Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Compétitivité de la France: Les chiffres qui font mal

Publié par wikistrike.com sur 3 Novembre 2012, 15:57pm

Catégories : #Economie

Compétitivité de la France: Les chiffres qui font mal

 

article_CPS.HRY35.041207122254.photo00.photo.default-512x48.jpg

 

 

Avant la remise du rapport Gallois lundi et le séminaire gouvernemental du lendemain, retour sur les chiffres alarmants de la compétitivité à la française...

La France souffre d'un déficit de compétitivité. Sur ce point, droite et gauche sont unanimes. Avant la remise du rapport Gallois lundi et le séminaire gouvernemental du lendemain, retour sur les principaux chiffres de la compétitivité à la française

Le déficit commercial plonge

En 2011, le commerce extérieur français affiche un déficit record de 70 milliards d'euros. La même année, l'Allemagne s'enorgueillissait d'un excédent record de 158 milliards d'euros. Même si à la fin des années 1990, la France pouvait compter sur une balance commerciale excédentaire, avec un pic de 23 milliards d'euros en 1997, la situation s'est considérablement dégradée à compter du milieu des années 2000.

La part de marché à l'international s'effrite

Depuis les années 2000, la part de marché de la France dans le commerce mondial ne cesse de s'éroder. En 2009, elle est tombée à 3,8%, en recul de 16% par rapport à 2000 selon le Centre d'études prospectives et d'informations internationales (Cepii). Sur la même période, le Royaume-Uni a fait pire (-33%) mais l'Allemagne a fait mieux: +2% à 8,5%. Si l'on continue le match France-Allemagne, il apparait également que la part des exportations françaises dans la zone euro a reculé de 4 points entre 1999 et 2010, quand la part des ventes allemandes a progressé de 2 points.

Le nombre d'entreprises exportatrices stagne

«Chasser en meute», c'était en 2004 déjà le mot d'ordre de François Loos, alors ministre délégué en charge du commerce extérieur, pour tenter de doper les exportations françaises. «Naviguer en escadre» avait repris ensuite Christine Lagarde qui lui avait succédé. Tous deux voulaient également que le nombre d'entreprises oeuvrant à l'export augmente. Cela ne restera qu'un voeu pieux. Selon la direction du Trésor, le nombre d'entreprises exportatrices stagne autour de 90.000 quand il progresse aussi bien en Allemagne (364.000 en 2010) et en Italie (184.000 en 2010).

Le coût du travail progresse plus vite qu'en Allemagne

En février dernier, l'Insee dressait un tableau du coût du travail en France. De cette photographie, il apparaissait qu'en 2008 le coût horaire d'un salarié variait de de 21 euros à 49 euros selon les secteurs. L'institut national de la statistique et des études économiques notait également que dans l'industrie manufacturière, la France, avec un coût horaire de 33 euros, pointait parmi les cinq pays européens ayant le coût du travail horaire le plus élevé, mais qu'il se situait en 2008 juste en dessous de celui de l'Allemagne. En revanche, il est plus élevé en France -32 euros- qu'en Allemagne -27 euros- dans les services marchands. En avril 2012, en pleine campagne électorale française, l'office européen de statistiques Eurostat a fait rebondir le sujet en publiant une enquête indiquant qu'en Allemagne, le coût horaire de la main-d'oeuvre était de 30,1 euros, en deçà des 34,2 euros de la France. Au-delà du montant en valeur absolue, l'enseignement le plus frappant de l'étude d'Eurostat est qu'entre 2001 et 2011 ce coût horaire a crû de 19,4% outre-Rhin et de 39,2% en France.

Source: 20minutes

Commenter cet article

zarmaghhttp://www.pvr-zone.ca/ 03/11/2012


La solution est simple; baisser les salaires, supprimer les avantages sociaux. Bref, travailler comme les Chinois. Pour deux fois rien et un sac de riz...La mondialisation, c'est ça !

Laurent Franssen; el 03/11/2012


Que de bonnes nouvelles et de Bonnes Solutions!

ThonyL 04/11/2012


y a juste un petit problème, le classement est faux, voici celui de 2013-2013 :


http://big.assets.huffingtonpost.com/Competitivite.pdf

Tipol 04/11/2012


Il faut aussi regarder la qualité des produits. Les français ne font plus aussi bien et fiable qu'avant, les produits importés montent en qualité.
Cet après-midi même, je cherchais un article dans le Super U du coin. J'étais effarer de voir les saletés vendue par des grandes sociétés. Des sociétés comme MOULINEX, SEB, ils doivent faire des
concours à l'entreprise la plus imbécile, ou pour qui embauchera les marketing, les designers les plus nuls. J'ai du mal à croire qu'il arrivent encore à vendre quelmque chose. Et j'ai compris
que les produits chinois avaient maintenant de l'avenir en France. Encore plus avec la position des produits Lildl et Aldi qui sont régulièrement des produits de bien meilleure facture.
J'ai un regret : les pb de la fabrique de lave-linge ELECTROLUX, dans les Ardennes, j'en ai acheté un il y a peu, il est extra super bien fini, très bien étudié, deux fois plus silencieux que les
autres... La vendeuse de BOULANGER me l'avait vive recommandé par rapport à mon premier choix.
L'argument du Français plus cher parce que de meilleure qualité ne tient plus beaucoup, que dans de trop rares occasions.
Les financiers ont également eu la peau de la qualité en comprenant qu'ils pouvaient vendre les mêmes merdes chinoises pour deux fois plus cher avec le label Made in France !

david 05/11/2012


qu'ils parlent de coût du travail veut tout dire. il faudrait plutôt dire : prix du travail. 


la france perd plus en fraude fiscale que en payant mieux ses ouvriers. on doit être fiers d'un haut prix du travail et se bouger pour le maintenir. 


d'ailleurs, la croissance, et la compétitivité, vous pensez en faire quoi à part des stats ? 

Archives

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog