Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Centrale de Tricastin : Nous sommes dans une situation pré-Fukushima

Publié par wikistrike.com sur 3 Octobre 2013, 15:25pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

 

Centrale de Tricastin : Nous sommes dans une situation pré-Fukushima


 

centrale_nucleaire_tricastin.jpgDepuis vendredi 27 septembre l’usine Eurodif du Tricastin menace laFrance. A l’arrêt depuis juin 2012 et par ce que les nucléocrates veulent procéder à des démantèlements rapides pour cacher au plus vite leur forfait et continuer leur sinistre business de mort, les manoeuvres d’extraction de l’uranium en cours se passent très mal. Une fuite radioactive se poursuit. Pendant ce temps-là, depuis 2 mois, la fuite de Tritium se poursuit à la centrale nucléaire EDF

Il faut fermer immédiatement et sans condition le site nucléaire

Depuis vendredi 27 septembre l’usine Eurodif du Tricastin menace laFrance. A l’arrêt depuis juin 2012 et par ce que les nucléocrates veulent procéder à des démantèlements rapides pour cacher au plus vite leur forfait et continuer leur sinistre business de mort, les manoeuvres d’extraction de l’uranium en cours se passent très mal. Une fuite radioactive se poursuit.

L’usine devait être fermée en 2010 mais le gouvernement de l’époque décida de prolonger son activité pour répondre au exigences de profits du lobby nucléaire.

Déjà le 9 février 2012 une inspection a révélé un incident lié à l’intégrité des barrières de confinement de la matière radioactive à l’usine d’enrichissement de l’uranium Eurodif du Tricastin. Et quelques jours plus tard une série de défaillances est constatée à la Socatri : un conteneur a été sur-rempli de 12 500 kilos d’hexafluorure d’uranium (UF6) au lieu de la limite fixée à 12 000 kilos radioactifs.

5 jours plus tard, le 14 février 2012 les inspecteurs de l’ASN constatent que les conditions climatiques extrêmes ont endommagé les réseaux d’eau industrielle, d’eau potable et d’incendie et rendu temporairement inutilisable le réseau d’air respirable. L’Autorité de Sûreté Nucléaire elle-même constate que l’organisation mise en place par la SOCATRI-Areva est inadaptée, que l’entreprise nucléaire n’a pas mis en place de surveillance particulière du bon état des points bas des rétentions ni du bon fonctionnement de leurs détecteurs de niveaux, que l’entreprise nucléaire ne s’est pas doté de moyens supplémentaires pour contenir une éventuelle pollution.

Le 4 juillet 2008 une fuite de plus de 74 kg d’uranium liquide contamine les rivières alentour. Si, une fois de plus, l’exploitant nucléaire tente d’en minimiser l’impact, la Socatri-Areva sera condamnée par le Tribunal de Carpentras puis par celui de Nîmes. L’eau du robinet de 3 villes au moins du département (Mornas, Carpentras, Avignon) se révèle contaminé au tritium radioactif. Les autorités publiques ne réagiront pas.

Mais Areva n’en a rien à faire et, quelques heures seulement après une visite de presse vantant les mérites de la future installation Georges-Besse-II…, une nouvelle fuite de Bore à lieu à Eurodif-Areva en novembre 2008.

Au dessus des lois, de la démocratie, du peuple

Depuis des années, Areva et EDF et le CEA bafouent la réglementation, ne respectent pas les prescriptions, se comportent comme un Etat dans l’Etat, décident de polluer et contaminer l’air et l’eau chaque jour et chaque nuit, de porter atteinte à la vie et à la santé des français.


Les mises en demeures présentées par l’ASN à Areva et à EDF restent lettres mortes depuis des années. Chaque jour, comme le CAN84 le dénonce, la situation empire.

