Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Course aux terres cultivables : la Suisse redoute une crise alimentaire sur son territoire

Publié par wikistrike.com sur 5 Août 2013, 09:32am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Course aux terres cultivables : la Suisse redoute une crise alimentaire sur son territoire

 

 


terres_agricoles.jpgQui l’eût cru, la nation à l’origine du géant planétaire Nestlé s’inquiète d’une possible crise alimentaire sur son territoire d’ici quelques années. 

Markus Ritter, le président de l’Union suisse des paysans (USP) redoute à terme des difficultés d’approvisionnement de la population suisse en denrées alimentaires. Une situation qui le cas échéant aurait des conséquences alourdies par l’absence de stratégie en la matière. 

Rappelant qu’en 2050, neuf milliards de personnes vivront sur la Terre, Markus Ritter redoute que toute la population mondiale ne puisse être nourrie à cette date. La Suisse pourrait faire partie des « déshérités », ne disposant d’un taux d’auto-approvisionnement que de 54%. 

Dans une interview publiée par la « Zentralschweiz am Sonntag », le président de l’USP exhorte le Conseil fédéral à indiquer comme évoluera le domaine de denrées alimentaires pour les prochaines décennies, et les adaptations prévues par la Suisse en vue de faire face aux difficultés prévisibles. 

S’il considère que l’agriculture helvétique ne peut être intensifiée davantage, le président de l’USP propose que soient conclus des accords avec des pays disposant de beaucoup de terres cultivables et auprès desquels la Suisse pourrait s’approvisionner en cas de crise. Selon lui, le Brésil ou la France seraient des candidats potentiels pour de tels contrats. 

Alors que certains groupes internationaux se ruent d’ores et déjà sur toutes les surfaces disponibles de la planète, Markus Ritter trouve le procédé quelque peu immoral. 

Pourtant, un rapport de l’ONU datant de mars 2010 indiquait déjà à cette date, que « depuis 2006, entre 15 et 20 millions d’hectares de terres agricoles » avaient « fait l’objet de transactions ou de négociations » entre les pays en développement et des investisseurs étrangers ». Une surface correspondant à la totalité des terres agricoles de la France et au cinquième de celle de l’Union européenne.
Le rapport rappelant par ailleurs que ces dernières années, une société indienne, Varun International, avait loué 465 000 hectares de terres à Madagascar pour cultiver du riz destiné au marché indien.Au Mali, les autorités ont concédé quant à elles 100 000 hectares aux Libyens, également pour la production de riz. 

Au Soudan, la Corée du Sud a acquis 690 000 hectares en vue d’y produire du blé. La Chine prévoit pour sa part de créer en République démocratique du Congo la plus grosse plantation de palmiers à huile du monde sur des centaines de milliers d’hectares….

Une pression foncière qui s’exerce en tout premier lieu en Afrique subsaharienne, notamment au Cameroun, en Éthiopie, au Ghana, à Madagascar, en Tanzanie, au Soudan, ces pays étant dotés d’une main-d’oeuvre peu coûteuse et de prix au mètre carré peu élevé. L’Europe de l’Est, l’Asie et l’Amérique latine sont également concernés, ainsi que le Brésil, le Cambodge, l’Ukraine, les Philippines ou le Pakistan. 

Au final, des contrats négociés entre les multinationales ou les États et les autorités locales portent sur des acquisitions ou des locations de surfaces de plusieurs milliers d’hectares, et sur de longues périodes. 

Une course aux surfaces cultivables qui s’est intensifiée après la flambée des prix des denrées alimentaires observée en 2007-2008. « Les pays pauvres en ressources, mais riches en réserves monétaires, se sont alors tournés vers l’acquisition ou la location de terres à grande échelle pour assurer leur sécurité alimentaire, insiste le rapport de l’ONU. Des investisseurs privés, y compris d’importants fonds d’investissement, ont ensuite acheté des terres pour des raisons purement spéculatives, convaincus que le prix du mètre carré continuerait d’augmenter. » 

De plus, dans de nombreux pays, les agriculteurs ne détiennent pas de titres de propriété. De ce fait, quand l’État les exproprie, alléché par les royalties offertes par les investisseurs étrangers, leurs intérêts ne peuvent être défendu en justice.

 


http://www.leblogfinance.com/2013/08/quand-la-suisse-redoute-une-crise-alimentaire-ou-le-marche-florissant-des-terres-cultivables.html

Lu sur les Chroniques de Rorscach

Commenter cet article

Laurent Franssen 08/08/2013 14:24


Pezeril,
tu posais ailleurs la question de la culpabilite des monotheisme.
Je te reponds ici.

Notons tout de meme le Boudhisme en marge pour + tard.

Oublions aussi le fait qu'il y a 3 monotheisme et considerons que cette joyeuses bandes d'abrutis parlent tous du meme.


Imagine maintenant que c'est toi le " Dieu unique createur de tout ce qui est et ce qui n'est pas " .

Je te laisse reflechir quelques minutes sur l'etat du monde pour que tu comprenne ce que cela peut avoir d'horrible pour le "Dieu" en question.

Si tu souhaite en parler je serait tres heureux de trouver en toi un interlocuteur a cette question hautement constructive.

( Comme d'habitude, a la maison, avec une bonne biere. ) 

Laurent Franssen 07/08/2013 13:59


Merci pour ces informations tres utiles pézeril  .

