Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Climat social : 61 % des jeunes prêts à se révolter

Publié par wikistrike.com sur 26 Février 2014, 08:49am

Catégories : #Social - Société

 

Climat social : 61 % des jeunes prêts à se révolter

 


3623633_000-par7688855-new_640x280.jpgPlus de six jeunes Français sur dix (61 %) seraient prêts à participer à un mouvement de révolte de grande ampleur dans les prochains mois, selon une  réalisée auprès de 210 000 personnes âgées de 18 à 34 ans. Quelle que soit leur situation professionnelle, une majorité de jeunes est tentée par cette éventualité, mais l'envie de révolte concerne d'avantage les jeunesintérimaires (66 %), les chômeurs (63 %), les CDD, les stagiaires et de jeunes en contrats aidés (61 %) que les étudiants (60 %) et les jeunes en CDI (54 %).

Cette enquête, publiée dans «Le Monde» daté de mercredi, a été lancée à la mi-octobre par Télévisions, la société de production audiovisuelle Yami 2 et le concepteur web Yupian. Deux sociologues de la jeunesse, Cécile Van de Velde et Camille Peugny, ont participé à l'élaboration des questionnaires. Selon elles, les 18-34 ans sont «une génération qui veut entrer de plain-pied dans une société vieillissante». «Elle ne veut rien renverser, elle n'est pas en conflit de valeurs, mais elle trouve toutes les portes fermées, et elle envoie un avertissement», analysent les deux sociologues.

Le travail au coeur de leurs préoccupations

Sept jeunes interrogés sur dix (70 %) estiment que la société française ne leur donne pas les moyens de montrer ce dont ils sont réellement capables. Un sujet les préoccupe tour particulièrement : le travail. 62 % des 18-25 ans se disent épanouis dans leur travail, mais 60 % disent ne pas se sentir payés à la hauteur de leur qualification.

Dans un livre à paraître le 6 mars, Léa Frédeval, jeune diplômée de 23 ans de l'université de Saint-Denis ( VIII), évoque ces difficultés d'accéder à un emploi. Selon l'auteure de «Les Affamés», interrogée dans «Le Parisien» de ce mardi, limiter à six mois la durée des conventions de stage «ne changera pas le fait qu'on se donne comme pas possible alors qu'il n'y a rien ensuite, ni espoir, ni remerciements». Dans la nuit de lundi à mardi, l'Assemblée a adopté une loi sur l'encadrement des stages, qui limite à six mois la durée des stages et impose une gratification dès le premier jour pour les stages dépassant deux mois.


LeParisien.fr

Commenter cet article

Iconoclaste 01/03/2014 11:14


L'humanité, respectable en soi, est une notion exploitée cyniquement par des


groupes mondialistes avides de pouvoir. Elle n'a d'ailleurs aucune unité, tant elle


est divisée par les cultures, les religions, les langues... Il y a des européens et


des nord américains qui sont devenus universalistes de cette manière mais cela


n'existe qu'en Occident. Le chinois, l'indhou, l'africain ne se soucient pas de l'human-


ité. Le prochain n'est-il pas plus "vrai" que l'abstrait lointain ? Les idées ont besoin d'


un peu de relocalisation.

Johny_i 28/02/2014 13:53


@Tonton


Me suicider, pur désespoir,...


Tu es l'exemple même de l'être déshumain qui rampe toujours plus bassement sur cette terre devant tes maîtres que tu te crées ou que tu acceptes comme le débile esclave que tu es. Tu véhicule tes
putrides idées et ton dogme de la vérité absolu, tu généralises l'ingénéralisable, tu classes l'inclasssable: les Hommes. Le mot "génération" n'est utilisé que par les être comme toi qui voient
le fruit de l'homme comme une nouvelle "porté de chiens". Le désespoir c'est toi et toi seul qui l'amène, je n'ai fais que décrire brèvement ce qu'il se passe réellement sur cette Terre, si tu
trouves ça à se flinguer alors fingue toi, tu as l'air d'un as irréparable. Moi je suis là parce que je veux un monde meilleur pour demain, parceque j'en ai marre des être dans ton genre qui font
assoir leurs idées à l'aide de discours désilusoires. Oui j'ai des rêves, qui te paraissent utopiques de plus, et tout les Hommes en on. Seul les virus comme toi rêvent que d'une vie paisible où
il ne faut juste pas énerver ses maîtres, où tu auras plus d'argent que d'autres et où tu te sentiras bien. Je ne crois en rien ?


Bien sûre que je crois en quelque chose, mais tu ne la comprend apparement pas, elle s'appelle l'Humanité.


 


                                   
Johny_i

Iconoclaste 27/02/2014 21:18


Il y a actuellement des manifs de gens attachés aux valeurs de la vie contre la


culture de mort, contre le règne du fric et des valeurs de décomposition de toute


la société. Et dans ces manifs, il y a des jeunes qui ne se laissent pas aller au


désespoir. Leur exemple est contagieux, seulement il faut aussi aimer et avoir la


foi en quelque chose. Aimer et croire, en êtes-vous encore capable ou êtes-vous


devenus des zombis ? Etes-vous toujours vivants ou déjà morts ?

... 27/02/2014 11:32


@ Tonton


Suicide-toi toi-même pauvre vaniteux prétentieux! Tant de haine face au désespoir... Voilà où on en est... Si dégénération il y a demande-toi ce que ta génération a fait pour en arriver là.
L'Homme n'est que le résultat de la société dans laquelle il est né et que ses parents ont aidé à façonner, alors va te faire mettre avec tes leçons et comme tu dis toi-même afin de suivre tes
préceptes : va mourir.

horus 27/02/2014 09:37



















































































































































































































































































































































Tonton 27/02/2014 03:34

@Johny_i Votre message a les mots du pur désespoir qui vous habite. Votre destin est le suicide. Vous ne croyez surtout pas en vous même au point de choisir votre propre suicide. Et bien
suicidez-vous jeune enfant. Cette société vous offre plus ce genre de choix que de vivre à ce qui semble dans os propos. Oui, l'esclavagisme est une fatalité pour celui qui est prédisposé à l'être.
Le rêve est effectivement pour l'esclave car s'il n'est plus esclave alors il devra devenir vaillant, conquérant. Vous n'êtes en rien conquérant car vous renoncez et vivez d'utopies. Ce monde que
vous dépeignez est utopique. Cette société de con-sommation est utopique et inutile. Devant l'utopie et l'inutile vous baissez les bras. Vous êtes des minables, des lâches, des bons à servir de
chair à canon. Et bien vous serez cette chaire à canon parce que c'est ce que vous avez décidé. Et cette génération que je nomme dégénération est disposée à la soumission, incapable de réfléchir et
de vaincre. En revanche, vous êtes d'une inculture encyclopédique et de profonds vaniteux dont l'arrogance sera à la hauteur de votre rapide disparition. En effet, vous ne durerez pas longtemps et
c'est une bonne chose car vos visions sont stériles, inutiles et parasites. Vous n'êtes bons qu'à seulement détruire et à renoncer comme vous le confirmez. Alors, jeune dégénération, allez vite
vous suicider, cela nous fera de la place. Bande de minables !!!! Victor Hugo disait "seul survit celui qui se bat".

Johny_i 26/02/2014 23:03


La jeunesse ? ....HaH ! Cette bonne blague,... Et qui se révolte en plus,...


Argent, travail,dévalorisation... Sociologues de la jeunesse,... >_

Iconoclaste 26/02/2014 19:24


Alors, on commence quand ? Et surtout pour quoi constuire ? Oublions les idoles


d'hier et d'aujourd'hui.

Archives

Articles récents