Encore le 29 Juillet 2013 dernier l’Autorité de Sûreté Nucléaire à mis en demeure 6 filiales d’AREVA, EURODIF Production, COMURHEX, SOCATRI, AREVA NC, SET du site du Tricastin et FBFC du site de Romans-sur-Isère, de respecter les prescriptions des décisions de l’ASN d’un mois plus tôt (26 juin 2012) et d’améliorer leurs moyens de gestion des situations d’urgence dans le cadre des actions post-Fukushima (ASN: Décision n° 2013-DC-0362 à décision n° 2013-DC-0367 )

Depuis le mois d’août 2013 des fuites élevées de Tritium ont lieu à la centrale nucléaire EDF du Tricastin, passant de 15Bq/l à plus de 680Bq/l. Là encore l’exploitant nucléaire ne fait pas face à la situation et le tritium radioactif continu à être rejeté par EDF et a contaminer le canal de Donzère et le Rhône.

Au mois de mars 2013 c’était une ligne THT d’Areva qui explosait au Tricastin. Quelques mois plus tard c’est une autre ligne THT de sortie de la centrale nucléaire EDF qui défaille. Plusieurs mois plus tôt c’est un transformateur qui prend feu.

En 2011, les inspections conduites ont révèlent l’ampleur de la menace : béton des murs éclaté en nombreux endroits, lacunes en matière de surveillance des activités sous-traitées et du respect des règles de radioprotection, non prise en compte ni validation des modifications dans les opérations, non-respect des plans de qualité lors des interventions, absence de documents justificatifs, balisage non-conforme aux prescriptions radiologiques au dessus de la piscine du bâtiment réacteur (BR), mauvaise coordination entre les intervenants notamment intérimaires et l’absence d’appareil de contrôle de radioactivité lors de leurs interventions et l’absence de suivi mensuel de l’ensemble des appareils de radioprotection rendant caduques les mesures de radioactivités, l’absence de procédures dans le cas d’une indisponibilité prolongée d’une source principale externe,…

La semaine passée, le 25 septembre 2013, le Collectif antinucléaire de Vaucluse/CAN84 a adressé une mise en demeure à l’ASN exigeant qu’elle prononce la mise à l’arrêt des 4 réacteurs EDF du Tricastin suite aux défaillances à répétition de la centrale.

Tricastin est le plus important site nucléaire et chimico-nucléaire militairo-civil de France. 

Tricastin représente aujourd’hui une poudrière atomique qui menace toute la Provence et le pays. 
Il faut le fermer immédiatement, sans aucune condition suspensive et définitivement.

 


__

Communiqué de Presse du jeudi 3 octobre 2013 – 8h30

Collectif antinucléaire de Vaucluse / CAN84

180 Chemin de la Parisienne 84740 Velleron

collectifantinucleaire84@hotmail.fr . www.coordination-antinucleaire-sudest.org


http://actuwiki.fr/nucleaire/36352/

Commenter cet article

The Punisher 05/10/2013 16:36


Franck travaille vraiment pour le lobby nucléaire. C'est un traitre à l'humanité.


---------------------------------------------------------------------------------


"Nucléaire = Risque technologique NON MAITRISABLE"


http://www.egaliteetreconciliation.fr/Jean-Pierre-Petit-sur-l-accident-nucleaire-de-Fukushima-20522.html 

Rensk 04/10/2013 19:19


Ce qui est assez surprenant... C'est bien l'AIEA (des "experts" pro nucléaire contrôlant les producteurs).


Tricastin n'a été controlé que 2 fois depuis sa création soit du 4 au 29 octobre 1985 et du 14 au 31 janvier 2002...Avec un suivit des problèmes découvert en 2002 fait entre le 17 et 25 novembre
2003...


Le 26ème contrôle que la France va subir est pour 2014, sur le site de Flamanville (réacteurs 1 et 2)


 


Je vous rappel que l'AIEA a été crée en 1957 (et 26 contrôles l'année prochaine pour le 2ème pays posseseur de centrale au monde)


 


L'OMS possède une réelle expertise sur Tchernobyl mais est liée par un
accord avec l'AIEA en ce qui concerne les communications publiques.


Les dommages génétiques causés par Tchernobyl ne peuvent par exemple pas être cités par l'OMS sans consultation de l'AIEA. En 1995, par exemple, les actes d'un colloque organisé par l'OMS
réunissant plus de 700 médecins étudiant les effets de la catastrophe de Tchernobyl, ont tout simplement été censurés


L'accord entre l'OMS et l'AIEA de 1959 implique que tous les projets de recherche dont les résultats pourraient limiter la croissance de l'industrie nucléaire ne pourront être menés par l'OMS que
si elle « collabore » avec l'AIEA.

