Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Comment l’unique Transit de Venus de votre vie servira aussi à découvrir de nouvelles planètes ? (Vidéos /Live)

Publié par wikistrike.com sur 5 Juin 2012, 08:03am

Catégories : #Astronomie - Espace

Comment l’unique Transit de Venus de votre vie servira aussi à découvrir de nouvelles planètes ? (Vidéos /Live)


Venus-Transit

Un petit point noir ornera la face du soleil alors qu’il se lève (en Europe), le mercredi, quand Vénus effectuera un voyage rare et historique à travers le disque brulant de notre étoile. Peu de personnes, vivantes aujourd’hui, n’auront une autre chance d’assister au transit de Vénus, que les lois de la mécanique orbitale ne replaceront pas dans cette position avant décembre 2117.

Image d’entête : Cette image, d’un transit de Vénus,  a été prise par le satellite Trace de la NASA en 2004.

Dans les siècles précédents, les nations ont dispatché les astronomes au plus lointain de leurs territoires afin d’enregistrer le transit en cours. Ce faisant, ils se sont embarqués dans la première collaboration scientifique mondiale de l’histoire de l’homme et ont ainsi répondu à la question pressante de la taille du système solaire.

Cette année, les observations de puissants télescopes aideront les scientifiques à en apprendre davantage sur les planètes bien au-delà de notre système solaire, et peuvent même aider à repérer ceux qui possèdent des atmosphères semblables à la Terre et capables d’accueillir la vie.

Pour fêter l’évènement, les agences spatiales nationales, les universités et les astronomes amateurs pointeront leurs télescopes vers le ciel et suivront Vénus pendant 7 heures dans le soleil, de 23h04 le mardi jusqu’à 05h55 le lendemain matin.

Le transit de Vénus se produit lorsque la planète se déplace directement entre la Terre et le soleil, un évènement qui arrive moins d’une fois par siècle. Il se déroule par paires de 8 ans d’intervalle (la première a pris place en 2004). Seules les phases finales du transit seront visibles à partir de l’Europe, et seulement si le ciel est clair, le mercredi matin, lorsque le soleil se lève à 05h40 à Paris et 04h30 à Édimbourg. Le début du transit sera visible à partir du Nord et du centre de l’Amérique et les pays du nord-ouest de l’Amérique du Sud. Des zones de l’Asie et de l’Australie pourront voir l’intégralité du spectacle.

Carte représentant la visibilité du transit de Venus à travers le monde (NASA) :

Transit-Venus  
Bien que Vénus sera visible à l’œil nu, les observateurs ne devraient jamais regarder le soleil directement, et même, seulement quelques minutes à la fois avec des lunettes destinées aux éclipses. Une façon de regarder le transit, en toute sécurité, est de projeter une image du soleil sur un écran, en utilisant un télescope ou des jumelles.

Le transit de Venus selon la NASA : 
Le satellite SOHO (ASE / NASA), en orbite autour du Soleil, a déjà put commencer à suivre le transit de Venus :

 

 

Un peu d’histoire :

Les premières observations, d’un transit de Vénus, proviennent de Jeremiah Horrocks à partir d’un petit village dans le Lancashire, Angleterre. Le 24 novembre 1639, Horrocks a vu que la planète traversait le soleil après avoir projeté son image sur une feuille de papier à travers un petit télescope. Il mourut deux ans plus tard, âgé de seulement 22 ans.

L’importance scientifique du transit a été précisée par Edmund Halley, astronome royal de Grande-Bretagne d’autre part, qui en 1716 a appelé les pays à unir leurs forces et à enregistrer l’évènement à partir de positions à travers le monde. Le timing du transit, à partir de différents endroits sur la Terre, a permis aux astronomes de calculer la distance de notre planète au soleil, et ainsi de déterminer la taille du système solaire.

L’essai de Halley était visionnaire, écrit près de 50 ans avant le passage suivant, en 1761. À l’époque, les astronomes ne connaissaient que les distances relatives dans le système solaire, par exemple, que Jupiter était cinq fois plus distante du Soleil que la Terre.

Le chemin de Vénus, empreinté à travers la face du soleil, varie selon l’endroit où le transit est observé. La méthode de Halley consiste en des paires d’astronomes positionnées à une distance connue et dans des zones de temps différentes pour le début et la fin du transit. Pris dans leur ensemble, les astronomes ont utilisé ces chiffres pour calculer la séparation de la Terre et le soleil en utilisant la trigonométrie.

Les Britanniques envoient James Cook sur l’Endeavour (navire !) pour assister au transit à Tahiti, où son équipe s’est tellement éprise des habitantes qu’ils ont pris de rapides et sommaires notes sur l’évènement.

Transit-Venus-James-Cook

D’autres s’en tirent moins bien. L’astronome français Guillaume le Gentil a été interdit d’entrée à Pondichéry pour le transit et a dû le regarder désespérément de la mer. Il est resté dans la zone pour regarder le deuxième passage en 1769, des nuages ont également gâché son point de vue. A son retour, il a découvert qu’il avait perdu son emploi, et que ses héritiers avaient divisé sa succession, le faisant passer pour mort.

Le plan de Halley fut un succès malgré les difficultés de ceux qui partaient pour observer le transit. Les astronomes ont partagé leurs recherches et sont finalement arrivés à une nouvelle mesure de la distance entre la Terre et le soleil, entre de 155 millions de km et 167 millions. Aujourd’hui, la distance acceptée est d’environ 150 millions de km.

