raconte Coll. Le pause va permettre de «prendre un peu de recul» sur les analyses. Les livres d'histoire et de biologie attendront bien deux semaines.

 Philippe Berry

20minutes

 

Big News From Mars? Rover Scientists Mum For Now

November 20, 2012

Scientists working on NASA's six-wheeled rover on Mars have a problem. But it's a good problem.

They have some exciting new results from one of the rover's instruments. On the one hand, they'd like to tell everybody what they found, but on the other, they have to wait because they want to make sure their results are not just some fluke or error in their instrument.

It's a bind scientists frequently find themselves in, because by their nature, scientists like to share their results. At the same time, they're cautious because no one likes to make a big announcement and then have to say "never mind."

The exciting results are coming from an instrument in the rover called SAM. "We're getting data from SAM as we sit here and speak, and the data looks really interesting," John Grotzinger, the principal investigator for the rover mission, says during my visit last week to his office at NASA's Jet Propulsion Laboratory in Pasadena, Calif. That's where data from SAM first arrive on Earth. "The science team is busily chewing away on it as it comes down," says Grotzinger.

SAM is a kind of miniature chemistry lab. Put a sample of Martian soil or rock or even air inside SAM, and it will tell you what the sample is made of.

Grotzinger says they recently put a soil sample in SAM, and the analysis shows something earthshaking. "This data is gonna be one for the history books. It's looking really good," he says.

Grotzinger can see the pained look on my face as I wait, hoping he'll tell me what the heck he's found, but he's not providing any more information.

So why doesn't Grotzinger want to share his exciting news? The main reason is caution. Grotzinger and his team were almost stung once before. When SAM analyzed an air sample, it looked like there was methane in it, and at least here on Earth, some methane comes from living organisms.

But Grotzinger says they held up announcing the finding because they wanted to be sure they were measuring Martian air, and not air brought along from the rover's launchpad at Cape Canaveral.

"We knew from the very beginning that we had this risk of having brought air from Florida. And we needed to diminish it and then make the measurement again," he says. And when they made the measurement again, the signs of methane disappeared.

Grotzinger says it will take several weeks before he and his team are ready to talk about their latest finding. In the meantime he'll fend off requests from pesky reporters, and probably from NASA brass as well. Like any big institution, NASA would love to trumpet a major finding, especially at a time when budget decisions are being made. Nothing succeeds like success, as the saying goes.

Richard Zare, a chemist at Stanford University, appreciates the uncomfortable position John Grotzinger is in. He's been there. In 1996, he was part of a team that reported finding organic compounds in a meteorite from Mars that landed in Antarctica. When the news came out, it caused a huge sensation because finding organic compounds in a Martian rock suggested the possibility at least that there was once life on Mars.

"You're bursting with a feeling that you want to share this information, and it's frustrating when you feel you can't talk about it, "says Zare.

It wasn't scientific caution that kept Zare from announcing his results. It was a rule many scientific journals enforce that says scientists are not allowed to talk about their research until the day it's officially published. Zare had to follow the rules if he wanted his paper to come out.

He did break down and tell his family. "I remember at the dinner table with great excitement explaining to my wife, Susan, and my daughter, Bethany, what it was we were doing," says Zare. And then he experienced something many parents can relate to when talking to their kids.

"Bethany looked at me and said, 'pass the ketchup.' So, not everybody was as excited as I was," he says.

Zare says in a way, scientists are like artists. Sharing what they do is a big part of why they get out of bed in the morning.

"How many composers would actually compose music if they were told no one else could listen to their compositions? How many painters would make a painting if they were told no one else could see them?" says Zare. It's the same for scientists. "The great joy of science is to be able to share it. And so you want to say, 'Isn't this interesting? Isn't that cool?' "

For now, though, we'll have to wait to see what's got Mars rover scientists itching to say what they found.


http://idylive.over-blog.com/article-mars-curiosity-la-nasa-parle-d-une-decouverte-qui-pourrait-rentrer-dans-les-livres-d-histoire-112677271.html

Commenter cet article

cleorinne 30/11/2012 17:36


Il fallait mettre un S a histoire comme: les livres d'histoires, ceux pour enfants! pffffffff quelle drôle d'histoire  


 - C'est désormais officiel !La Nasa dément toute découverte historique faite par Curiosity sur Mars. "Les rumeurs et
spéculations selon lesquelles une découverte majeure aurait été faite dans le cadre de la mission Curiosity, qui est à ses débuts, sont erronées", http://actu.orange.fr/sciences/curiosity-la-nasa-dement-officiellement-toute-decouverte-historique-sur-mars-le-point_1220878.html

otoosan 23/11/2012 21:53


Ce serait pas le résultat de l'analyse des nodules dorés trouvés dans le sol, pas le bout de plastoc, les nodules ressemblant sur les photos à des pepites ou des pyrites. On en a plus entendu
parler. Pourtant sur les photos c'était strange. Un détail, ya beaucoup de plastique sur l'engin qui est soumis à des contraintes thermiques extraordinaires ???

pézeril 22/11/2012 08:28


Vous savez bien qu'ils vont nous montrer les ruines d'une civilisation.ca fait partie du projet de divulgation.


 

cleorinne 21/11/2012 20:31


J'hésitais entre 1 grosse goutte de pétrole ou 1 gros diamant  incruster dans la roche ou sol.  


Mais qui ferait place dans l'histoire... 1 empreinte 1 bactérie 1 minisquellette 1preuve biblique de l'eau gaz ou 1lettre. lol ... enfin tout est possible, mais j'ai hate de savoir; tant que c'est la véritée et impossible que le robot lui meme ou son proprietaire nous fasses une bonne blague, curiosity

valmont 21/11/2012 19:36


Je pense qu'il vont nous faire le coup de l'événtuelle possibilité qu'ils aient découvert une possible Trace pouvant, si les anlyses complementaires se revelaient positives, être celle d'une
possible bacterie ayant vécue il y a 500000ans....


comme d'hab ( ils faut bien mériter ses crédits).

ip 21/11/2012 18:29

On est juste dans une étape de l'aclimatation a la réalité des extraterrestres ... j'ai juste envie que ça avance + vite..

aude 21/11/2012 15:35


Merci à Lolo pour son article plein d'informations interressantes, J'ai lu "le mystère des crânes de cristal" qui m'ont appris aussi certaines choses, mais heureusement l'Eglise catholique n'a
pas réussi comme elle l'aurait voulu, mettre la main sur ces crânes, elle en aurait dérobé quelques uns, mais des indiens auraient réussi à les reprendre. maintenant ils se trouvent dans
plusieurs parties du monde.

STEPH 21/11/2012 15:20


La poudre qui pète 2 fois?

réalité 21/11/2012 15:10


un cactus ? lol

juju 21/11/2012 14:39


j'ai malgrès tout bien hate de savoir quel découverte ils ont faits!!!!!!!!

ThonyL 21/11/2012 13:17


C'est les capitalistes qui vont être contents, des ouvriers encore moins chers que les Chinois, youpi  la
bourse va grimper en flèche, bientôt le syndicats des martiens communistes

lolo 21/11/2012 13:17


Les Mystères des Mayas


Source: http://perdurabo10.tripod.com/id581.html, traduction en français par mes soins



Excellent Crop Circle représentant le fameux calendrier Maya. Apparition en Aoùt
2004, à  Silbury Hill


Un des plus grands mystères moderne de notre temps est celui du Codex de Dresde (Codex Mayas), un livre des
Mayas et qui a survécu. Lors de la conquête espagnole du Yucatan au XVIème siècle, il existait de nombreux livres semblables qui furent détruis par la suite à  large échelle par les
Conquistadors et les prêtres. Sur des milliers de livres, seulement 3 nous sont parvenus.


Ce livre a été décodé par un étudiant Allemand dans les années 1880, et a ouvert une porte de la découverte sur les esprits brillants des anciens Mayas. Le Codex est remplit d’équations
numériques basées sur les mouvements des planètes, du soleil et des étoiles. Le livre et les autres inscriptions encodées sur les bâtiments en pierre, pratiquement en ruine dans la péninsule du
Yucatan, nous offrent un calendrier qui est si précis qu’il ridiculise le système de mesure des années de notre ère.


Malheureusement, les conquistadors espagnols, sous la commande d’Hernà¡n Cortés, ont conquis l’empire Aztèque en 1521. Au
nom de l’église romaine catholique, Cortés a détruit ce qu’il a considéré être une civilisation païenne. Ils ne savaient pas que les Aztèques occupaient les terres d’une défunte civilisation
Maya. Les conquistadors ont pillé les bâtiments, brùlé les livres, les biographies, les compositions musicales, les histoires et l’histoire, les généalogies et autres travaux Mayas, ainsi
détruisant presque toutes traces de cette grande civilisation.



Hernà¡n Cortés


Il est très significatif que les Aztèques ont été conquis par Cortés parce qu’ils l’ont confondu avec Quetzalcoatl. Cet ancien dieu était une personne décrite ayant des cheveux blonds comme de
l’or. On dit que Quetzalcoatl a enseigné les gens d’Amérique centrale et d’Amérique du sud, établissant ainsi une culture qui a fleuri pendant des centaines d’années. Quand il est parti,
Quetzalcoatl a promit de revenir un de ces jours.


Quelques un des précieux livres Mayas ont survécu aux pillages. Ils ont certainement du être caché par des natifs très agile. Bien que les Aztecs ne sont pas de la culture Maya, ils savaient
à  propos du calendrier (voir: 2012 et le calendrier Maya) et des mouvements des planètes.


Cependant, les documents qui ont survécus nous présentent une prophétie de la fin du monde et des mystères qui nous
laissent perplexe même de nos jours.


Les Mayas étaient des maîtres mathématiciens qui ont bricolé avec des calendriers basés sur les cycles planétaires. Ils ont eut un grand intérêt envers le mouvement de la planète Mars et Vénus,
et ils savaient sur les cycles solaire. Ils croyaient que la Terre atteindra une forme de synchronisation avec l’univers le 22 Décembre 2012. Une des prophéties Mayas dit que l’âge du
matérialisme, dans lequel nous vivons, prendra fin ce jour-là .