Je note que l'on a egalement retrouve des bacteries dans les containers de dechets nucleaires et que ces dernieres s'en nourissent.

Il ne faut pas oublier qu'en plus d'etre un ensemble de cellules, le corps humains est egalement un ensemble symbiotique avec nombres de bacteries , le plus aisement remarquable etant celles qui
servent a la digestion.

Je regrette l'epopee commerciale de  " l'hygiene mal comprise " et ses dommages sur certains bebes/enfant surproteges.

poLoc 06/08/2013 20:42


@Pézeril
LOL ! certes, j'ai souvent dis que j'allais faire l'expérience avec les poules, mais maintenant, je vais plutôt attendre les résultats scientifiques.
Quand aux bactéries.. il semble bien qu'il y ait déjà eu et encore maintenant beaucoup de recherches positives. Mais c'est quand même pas demain que les métaux lourds disparaîtrons à grande
vitesse des terres agricoles poluées par les engrais impurs.

lib 06/08/2013 13:33


"il y a aussi les bactéries EM qui parviennent à décomposer du plastique et pleins d'autres choses,en très peu de temps."


Oui et que l'on peut aussi consommer avec beaucoup de bénéfices pour la santé

pézeril 06/08/2013 12:59


Les bactéries oxydent et chélates,mais les champignons transmutent,d'ailleurs même les bactéries,souviens toi des bactéries qui produisent de l'or,de la poule qui génère du calcaire etc...même
certaines plantes dépolluent les métaux lourds des sol (euphorbes,amaranthe,cannabis,suculantes etc..)


il y a des entreprises de dépollution des sols (métaux lourds) qui utilisent des plantes,mais le plus efficace est et restera toujours le règne fongique.


 


la Transmutation est possible partout,car l'éther/prana/orgone qui est très lié au magnétisme,rend instable les éléments...l'exemple le plus parlant est l'ormus,particules monoatomiques
ultraconductives changeant de masse perpetuellement,(téléportations) ainsi les plantes condensent depuis ces lymbes minérales les éléments chimiques à incarner plus intensément. générant du
gigantisme et des récoltes abondantes au passage.


il y a aussi les bactéries EM qui parviennent à décomposer du plastique et pleins d'autres choses,en très peu de temps.

poLoc 05/08/2013 19:14


@pézeril ...à 15h25
Oui, sur presque toute la ligne.
La nature a vite fait de s'adapter, et de se reconstituer en "digérant" toutes les matières organiques" surtout à base de C H N O...
L'alumium, tous les autres métaux, passeront toujours à travers la "digestion", et ne seront jamais transmutés, car les organismes ne transmutent rien du tout, ils digèrent et transforment les
mollécules, pas les éléments.
La transmutation, c'est par le rayonnement cosmique, qq atomes tous les 1000 ans.
Les métaux resteront toujours métaux dans le sol.
Quand on arrêtera les pesticides, et les vapeurs stérilisantes d'essences... en moins de quelques années, nous pleurerons ce temps où nous pouvions marcher sans risques dans la nature, et
cultiver nos jardins sans mal.

pézeril 05/08/2013 15:25


Oui,mais ca s'est pas trop grave en faite,le règne fongique transmute ces polluants sans problèmes,le vrais problème c'est la perte de fertilitié des sols (destruction des micro organismes)
lessivage des argiles,destructions des arbres,cela engendre inondations,prozolisations,lixiviation:pollution des nappes phréatiques et asphixie des rivières.


il est urgent de cesser les labourrage profond,et de limiter grandement la dépendance en pétrole de l'agriculture...sans l'arrivée massive de pétole bon marché,nous risquons la plus grosse famine
de l'histoire de l'humanité...avec le potentiel de voir se réaliser les pires scénario de film de sciences fictions de type post apocalyptique.

poLoc 05/08/2013 14:15


Un autre scandale passé sous silence, est que toutes les terres agricoles (et nos jardins) sont additionnées poluées assidument depuis des décennies par des engrais prélevés dans la roche, et que
ces extractions minières d'engrais sont aussi bourrées de métaux, de métaux lourds et de tas de poluants toxiques.
La course à la productivité, et à la rentabilité financière aveugle a rendu toutes nos terres poluées pour longtemps.
Nos campagnes agricoles sont devenues les futures réserves d'uranium, aluminium, manganèse...

pézeril 05/08/2013 13:34

Avec leurs niveau de richesse,ils n'ont qu'a faire plus de bioponie (pisciculture bio et agriculture bio) http://francesurvie.com/blog/vers-autonomie-alimentaire-grace-a-aquaponie/#.Uf90a5UwTGE il
est aussi possible d'y ajouter des cultures de champignons,insectes,basse cours...ainsi les élevages peu rentables comme la viande bovine devrait être remplacé par les cultures de céréales en
agroforesterie afin de cumuler différentes productions (bois,fruits) des productions en symbioses,en synergie...vus que les Suisse sont riches jeunes et intelligent,ils devraient être la pointe de
la flèche pour nous tirer de cette civilisation de la rareté des dépendances le tout sur fond de malthusianisme. ils pourraient utiliser des techniques d"électroculture ou l'emplois d'ormus,afin
d'au moins doubler leurs rendements...

aj 05/08/2013 13:27


qu'est ce qui s'en savent qu'il y aura 9 milliards  d'humains sur terre en 2050, ils sont meme pas capable de prevoir à 1 mois.

Archives

Articles récents