En quoi cet évènement servira dans la recherche d’exoplanète ?

Pendant le transit de Vénus sur la face du Soleil, le télescope spatial Hubble de la NASA se tournera dans la direction opposée, vers la Lune. Hubble ne peut pas observer le Soleil directement, de sorte que les astronomes envisagent d’utiliser la Lune comme un miroir pour capter la lumière solaire réfléchie et ainsi isoler la petite fraction de la lumière qui passe à travers l’atmosphère de Vénus. Les empreintes digitales du maquillage atmosphérique de la planète seront imprimées par cette lumière. C’est une expérience pour constater comment l’atmosphère de Vénus peut être étudiée par spectroscopie, en tant qu’intermédiaire pour les observations de transit de planètes extrasolaires.

transit-hubble_Venus

Le Live :

La Nasa va diffuser un webcast en direct, du transit, via les observatoires du Mauna Kea, à Hawaï, ci-dessous :
Video streaming by Ustream

ou ici :  2012 Transit of Venus.

Source: Gurumed

 

Transit de Vénus, embarquement imminent !


Passionnés d’astronomie, à vos agendas ! On en aura vu de jolies choses durant notre passage surTerre et celui-ci est à ne pas louper. Le 6 juin 2012 marquera un évènement qui ne se reproduira pas avant 2117, le 8ème transit de Vénus. 

Avant d’avoir la tête dans les étoiles, passons par un peu de théorie. Quid donc que cette histoire de transit ? Entre le 5 et 6 juin, la Terre, Vénus et le Soleil seront en parfait alignement. Si armé d’un télescope vous ne verrez qu’un point noir passer devant le soleil, il s’agira tout de même de la magnifique Vénus !

Comme nous le précisions, l’évènement est rarissime et nous aurons trépassé depuis belle lurette avant de pourvoir l’observer de nouveau. En effet, seules Vénus et Mercure se trouvent entre la Terre et le Soleil. Elles sont donc les uniques planètes à s’aligner entre notre planète bleue et le Soleil. D’autre part, l’univers est aussi vaste que les cycles de rotation sont longs.

Ces fameux transits étaient à l’époque utiles pour calculer la distance entre la Terre et le Soleil, nul besoin d’eux actuellement, mais le spectacle vaut le coup d’oeil (protégé le coup d’oeil). Les astronomes ne vont justement pas fermer l’oeil, car ce passage va permettre de calibrer les techniques de détection et d’étude des exo-planètes.

Si vous avez raté le dernier transit de Vénus, il y a huit ans, en 2004, il n’est pas trop tard pour se rattraper, ne serait-ce que pour observer des phénomènes qu’ont pu scruter Galilée, Copernic ou Kepler il y a des siècles. Il sera visible sur toute la Planète, les Français, Belges et Suisses pourront observer la fin du transit, entre 5h50 et 6h55. Avis aux lèves-tôt !

Une mise en garde s’impose, le port de lunettes ou de filtre sur un télescope est obligatoire et indispensable. Les rayons solaires peuvent provoquer des brûlures irréversibles de la rétine, des lunettes sont en vente chez les pharmaciens, les opticiens et dans les grandes surfaces.

[Blogofficiel] et un merci spatial à Guilhem !

 

Source: Gizmodo

 


Commenter cet article

water l'eau 05/06/2012


un article super !


Super bien réalisé, interactif, bref, l'éclate totale !

Scrutinizer 05/06/2012


Unique transit de Vénus de notre vie ??


 


Et ce qui s'est passé il y a presque dix ans, ce n'était pas déjà le transit de Vénus ???

Vince 05/06/2012


Oui Scrutinizer, tu as raison mais le prochain transit est pour dans +100ans, je sait pas si on sera tous encore la mais je l'espere du moins

Marc L 05/06/2012


Vénus à deux transites, l'un dit montant, puis huit ans plus tard un dit descendant (celui que nous allons voir). Il faudra attendre 105 ans environ pour revoir réapparaitre Vénus devant le
Soleil pour un transite montant, puis huit ans plus tard un descendant, et attendre alors 121 ans pour revoir un transite montant.


Montant parce qu'il a lieu dans la partie haute du soleil, descendant parce qu'il a lieu dans la partie basse.


L'écliptique de Vénus par rapport à celui de la Terre et du soleil est de quelques degrés, ainsi pour que ce transite soit, il faut qu'il se produise au moment où Vénus croise l'écliptique
Terre/Soleil et cela n'a lieu de deux fois en huit ans, parce que soit Vénus est trop haut sur son propre écliptique, soit trop bas.


Ceci dit vous ne viverez pas assez longtemps pour en voir un autre. Et il ne se reproduira qu'en 2117.

Marc L 05/06/2012


Ajoutons que deux fois ce transite montant/descendant se produit en décembre et deux fois en juin, mais avec huit ans d'écart. Ce qui veut dire que le prochain aura lieu en Decembre 2117 puis en
décembre 2125. Celui-ci à lieu en juin 2012 le précédent a eu lieu en juin 2004.


Vous remarquez alors que c'est proche des solstices et non des équinoxes. C’est important, car il ne correspond pas à la date Maya, puisque selon eux un événement marquant doit avoir lieu en
décembre au moment du Solstice d'hiver et non d'été. Étrange non ?

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog