Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Cholestérol : "7 millions de Français prennent un traitement pour rien !"

Publié par wikistrike.com sur 22 Février 2013, 17:04pm

Catégories : #Santé - psychologie

 

Cholestérol : "7 millions de Français prennent un traitement pour rien !"


Le Dr Michel de Lorgeril, cardiologue et chercheur, alerte depuis plus de dix ans sur le mauvais procès fait au cholestérol et les dangers des médicaments anti-cholestérol.


jpg_946040.JPGCardiologue et chercheur au département des sciences de la vie du CNRS et à la faculté de médecine de Grenoble, le Dr Michel de Lorgeril est le promoteur de la diète méditerranéenne et l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Cholestérol, mensonges et propagande ouPrévenir l'infarctus et l'AVC (Éd. Thierry Souccar).

Le Point.fr : Le cholestérol ne serait donc pas dangereux ?

Dr Michel de Lorgeril : Au contraire ! Il est à l'origine d'un nombre incalculable de fonctions. Il est indispensable au bon fonctionnement des cellules, des muscles, des neurones, du coeur, du cerveau et de la digestion. Sans lui, aucune communication entre les cellules ne serait possible, et il est à l'origine des hormones sexuelles, de celles du stress, de la reproduction, ainsi que de la très précieuse vitamine D. Le perturber avec des médicaments, c'est vraiment jouer à l'apprenti sorcier.

Pourtant, on parle du mauvais cholestérol...

Il n'y a pas de cholestérol bon ou mauvais, c'est un mythe. Ce qui est mesuré, ce n'est pas le cholestérol mais ses transporteurs : les lipoprotéines ou LDL (qu'on désigne comme mauvais cholestérol) transportent le cholestérol du foie, où il est fabriqué, vers les tissus qui en ont besoin, et les HDL transportent les excédents des tissus vers le foie. C'est tout.

Il ne serait pas responsable des accidents cardiovasculaires, comme on le dit ?

Il peut être seulement un médiocre marqueur de risques, d'un mode de vie néfaste. Pour connaître les risques cardiovasculaires, il vaudrait mieux interroger les gens pour savoir comment ils vivent vraiment et, entre autres gestes de médecine générale, examiner consciencieusement chaque artère par la palpation et le stéthoscope.

D'après, vous le cholestérol ne bouche pas les artères...

Tous les cardiologues savent qu'un infarctus du myocarde est dû à une occlusion artérielle aiguë, elle-même toujours causée par la formation d'un caillot de sang. Or, on connaît bien le processus biologique qui conduit à ce phénomène : plaquettes sanguines, fibrinolyse, coagulation du sang... Cela n'a rien à voir avec le cholestérol ! On a aussi accusé le cholestérol d'être responsable de l'altération lente et progressive de l'artère (athérosclérose). Cela est faux, car, dans ce dernier cas, le cholestérol est présent au maximum à 10 %.

Donc, prendre des anti-cholestérol ne servirait à rien ?

Prendre une statine, la principale classe d'anti-cholestérol, n'améliore l'espérance de vie de personne. Aujourd'hui, les recommandations officielles sont dépassées car fondées sur des études très anciennes. Le discours classique incite toujours à prescrire des statines après un infarctus du myocarde. Pourtant, toutes les études scientifiques récentes (et donc soumises à des critères plus exigeants), depuis 2005-2008, n'ont jamais pu vérifier cette hypothèse. Il serait urgent de rediscuter de toutes ces recommandations officielles. Malheureusement, ces dernières sont écrites lors de réunions de consensus, majoritairement financées par l'industrie pharmaceutique, comme d'habitude. Personne n'a donc intérêt à revenir sur des recommandations qui datent de plus de 15 ans. Enfin, plus grave, 90 % des prescriptions sont destinées à des personnes qui n'ont jamais eu d'infarctus et donc à des bien-portants ! On imagine le marché....

Combien de personnes sont concernées par les traitements ?

