Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Compétitivité de la France: Les chiffres qui font mal

Publié par wikistrike.com sur 3 Novembre 2012, 15:57pm

Catégories : #Economie

Compétitivité de la France: Les chiffres qui font mal

 

article_CPS.HRY35.041207122254.photo00.photo.default-512x48.jpg

 

 

Avant la remise du rapport Gallois lundi et le séminaire gouvernemental du lendemain, retour sur les chiffres alarmants de la compétitivité à la française...

La France souffre d'un déficit de compétitivité. Sur ce point, droite et gauche sont unanimes. Avant la remise du rapport Gallois lundi et le séminaire gouvernemental du lendemain, retour sur les principaux chiffres de la compétitivité à la française

Le déficit commercial plonge

En 2011, le commerce extérieur français affiche un déficit record de 70 milliards d'euros. La même année, l'Allemagne s'enorgueillissait d'un excédent record de 158 milliards d'euros. Même si à la fin des années 1990, la France pouvait compter sur une balance commerciale excédentaire, avec un pic de 23 milliards d'euros en 1997, la situation s'est considérablement dégradée à compter du milieu des années 2000.

La part de marché à l'international s'effrite

Depuis les années 2000, la part de marché de la France dans le commerce mondial ne cesse de s'éroder. En 2009, elle est tombée à 3,8%, en recul de 16% par rapport à 2000 selon le Centre d'études prospectives et d'informations internationales (Cepii). Sur la même période, le Royaume-Uni a fait pire (-33%) mais l'Allemagne a fait mieux: +2% à 8,5%. Si l'on continue le match France-Allemagne, il apparait également que la part des exportations françaises dans la zone euro a reculé de 4 points entre 1999 et 2010, quand la part des ventes allemandes a progressé de 2 points.

Le nombre d'entreprises exportatrices stagne

«Chasser en meute», c'était en 2004 déjà le mot d'ordre de François Loos, alors ministre délégué en charge du commerce extérieur, pour tenter de doper les exportations françaises. «Naviguer en escadre» avait repris ensuite Christine Lagarde qui lui avait succédé. Tous deux voulaient également que le nombre d'entreprises oeuvrant à l'export augmente. Cela ne restera qu'un voeu pieux. Selon la direction du Trésor, le nombre d'entreprises exportatrices stagne autour de 90.000 quand il progresse aussi bien en Allemagne (364.000 en 2010) et en Italie (184.000 en 2010).

Le coût du travail progresse plus vite qu'en Allemagne

En février dernier, l'Insee dressait un tableau du coût du travail en France. De cette photographie, il apparaissait qu'en 2008 le coût horaire d'un salarié variait de de 21 euros à 49 euros selon les secteurs. L'institut national de la statistique et des études économiques notait également que dans l'industrie manufacturière, la France, avec un coût horaire de 33 euros, pointait parmi les cinq pays européens ayant le coût du travail horaire le plus élevé, mais qu'il se situait en 2008 juste en dessous de celui de l'Allemagne. En revanche, il est plus élevé en France -32 euros- qu'en Allemagne -27 euros- dans les services marchands. En avril 2012, en pleine campagne électorale française, l'office européen de statistiques Eurostat a fait rebondir le sujet en publiant une enquête indiquant qu'en Allemagne, le coût horaire de la main-d'oeuvre était de 30,1 euros, en deçà des 34,2 euros de la France. Au-delà du montant en valeur absolue, l'enseignement le plus frappant de l'étude d'Eurostat est qu'entre 2001 et 2011 ce coût horaire a crû de 19,4% outre-Rhin et de 39,2% en France.

Source: 20minutes

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog