Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Comment ouvrir un compte numéroté au Liechtenstein en 13 minutes

Publié par wikistrike.com sur 15 Avril 2013, 22:01pm

L’OFFSHORE POUR LES NULS – Comment ouvrir un compte numéroté au Liechtenstein en 13 minutes


 

 

Un ordinateur et un téléphone. C'est avec cet arsenal qu'un journaliste du site du magazine d'information économique et sociale Alternatives économiques s'est lancé dans l'ouverture d'un compte au Liechtenstein.

En se faisant passer pour l’héritier d’un cadre d’une multinationale qui aurait reçu des rémunérations importantes sur un compte à Jersey, le journaliste commence par une simple recherche sur Internet. En tapant "héritage",  "offshore" et "paradis fiscal" sur un moteur de recherche, le journaliste est facilement tombé sur un "un cabinet conseil" basé au Royaume-Uni et spécialisé dans "la constitution de sociétés offshore et internationales". Contact pris par un formulaire lambda, un interlocuteur, M. X pour l'occasion, le rappelle dès le lendemain matin.


Cette discussion a eu lieu le 9 avril 2013 et a été enregistrée "à l’insu de l’interlocuteur, directeur d'une société basée au Royaume-Uni, créée en 2006 et qui cible des contribuables français à travers son site internet, facilement accessible à partir d’un moteur de recherche", précise le site, qui livre la retranscription intégrale de l'entretien.

Son interlocuteur l'invite rapidement à oublier "la perspective de déclarer cet héritage au fisc français" pour régulariser sa situation. "On travaille aujourd’hui avec le Liechtenstein et on peut vous mettre en relation avec un gestionnaire de fortune qui vous permettrait… voilà de songer à des placements sans risque à long terme sur le marché obligataire", poursuit M. X, "chef d'entreprise respecté, encore invité en 2011 à animer le petit-déjeuner d’un Medef local de l’ouest de Paris sur la façon dont les entreprises peuvent utiliser l’offshore", précise le site.


BLANCHIR SON ARGENT EN SIX ETAPES


"A aucun moment pourtant je ne lui indique que je voudrais contourner la loi fiscale, c’est bien lui qui me le propose spontanément à plusieurs reprises", note le journaliste d'Alternatives économiques"Pourquoi le Liechtenstein ?"l'interroge-t-il ensuite. Parce que la Suisse n’est plus aussi sûre qu’avant depuis que la justice helvète "collabore" davantage avec la France, explique le conseiller. "A l’inverse, au Liechtenstein pourra m’être ouvert un compte numéroté géré par un gestionnaire de fortune, où le nom n’apparaîtrait pas. Et M. X d’imaginer pour moi mes futurs achats de villas en Turquie, en Espagne ou en Floride", décrit le journaliste.


Quels sont les risques encourus par M. X ? Selon Alternatives économiques, il"avait prétendu qu’il ne risquait rien en restant basé au Royaume-Uni, mais devait prendre garde à ne pas démarcher physiquement des clients sur le sol français". Le patron du site internet "France Offshore", qui proposait le même type de services en France, avait été mis en examen le 19 décembre dernier pour blanchiment de fraude fiscale en bande organisée.


Le site de l'ICIJ, le réseau de journalistes à l'origine des Offshore Leaks, avait de son côté publié une carte interactive, sobrement intitulée : "stash your cash", pour expliquer comment blanchir son argent en six étapes : choisir son paradis fiscal , créer une identité secrète, ouvrir un compte en banque, transférer l'argent, investir l'argent, et enfin dépenser l'argent. Chaque étape est détaillée, avec avantages et inconvénients. Simple comme trois clics.

 

 

Source: Je suis par là

 

Commenter cet article

Rensk 16/04/2013 13:56


Vous êtes quand-même de sacré faux jetons, même vos mères auraient honte de vous.


 


Vous parlez du Lichtenstein et montrer une photo du drapeau Suisse...


 


Selon-vous c'est a partir de quel moment qu'on ment ? Qu'ont triche dans l'info ???

Athos 16/04/2013 12:45


On s'en doutait un peu :)


Ceci dit, le gars a raison car pour se gaver, les gouvernements nous plument et vous prennent tout le travail d'un vie, c'est plus de la fiscalité mais du vol doublé d'un flicage administratif à
tous les niveaux.


Donc, le gars a bien raison et j'applaudis des deux mains;

Archives

Articles récents