Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Cameroun : plus de 500 éléphants liquidés depuis janvier

Publié par wikistrike.com sur 20 Mars 2012, 17:12pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Cameroun : plus de 500 éléphants auraient été tués depuis janvier

 

 

des-elephants-retrouves-abattus-au-parc-national-de-bouband.jpgSelon le gestionnaire du centre touristique du parc national de Bouba Ndjidda (au nord du Cameroun), "plus de 500 éléphants" ont été abattus par des braconniers depuis janvier.

Contrairement à ce qu’affirment les autorités camerounaises, les responsables et agents du parc national camerounais de Bouba Ndjidda sont "unanimes à penser qu'il y a plus de 500 éléphants abattus", a affirmé Paul Bour, directeur du centre touristique du parc. "De surcroît, il y a des gens qui rapportent que les cavaliers (braconniers) leur ont dit avoir tenue une comptabilité [situant] à 650 [le nombre de pachydermes tués]. Ce chiffre me paraît plausible", a-t-il indiqué à l’AFP.

"Il y aurait moyen [de connaître le nombre exact d'éléphants tués] si l'administration voulait s'en donner les moyens, mais manifestement il y a une volonté de minimiser l'ampleur [des massacres]", puisque le gouvernement avait fait état de "128 éléphants" abattus,  a-t-il poursuivi. Selon M. Ndjidda, la situation a l’air de se tasser "au niveau du parc [ … ] Ce qu'on sait c'est que les braconniers se sont déportés vers le sud-est en direction de la frontière avec la Centrafrique et le Tchad". "Ces gens ont fait preuve de témérité qui m'inciterait à la prudence. Ils ont une organisation très militaire. Ils sont très bien équipés. Ils seraient parfaitement capables d'oser un coup de main ou une réaction militaire face aux forces [camerounaises]" estime le responsable.

De plus, pour Natasha Kofoworola Quist, représentante de World Wildlife fund (WWF) pour l'Afrique centrale, "les forces [militaires] sont arrivées trop tard pour sauver la plupart des éléphants du parc et en trop petit nombre pour dissuader les braconniers". Le retard du gouvernement camerounais à agir dans le parc de Bouba Ndjidda a d’ailleurs été très critiqué. Il y a peu, le Fonds international pour la protection des animaux avait déjà alerté de la situation en racontant une récente attaque qui a fait deux morts, un braconnier et un soldat, ainsi que deux blessés.

 

Source: Maxisciences

Archives

Articles récents