En France, environ 7 millions de personnes consomment plus ou moins régulièrement des statines, soit 1,5 milliard d'euros de dépenses pour l'Assurance maladie ! Avec les effets secondaires que l'on connaît. Les patients peinent à faire entendre leurs plaintes de douleurs musculaires ou de problèmes de mémoire, et les médecins les encouragent à reprendre le traitement pour "sauver leur vie" ! Pourtant, les douleurs musculaires sont un effet bien connu des statines : 15 à 50 % des patients seraient concernés. Les médecins n'osent pas arrêter le traitement, de crainte d'être poursuivis car cela ne rentre pas dans la ligne des recommandations officielles.

Outre qu'elles sont inutiles, vous dites des statines qu'elles sont dangereuses...

Absolument. Malgré les arguments du marketing, les statines n'ont aucun bon effet, à part celui de baisser le taux de cholestérol, ce qui, en réalité, ne protège nullement le coeur. Elles pourraient être éventuellement utiles pour certaines pathologies extrêmement rarissimes, et encore... En revanche, à forte ou à moyenne dose, on augmente les risques de cancer, de troubles sexuels, de diabètes, des risques également oculaires, cognitifs, voire psychiatriques, et on empoisonne les muscles. Concernant les cancers, les données scientifiques commencent à devenir solides et inquiétantes.

Quelle est la solution?

Il faudrait revoir toutes les recommandations officielles, mais, évidemment, on essaie de résoudre ce problème tout en préservant le business. Les États et les autorités sanitaires ne veulent surtout pas un mouvement de panique. Les statines sont le plus gros marché du médicament mondial. Imaginez 30 millions d'Américains qui ont pris des statines pendant X années, à qui on annonce un beau matin qu'on a augmenté de 50 % leur risque d'avoir un cancer, alors que les données existent depuis 10 ans... Le genre de scandale qu'on essaie d'éviter.

Que conseillez-vous donc aux gens qui ont du cholestérol ?
Il peut être un marqueur, même très peu fiable, d'un risque cardiovasculaire, mais ce sont surtout nos habitudes de vie qui sont en cause : comme le tabac, la sédentarité, une mauvaise gestion du stress et l'alimentation. Ces quatre facteurs sont extrêmement importants, surtout l'alimentation. Il faut tout simplement privilégier une diète méditerranéenne, c'est-à-dire avec peu de crème, de viande, de beurre et en privilégiant des aliments de qualité, sans pesticides, de l'huile d'olive, des poissons, des céréales complètes, des fruits et légumes... et parfois un bon verre de vin !

Et à ceux qui ont déjà fait un infarctus?

On leur raconte des mensonges ! Personne n'est condamné parce qu'il a déjà fait un infarctus ! On peut sauver son coeur et retrouver un risque comparable à ceux qui n'ont jamais eu d'infarctus par une réforme de son mode de vie, et cela sans statines. L'effort doit porter là-dessus.

 

Source: Le Point

Commenter cet article

Hercobulus 24/02/2013 17:07


Docteur, mes amitiés également. Quand on a exploré divers domaines comme


la santé, l'archéologie, l'énergie, les pouvoirs médiatiques, le contôle de l'


information scientifique et j'en passe, il y a de quoi devenir paranoîaque et


constater l'exercice d'une censure et un discours officiel imposé dans


presque tous les domaines. Internet et quelques éditeurs sont les


derniers espaces de liberté qui subsistent. De nombreux savants ont


payé de leur carrière et même de leur vie leur opposition au discours


dominant. L'Ordre des médecins en a fait taire plus d'un. Lisez "savants


maudits, chercheurs exclus" de Pierre Lance : c'est édifiant. Je vous


souhaite de vous pencher sur les arguments qui se démarquent des


vérités officielles. C'est ainsi que progresse une science tentée par


le dogmatisme et le confort intellectuel, si ce n'est par la soumission


aux puissances fincières.

Eddie 24/02/2013 16:23


Pour ceux qui ont les artères encombrées : bromélaïne (dissout les plaques d'athérome collées sur les parois des artères) et serrapeptase (mange tous les cellules mortes, y compris les plaques
d'athérome) qui agissent en parfaite synergie. Pour restaurer la souplesse des artères : silicium organique et lécithine de soja.

