Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Cancer du sein précoce : la chimiothérapie réduit la probabilité de pouvoir retourner travailler un jour

Publié par wikistrike.com sur 29 Avril 2014, 14:42pm

Catégories : #Santé - psychologie

Cancer du sein précoce : la chimiothérapie réduit la probabilité de pouvoir retourner travailler un jour

 

 

 

 

 

MG_3920r-1728x800_c4.jpgAprès le diagnostic d’un cancer du sein à un stade précoce et non métastatique, la perte d’emploi et l’incapacité de retrouver un autreemploi, 4 ans plus tard, sont fréquentes et potentiellement liées au type de traitement reçu, selon une étude publiée dans la revueCancer.


Ces conclusions appuient les efforts visant à réduire les effets secondaires des traitements du cancer du sein et à identifier les patientes qui pourraient renoncer à certains traitements, en particulier lorsque le bénéfice attendu est faible, soulignent les auteurs.

 

Reshma Jagsi de l’Université du Michigan et ses collègues ont mené cette étude avec 2290 femmes qui ont reçu un diagnostic de cancer du sein non métastatique. Elles ont été questionnées peu de temps après le diagnostic et 4 ans plus tard.


Parmi les 1026 participantes de moins de 65 ans au moment du diagnostic dont le cancer n’a pas récidivé et qui ont répondu aux deux enquêtes, 746 (76 %) travaillaient avant le diagnostic.


Parmi ces 746, environ 1/3 (30%) ne travaillaient pas 4 ans après le diagnostic. Et, celles qui ont reçu une chimiothérapie lors de leur traitement initial étaient moins susceptibles de travailler (38 % contre 27 %). Leur risque était ainsi 40% plus élevé d’être au chômageet ce, malgré que 50% d’entre elles indiquaient qu’il était important pour elles de travailler et que 31% cherchaient activement un travail.


Les résultats de cette étude mettent en évidence une conséquence néfaste à long terme possible de la chimiothérapie adjuvante, dit la chercheuse.

Elle souligne la nécessité de continuer à développer des stratégies pour identifier les patientes qui reçoivent peu d’avantages de la chimiothérapie et pourraient être en mesure de l’éviter.


« Nous devons également nous assurer que les patientes qui décident de ​​lopportunité de recevoir une chimiothérapie comprennent bien les conséquences potentielles à long terme, y compris les implications possibles pour leur emploi et leur situation financière« , dit-elle.


 

http://www.psychomedia.qc.ca/cancer-du-sein/2014-04-28/traitement-effets-secondaires-long-terme-chimiotherapie

Commenter cet article

Archives

Articles récents