Depuis que le solstice d’hivers arrive en ce jour tous les ans, quand la Terre est inclinée sur son axe le plus extrême, certaines personnes se demandent si les Mayas n’ont pas imaginé qu’il y
allait avoir un renversement des pôles magnétiques sur Terre, ce qui causerait un évènement apocalyptique, détruisant la civilisation telle qu’on l’à  connait.


Nous avons un grand intérêt envers le nombre mystérieux et magique des Mayas 1, 366, 560. Les auteurs Adrian Gilbert et Maurice Cotterel, dans leurs livre les Prophéties Mayas, nous disent que ce nombre magique peut être un facteur afin d’harmoniser les cycles des deux planètes Mars et
Vénus en 2 cycles « annuels » aussi utilisés par les Mayas. L’un des cycles est le tzolkin sacré, qui consistait en un cycle de 260 jours, et le Haab, qui mesurait un cycle de 360
jours.


Gilbert et Cotterell nous disent que les Mayas utilisaient aussi un autre système complexe de compte des jours en relation avec ce qu’ils appelaient la naissance de Vénus. Cette
date a été fixée au 13 Aout 3114 avant JC. Le calendrier était divisé en uinals de 20 jours, tuns de 360 jours et des longues périodes de 7,200 jours aussi connues en tant que
katun, et 144,000 jours appelées baktun.


Les Mayas semblent croire que le monde tel qu’on le connait prendra fin à  la conclusion du 13ème baktun, mesuré à  partir de la naissance de Vénus. Cette date pointe sur le 22 Décembre
2012.


Au moment où j’écris je n’ai pas parlé depuis longtemps avec Aaron C. Donahue à  propos de la signification de cette date. Mais je me rappelle qu’il disait qu’il n’y aura pas de renversement
des pôles magnétiques terrestre. Aaron nous prévient d’une guerre nucléaire apocalyptique qui va accélérer la destruction de l’équilibre écologique de la Terre, ainsi causant l’extinction
de toute la vie sur la planète. Il dit que la dernière femme est vivante aujourd’hui, en vit quelque part en Europe.


Donahue nous dit aussi que cet évènement catastrophique peut-être évité, mais cela demanderait un désassemblage planétaire de tous les systèmes de religions qui ont fait la promotion d’une
croyance et de désirs envers une guerre apocalyptique.


Parce que nous sommes des dieux, et créateurs de notre propre univers, nous les humains avons l’habilité de changer le futur collectivement. C’est sous la soumission volontaire des influences
angéliques que nous nous sommes permis d’être les esclaves de faux systèmes religieux et que nous marchons comme des zombies vers notre destruction.


Je trouve cela intéressant que les Mayas et les Aztèques reconnaissent un dieu blanc appelé Quetzalcoatl et qu’ils attendaient son retour, et qu’ils utilisaient aussi un calendrier mathématique
complexe qui datait la naissance de Vénus.


Nous savons que la planète Vénus est plus veille que 3114 avant JC (Pas si sur, regardez l’article sur la théorie de l’évolution du système solaire et Vénus pour comprendre la
chose très intéressante dans cet article, eh oui Vénus est très jeune… Coïncidence?). Donc quelle est la signification de cette date? Y a-t’il un lien avec Quetzalcoatl?


Rappelez-vous que le nom Lucifer qui est un ancien nom qui veut dire Vénus, l’étoile du matin (l’étoile du berger aussi).


Est-ce que les Mayas se rappelaient de Lucifer, qu’ils appelaient Quetzalcoatl, comme le géniteur et le professeur des temps anciens? Est-ce que c’est en cette date que nos ancêtres ont
été placés sur cette planète après le grand Déluge? (très bonne question)


On peut spéculer sur toutes ces choses. Sans la vaste bibliothèque de savoir qui a été détruite par Cortés au nom de l’église Catholique, nous ne saurons probablement jamais les réponses à 
ces questions.

lolo 21/11/2012 13:12


21 12 2012  , ce qui n est pas dit sur la prophétie maya  :les mythes et prophéties  consacrée a la voie lactée peuvent se lire a plusieurs viveaux.notre galaxie était pour les
mayas l arbre du monde ou l arbre de vie source de toute vie; une route un fleuve, une mere cosmic ?la voie lactée et le soleil(pas les planetes)composeront le 21 12 2012 l image de l arbre de
vie. la planete tout entier en sera affectée;la croix cosmique qui se construira alors est la materialisation de l arbre sacré, ou arbre de vie,(celui qui figure dans toutes les traditions
spirituel du monde) qui a lieu tout les vinng-sixmille ans . ils savent   ps: lire le britannique ADRIAN GILBERT, spécialiste des savoirs ésotériques anciens .  21 12 2012 n est
pas une fable , des monuments cyclopéen ont étaient édifiers  pour nous metre en garde . ouvraient les yeux ,dernier déluge il y a 13000 ans

Hercule Poivrot 21/11/2012 12:14

Pas nouveau ont nous s'a pas dit que les NAZI vivait la bas? a non c'est la LUNE c'est vrai Une vie microbienne je suppose.

Archives

Articles récents