LEFEUVRE 24/02/2013 13:04


Hercobulus ,


Merci pour le changement de ton  et pour les  propos  qui ont perdu de leur agressivité.


Cette réponse est mieux construite et on y sent moins d'impulsivité.


Amicalement .


Bon Week end.


Gerard Lefeuvre

Hercobulus 24/02/2013 12:09


Docteur Lefeuvre, merci quand même d'enrichir le débat sur Wikistrike, un site


passionnant mais inégal. Toutefois, il y a de quoi être plus que réservé sur


ce que j'appelle la vaccinocratie et la mafia du cholestérol.


Dans le premier cas, l'excellente revue "Votre santé" n'est pas du tout


en accord avec votre conception des choses et Sylvie Simon, ainsi que


des praticiens y affirment que les vaccins n'ont en rien fait disparaitre les


grandes maladies. C'est la conjugaison d'une meilleure hygiène, d'une


meilleure alimentation et d'un meilleur habitat qui y sont parvenu. Il


existe de nombreux cas où des vaccins ont contribué à répandre le mal


qu'ils étaient censés combattre (la grippe par ex). Il faut lire  :


"vaccination : les vérités indésirables" du Dr M. Georget aux Editions


Dangles. On y apprend que de nombreuses pathologies sont imputables


aux  produits toxiques  très variés introduites dans les vaccins ainsi qu'à


la pratique désastreuse de la suvaccination des enfants. La nature n'a rien


à faire avec ces pratiques artificielles, une bonne hérédité et une nourriture


de qualité garantissent la santé. Il y a même quelques chercheurs qui


remettent en cause toute valeur protectrice des vaccins, même "propres".


Les gens sont tous différents, il n'existe pas d'étude crédible tenant compte


de cette variabilité. Le docteur Duesberg ne voit dans cette affaire qu'un


dogme. Le sida est fortement suspecté d'être le résultat de l'interaction


entre un vaccin délétère administré en Afrique centrale et un virus local...


Moi-même, pour m'être fait vacciner contre l'hépatite B, j'ai ressenti  durant


quelques années des douleurs anormales dans la zone de la piqure. Merci


les extraits d'aluminium, bonjour plus tard la myofasciite à macrofages... ?


Le docteur Lanctôt, le professeur L.-C. Vincent ont dressé la liste interminable


des pathologies associées aux vaccins (lire "la mafia médicale"). C'est


terrifiant.


Quant au cholestérol, le site phill443.unblog.fr regroupe des médecins,


chirurgiens et chercheurs qui ne constatent en rien les effets d'un


quelconque "mauvais" cholestérol pour expliquer l'infarctus ou la


formation d'une plaque d'athérome. La nourriture industrielle, le mode


de vie et le stress sont de bien meilleurs arguments que ceux de la


version officielle.


Non, docteur, les familles du victimes des vaccins, les victimes elles-mêmes,


de plus en plus nombreuses, hélas, ne peuvent vous suivre. Les patients ne


sont pas du bétail aux mains des décideurs, ce sont des êtres humains et


il est heureux que de plus en plus de médecins et de chercheurs osent


s'insurger. C'est une affaire de gros sous, de profits et de pouvoirs en


place. Mais les défenseurs d'une médecine artificielle, à base de


produits toxiques et de molécules de synthèse n'ont peut-être pas


l'avenir pour eux. Il faut l'espérer dans l'intérêt de la santé des gens.

LEFEUVRE 23/02/2013 22:39


Il n'a jamais été dit que les medicaments etaient des bonbons .


Il s'agit de poisons ( un comprimé vous soigne et la boite vous tue)..c'est pour cela qu'ils ne sont pas en vente libre d'ailleurs.


Les medecins passent 9 ans a apprendre a les manier dans l'interet des patients.


Un medecin met en permanence en balance l'interet ou pas de donner un medicament à un patient (primum noncere...premierement ne pas nuire !)pour le soulager ,voir le guerir!


Les laboratoires se font de plus en plus rares dans les cabinets.


Une fois par mois , les medecins se retrouvent ( groupes de pairs ) pour evaluer leurs pratiques ( ces rencontres  sont financées par les medecins eux-memes au travers de leurs organismes de
formations pos universitaires totalement separes de la presence du moindre labo ).


Cela fait plus de trente ans que je suis installé et j'ai vu des progrès enormes contre la souffrance et la maladie .


Grace aux vaccins ,la variole a disparu du globe.


Je ne vois pour ainsi dire plus de rougeole , de rubeole( les nouveaux nés disent merci !) ou d'oreillons ...la polio ne sevit plus dans nos pays grace aux vaccins ...etc j'ai des
espoirs enorme d'eradication du cancer du col de l'uterus chez les jeunes femmes )


Les  guerison sont plus nombreuses que jamais chez les patients chez qui on a diagnostique un cancer et l'augmentaion de l'esperance de leur  esperance de vie a bondi .


il n'y a pas encore tres longtemps , je voyais disparaitre mes patients atteints de SIDA..maintenant avec la tri therapie mais patients vont tres bien( j'en remercie grandement les laboratoires
pour eux)


Mes patients gréffé peuvent continuer à converser avec moi car avec les medicaments anti rejets mis au point par les  laboratoires ,ils sont encore de ce monde.


Je n'ai aucun interet financier à dire tout cela !


Je ne fais que rapporter ce que j'ai pu constate de part mon exercice .


Libre a chacun de penser comme il le veut et de soigner et de soigner ses enfants comme il le veut .


Lors de mes voyages humanitaires en Afrique , j'ai du bien souvent soigner mes patients avec des plantes et sans les precieux medicaments et vaccins mis au point par la recherche pharmaceutique ,
je me suis souvent senti bien démuni  en face de la severité des maladies!


En Afrique sans vaccins et medicaments on meurt et en occident , nous faisons la fine bouche avec des comportements d'enfants gates .


Les labos peuvent aussi se tromper ( l'année derniere la predictivite du vaccin n'a pas ete bonne ...la 1° fois que je voyais cela en 30 ans )du coup j'ai eu 8  patients qui sont décedés de
la grippe (exceptionellement non protégés par le vaccin ).


Gerard Lefeuvre


http://quiperdgagnespiruline.blogspot.fr/


http://quiperdgagnesante.blogspot.fr/


http://www.docvadis.fr/gerard-lefeuvre/index.html


http://www.quiperdgagne.fr/


 http://quiperdgagnephilosophie.blogspot.fr/


 

Hercobulus 23/02/2013 21:19


Lefeuvre, désinformateur mandaté par le système. Il existe de nombreux ouvrages,


des revues, des sites internet, tous émanant de médecins et chercheurs qui


dénoncent le mythe du cholestérol ainsi que la toxicité des vaccins actuels.


Les références mentionnées ici relèvent de "travaux" commandés et


financés par les labos et destinés à conforter leur business. Les apparences


sérieuses et savantes ne doivent pas nous leurrer. Ca commence à faire


beaucoup de médicaments retirés du marché en raison de leur dangerosité.


On ne peut pas croire vos boniments, mais la vérité commence à se savoir.

lefeuvre 23/02/2013 12:06


 


reprendre et mettre en ligne un article sans avoir controlé les etudes internationales faites sur de grandes cohortes n'est pas sans danger .


La responsabilité engagée peut être enorme si a terme on entraine des deces pour des patients qui arrête des traitement essentiels a leur sante.


Je dis cela comme du reste ( plusieurs articles mis en ligne discredites les vaccins )


L'arrêt des vaccination serait dramatiques avec la réemergence de maladie gravissime jugulées grace à eux !


J'adore ce site mais je n'adhère pas au propos pseudo medicaux incontroles glanés çaredigés par des medecins irrespopnsables .


Les informations actuellement diffusées dans la presse nationale sur la signification des concentrations du cholestérol sanguin et les prescriptions de statines conduisent l’Académie nationale de
médecine à diffuser l’avertissement suivant :


« La mise en évidence dans toutes les populations de l’association des maladies cardiovasculaires à la concentration dans le sang des lipoprotéines qui transportent le cholestérol est l’une des
plus grandes découvertes unanimement reconnues de l’épidémiologie contemporaine mondiale (1-3). On meurt d’autant plus vite de maladie cardiovasculaire que sont élevés les concentrations
sanguines de ces lipoprotéines, dites LDL. Cette observation a été rapportée autant pour les valeurs les plus basses que pour les valeurs les plus hautes comme le montrent les constatations
faites dans certaines familles, qui sont ou protégées des maladies cardiovasculaires mortelles (valeurs basses) ou y sont exposées (valeurs hautes).


La découverte des mécanismes qui déterminent ces concentrations est l’une des plus belles de la médecine moderne. Michael Brown et Joseph Goldstein, prix Nobel en 1985, découvrent comment les
récepteurs des lipoprotéines des cellules régulent la synthèse du cholestérol (4). Akira Endo, prix Lasker en 2008, donne au monde les outils nécessaires à la synthèse et à la fabrication de
plusieurs statines, aux caractéristiques pharmacologiques différentes (5).


En un quart de siècle, chez plus de 170.000 personnes, hommes et femmes, âgés de trente à quatre vingt ans, les scientifiques de tous les pays ont réalisé des études rigoureuses sur les effets de
ces médicaments (6,7). Ils ont démontré leur bénéfice dans la prévention de la récidive des accidents cardiovasculaires. Ils ont ensuite démontré un effet bénéfique chez les adultes n’ayant pas
encore eu d’accident cardiovasculaire.


Une baisse de 40mg /dl de la concentration plasmatique de LDL cholestérol réduit les accidents cardiovasculaires majeurs d’environ 20 pour cent et la mortalité totale d’environ 9 pour cent (6,7)


En association avec tous les progrès médicaux et sociaux des dix dernières années, les statines participent à une réduction continue des décès cardiovasculaires. En France, ceux-ci ont diminué de
40 pour cent entre 2000 et 2010, selon les données du CepiDc Inserm (8).


Les effets secondaires propres aux statines existent et sont connus. Ce sont des complications musculaires qui, si elles sont sévères, imposent l’arrêt du traitement.


L’utilisation des génériques diminuant le coût du traitement (9) le rend économiquement avantageux dans toutes les indications actuelles formulées par la Haute Autorité de Santé (10).


La recherche sur les lipoprotéines continue activement dans le monde entier, car les besoins de réduire les taux plasmatiques de LDL ne sont pas couverts par les seules statines, et des
découvertes récentes (11) donnent de nouveaux espoirs pour les cas les plus graves ou les intolérances aux statines.


Ce résumé de plus d’un demi siècle de médecine conduit à recommander d’éviter tout arrêt d’une prescription de statine surveillée régulièrement par le médecin traitant et le pharmacien. Une
méfiance injustifiée vis-à-vis de l’intérêt des mesures de la cholestérolémie et des prescriptions initiales de statines conformes aux recommandations actuelles aurait sur plusieurs années, plus
de risque d’être dangereuse que bénéfique pour les personnes qui accorderaient crédit aux opinions défavorables diffusées largement dans la presse par quelques uns. Il est indispensable que
chacun fonde son opinion sur la base des résultats bénéfiques validés en toute indépendance par l’ensemble du monde scientifique, tels qu’ils sont résumés dans ce communiqué. Le choix d’être
traité pendant de nombreuses années relève de chaque personne, complètement informée par le médecin traitant et le pharmacien, selon son histoire médicale complète, son âge, son sexe, ses
antécédents familiaux, et son taux de lipoprotéines LDL dans le sang ».



* Membre de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie des sciences ; ** Membre associé de l’Académie nationale de pharmacie et Ancien Directeur général de la santé.


Références


1. Epidemiological studies related to coronary heart disease: characteristics of men aged 40-59 in seven countries. Keys A, Aravanis C, Blackburn HW, Van Buchem FS, Buzina R, Djordjević BD,
Dontas AS, Fidanza F, Karvonen MJ, Kimura N, Lekos D, Monti M, Puddu V, Taylor HL. Acta Med Scand Suppl. 1966;460:1-392.
2. The development of coronary heart disease in relation to sequential biennial measures of cholesterol in the Framingham study. Kahn HA, Dawber TR. J Chronic Dis. 1966 May; 19(5):611-20
3. Effect of potentially modifiable risk factors associated with myocardial infarction in 52 countries (the INTERHEART study): case-control study. Yusuf S, Hawken S, Ounpuu S, Dans T, Avezum A,
Lanas F, McQueen M, Budaj A, Pais P, Varigos J, Lisheng L; INTERHEART Study Investigators. Lancet. 2004 Sep 11-17;364(9438):937-52.
4. Role of the low density lipoprotein receptor in regulating the content of free and esterified cholesterol in human fibroblasts. Brown MS, Faust JR, Goldstein JL. J Clin Invest. 1975
Apr;55(4):783-93
5. Competitive inhibition of 3-hydroxy-3-methylglutaryl coenzyme A reductase by ML-236A and ML-236B fungal metabolites, having hypocholesterolemic activity. Endo A, Kuroda M, Tanzawa K. FEBS
Lett. 1976 Dec 31;72(2):323-6.
6. The effects of lowering LDL cholesterol with statin therapy in people at low risk of vascular disease: meta-analysis of individual data from 27 randomised trials. Cholesterol Treatment
Trialists' (CTT) Collaborators, Mihaylova B, Emberson J, Blackwell L, Keech A, Simes J, Barnes EH, Voysey M, Gray A, Collins R, Baigent C. Lancet. 2012 Aug 11;380(9841):581-90.
7. Statins for the primary prevention of cardiovascular disease. Taylor F, Huffman MD, Macedo AF, Moore THM, Burke M, Davey Smith G, Ward K, Ebrahim S. Cochrane Database of Systematic Reviews
2013, Issue 1
8. En ligne dans : www.cepidc.inserm.fr.
9. Cost-effectiveness of statin therapy for primary prevention in a low-cost statin era. Lazar LD, Pletcher MJ, Coxson PG, Bibbins-Domingo K, Goldman L. Circulation. 2011 Jul
12;124(2):146-53.
10. Haute Autorité de Santé. Communiqué de presse: pour un bon usage des statines. 14 février 2013
11. Mutations in PCSK9 cause autosomal dominant hypercholesterolemia. Abifadel M, Varret M, Rabès JP, Allard D, Ouguerram K, Devillers M, Cruaud C, Benjannet S, Wickham L, Erlich D, Derré A,
Villéger L, Farnier M, Beucler I, Bruckert E, Chambaz J, Chanu B, Lecerf JM, Luc G, Moulin P, Weissenbach J, Prat A, Krempf M, Junien C, Seidah NG, Boileau C. Nat Genet. 2003 Jun;34(2):154-6


 

Arlette 23/02/2013 10:13


CHOLESTEROL : Dans le temps, il ne fallait pas dépasser 2,20 et ça a été modifié, descendu  à 2. J'avais déjà 2,55 - celui qu'il faut considérer est le CHOLESTEROL Total. J'ai vu qu'  alterinfo.net (ils
sont à MULHOUSE) avait un article sur le DIABETE.    http://www.alterinfo.net  - ça c'est
aussi une plaie pour les gens, être insulino-dépendant.

Max 23/02/2013 00:02


Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles quand ils écrivent "sans cholestérol" sur les produits qui ne sont pas d'origine animale(ex: chips). Peut de gens savent que le
cholestérol est produit à 70% par leur foie 





Beaucoup de maladies sont psychosomatiques. Mais la science ne peut prouver que la majorité sont Karmiques.

Hercobulus 22/02/2013 21:56


Fleur de diamant parle en poete plus qu'en scientifique. De nombreux chercheurs


ont établi que le cholestérol est un mythe utile aux labos et à leurs profits.


Comment donc expliquer les maladies cardio-vasculaires ? Par la sédentarité,


le stress, les substances toxiques et, pour beaucoup, par la nourriture


industrielle frelatée !

QFleur de Diamant 22/02/2013 19:42


Quand on a un problème cardiaque, la plupart du temps c'est parce qu'on a une dureté de coeur. Il suffit de changer son mode de pensée, d'ouvrir son esprit, et modifier son alimentation.

Archives

Articles récents