Zénon 04/10/2013 13:24


En GROS Laurent TG!!

Dalek 04/10/2013 12:36


@laurent... je me permets de te rappeler des niaiseries absolues que tu as déjà écrites ici, étalant l'étendue de ton ignorance sur bien des sujets.


Je doute donc que tu sois ingénieur dans le domaine nucléaire (ou dans un quelconque autre domaine d'ailleurs), tu me sembles dans ce cas bien mal placé pour juger de la bonne ou mauvaise foi de
quiconque, et surtout pour étaler ta "science" dans un domaine qui te dépasse très très largement.

ah ben dis donc 04/10/2013 12:31


Bonjour,


comme d'habitude un titre à la godille vous en faites exprès administrateur à la co.., l'agence de sureté ouvrirai certaiment sa tronche si il avait quelque chose d'aussi grave qui arriverait,
genre c'est un pré-fukushima ppppfffff bande d'imbécile wikistike. j'arrète mes commentaire dorénavant, et j'arrète de consulter ce site d'infos bidons pour infos bidon.

Laurent Franssen 04/10/2013 12:30


1/ je ne parle pas d'Eurodif.


 


2/ Ce n'est pas mon article ni ma photo.


 


Question quand meme , pourquoi rejetté l'eau refroidie.


Et je rapelle que tu t'intitule souvent spécialiste de la question nucléaire sous diverses raisons , mais que tu n'as jamais répondu à cette question. Posée 3 fois maintenant.


 


a/ Habiter à coté d'une centrale ne fait pas de toi quelqu'un de qualifié.


 


3/ Quelle différence ? C'est pas du cyanure,c'est de la cigue ; quelle différence? C'est pas lui qui le fabrique, c'est une autre ; quelle différence?


 


4/ Défaut de fonctionnement n'ayant entraîner aucun effet. Alors ce n'est pas un défaut quelconque, gros.


 


1) On te crois, travailleur en tant que? Lobbyiste , ah oui.


 


1&2° tu parle de toi en fait.


 


 


 


Moi j'adore le " spécialiste " je lui met un éléphant devant le visage et il me parle de détails technocratiques.


 


--- 


 


Dalek , la mauvaise fois en écriture.


 


Bonjour Frank , comme tu as l'air que c'est bon pour moi de confirmer ce que tu dis , Dalek faire semblant de croire que tu t'y connais. Même si rien dans tes dire n'appuye cela.


 

Dalek 04/10/2013 11:45


Merci pour tes explication @Franck.


Comme tu as l'air de connaitre le fonctionnement des centrales d'un point de vue technique, j'aimerais te poser une question : tu parles de circuit tertiaire, autant les primaire et secondaire je
les visualise relativement bien pour un profane, mais le tertiaire je ne vois pas du totu ce qu'il fait.


Tu peux m'expliquer s'il te plait ? (la curiosité tua le chat, mais je ne suis pas un chat après tout )

Franck 04/10/2013 01:28


Laurent arrete de tout melanger... tu ne rend pas service a la verité par totale meconnaissance du sujet. j'habite a 2km du site du tricastin, donc je peux me permettre d'en parler
partiuculierement bien...


1) Eurodif n'est pas une centrale nucleaire, mais une usine arretee qui servait a fabriquer du l'uranium enrichi qualité civile pour la fabrication a marcoule des pastilles de combustibles pour
les centrales francaises....  cette usine d'enrichissement est desormais arretee totalement et remplacee par eurodif 2 (Georges Besse 2) basé sur un principe totalement different necessitant
50 fois moins d'energie pour faire le meme travail.


2) Sur la photo, on montre deux choses qui ne vont pas ensemble. On voit 4 batiments reacteurs qui composent la centrale EDF de Tricastin, et 2 cheminées aerorefrigerantes qui ne SERVENT
ABSOLUMENT PAS A EDF, mais SERVAIENT A REFROIDIR L'EAU UTILISEE PAR L'ANCIENNE USINE EURODIF 1... Vu le debit du canal de derivation du Rhone, la centrale EDF (4x900Mw) n'a pas besoin de tours
aero, mais preleve l'eau dans le canal pour alimenter le circuit tertiaire, et rejette l'eau apres usage sans depasser le quota d'elevation de temperature, ni rejeter aucune pollution radio
isotopique. A savoir qu'il y a 3 circuits de refroidissement a la chaine entre la cuve combustible et le canal. Donc aucune chance de rejeter quoi que ce soit.


3) Les rejets de radio isotopes ne sont pas le fait de la centrale EDF, mais des usines annexes telles que SOCATRI ou EURODIF via un petit canal qui se jette dans un lac a 200m au sud des
grillages donnant sur l'acces sud de SOCATRI.


4) Le seul defaut de fonctionnement a ete assez recemment un blocage d'un element combustible en haut de cuve n'ayant entrainé AUCUN EFFET QUELCONQUE SUR L'EXTERIEUR ENVIRONNEMENTAL NI AUCUN
RISQUE SUR LE FONCTIONNEMENT DU REACTEUR CONCERNE.


 


Donc, en tant que personne plutot bien informé car riverain et ancien travailleur sur ces installations, je ne peux que m'insurger:


1) sur le contenu particuilierement debile de certains articles ecrits par des incompetents qui se basent sur des syntheses de wikipedia (ou des delires de pseudos escrologistes comme on en
trouve du coté de valence) pour ecrire leurs anneries.


2) sur certains commentaires de personnes n'ayant jamais vu une centrale nucleaire a moins de 300KM, et pire via un programme TV realisé par autant de journaleux incompetents que dangereux.


 


Bref, certains lobbys ont pour mission de decredibiliser le nucleaire francais en pondant des anneries plus grosses qu'eux (ca me rappelle le riverain escrolo qui a vu flotter sur le rhone des
neutrons a la sortie evacuation refroidissement de l'ex centrale RNR Superphenix... Bref, n'importe quoi, et plus c'est gros, et plus c'est con, et meme plus c'est incroyable de connerie, plus
les gens bas de front y croient dur comme fer... Il s'agissait en verité de balles de mousse qui sont envoyé en meme temps que l'eau du circuit tertiaire pour nettoyer l'interieur des tubes de
circulation d'eau, et qui une fois leur mission finie, vont se desintegrer naturellement dans le rhone...


Pffff!!!!


 


 

Laurent Franssen 04/10/2013 00:17


5 jours plus tard, le 14 février 2012 les inspecteurs de l’ASN constatent que les conditions climatiques
extrêmes ont endommagé les réseaux d’eau industrielle, d’eau potable et d’incendie et rendu temporairement inutilisable le réseau d’air respirable. L’Autorité de Sûreté Nucléaire elle-même
constate que l’organisation mise en place par la SOCATRI-Areva est inadaptée, que l’entreprise nucléaire n’a pas mis en place de surveillance particulière du bon état des points bas des
rétentions ni du bon fonctionnement de leurs détecteurs de niveaux, que l’entreprise nucléaire ne s’est pas doté de moyens supplémentaires pour contenir une éventuelle pollution.

Le 4 juillet 2008 une fuite de plus de 74 kg d’uranium liquide contamine les rivières alentour. Si, une fois de
plus, l’exploitant nucléaire tente d’en minimiser l’impact, la Socatri-Areva sera condamnée par le Tribunal de Carpentras puis par celui de Nîmes. L’eau du robinet de 3 villes au moins du
département (Mornas, Carpentras, Avignon) se révèle contaminé au tritium radioactif /pas un gaz. Les autorités publiques ne
réagiront pas.

Laurent Franssen 04/10/2013 00:14


Aucun lien de cause à effets évidemment.
Le nier serait refuser son chèque de présence au b'anc des accusés. 

Laurent Franssen 04/10/2013 00:13


5 jours plus tard, le 14 février 2012 les inspecteurs de l’ASN constatent que les conditions climatiques extrêmes ont endommagé les réseaux d’eau industrielle, d’eau potable et d’incendie et
rendu temporairement inutilisable le réseau d’air respirable.

?

 

Laurent Franssen 04/10/2013 00:09


En voilà une bonne nouvelle.

Archives

Articles récents