Lundi 3 juin 2013 1 03 /06 /Juin /2013 12:39

Ces français qui s’immolent dans le plus grand silence…

 

 

1839790132_B97164132Z.1_20130215160714_000_GEMHK760.1-0.jpgLe suicide est un acte tragique, désespéré et un des signes principaux de la santé d’une société, pourtant, très peu de données statistiques existent réellement sur le sujet, comme une honte ou un secret qui devrait être gardé… L’observatoire des suicides nous explique en quelques mots ce qu’il en est: on dénombre 200 000 tentatives de suicide par an ; et plus de 11 000 personnes ayant réussi à aller au bout de leur geste. sachant que le nombre de personnes ne trouvant aucune autre alternative que ce geste ultime est fortement sous-évalué en France « du fait d’un défaut de déclaration ou de l’existence de suicides « cachés », inscrits dans d’autres rubriques de décès comme les intoxications ou les accidents.« 

Sans statistiques fiables dans le domaine, difficile de chiffrer l’ampleur du problème, seule piste réelle, un article du journal Direct matin expliquant que durant l’année 2012, le nombre de suicides sur le réseau ferré a augmenté de 30% par rapport aux 3-4 années précédentes, nous pouvons donc en déduire qu’il y a eut une augmentation d’au moins 30% des actes désespérés.

S’il est parfois difficile de comprendre ce geste ultime qu’est le suicide, il est encore plus compliqué de comprendre l’immolation qui reste une des méthodes les plus terribles, et si on se réfère aux études et aux articles diffusés dans les médias, nous pouvons apprendre que l’immolation a pour but de signifier à son entourage et au monde son intention d ‘en finir de façon spectaculaire avec un message de souffrance indicible, mais est égalementvolontairement impressionnante, très revendiquante par la manière d’interpeller ses proches et la société toute entière. Suivant un article du Figaro, nous pouvons apprendre que « «La particularité fondamentale de l’immolation est de porter sa propre mort sur la scène publique, d’exposer au monde son désespoir, explique au Figaro Smaïn Laacher, sociologue au Centre d’études des mouvements sociaux du CNRS. À l’inverse, le suicide tel qu’on l’entend traditionnellement consiste à se supprimer pour des raisons personnelles dans un cadre privé.» » Bref, le but de l’immolation reste le même: faire passer un message fort et ne pas « partir » seul, dans le plus grand silence.

 

Ce qui est important ici, outre le fait que des personnes se sont immolées, c’est le nombre d’immolations qui ont eut lieues, les médias ne nous rapportent que peu ce genre d’informations, pourtant, rien que le mois de mai a été chargé. Voici une liste des derniers immolés de France:

 

N’oubliez pas une chose, le 17 décembre 2012, Mohammed Bouazizi s’est immolé par le feu en Tunisie, c’est ce qui a contribué à déclencher le printemps arabe. En France, les immolations se multiplient, et le silence perdure sans que rien ne bouge… Une manière de minimiser l’impact possible?

 

Source

Par wikistrike.com - Publié dans : Social - Société
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés