Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Crainte des Bushmen devant le retour des forces de sécurité dans le Kalahari

Publié par wikistrike.com sur 11 Mai 2012, 09:21am

Catégories : #peuples du monde

 

Crainte des Bushmen devant le retour des forces de sécurité dans le Kalahari

 

Les Bushmen sont victimes de violation de leur droit de vivre et de chasser dans la réserve.
Les Bushmen sont victimes de violation de leur droit de vivre et de chasser dans la réserve.
© Survival

Les forces de sécurité ont repris leurs manœuvres d’intimidation à l’égard desBushmen. Plusieurs arrestations ont eu lieu en dépit de leur droit de vivre et de chasser dans la Réserve du Kalahari Central (CKGR).

Survival International a reçu plusieurs rapports selon lesquels plus de 18 policiers ont établi un campement permanent à proximité de la communauté de Metsiamenong, connue pour avoir résisté aux violentes évictions du gouvernement botswanais.

Les policiers ont jusqu’à présent procédé à cinq arrestations dans la communauté. Aucune charge n’a été retenue contre les détenus. D’autres sources nous ont signalé la présence de soldats et de paramilitaires dans la réserve.

Bien que les Bushmen aient légalement le droit de chasser dans la réserve, les autorités ont refusé de leur attribuer un seul permis de chasse.

Un Bushman vivant dans la réserve a déclaré : ‘Depuis les dernières arrestations, la vie des Bushmen a changé de manière significative. Le gouvernement a envoyé les forces armées pour nous intimider et nous persécuter. Nous dépendons des ressources naturelles de la réserve pour nous nourrir. Comment pourrions-nous survivre si nous ne pouvons pas chasser ?’

Suite à une longue bataille juridique, la Haute Cour botswanaise a reconnu leurs droits territoriaux en 2006, mais ce n’est qu’en 2011 qu’ils ont obtenu leur droit d’accès à l’eau.

Les Bushmen célèbrent leur victoire à Metsiamenong, 2006.
Les Bushmen célèbrent leur victoire à Metsiamenong, 2006.
© Survival

Les autorités avaient en effet scellé l’unique puits des Bushmen pour les inciter à partir de la réserve, ce qui eut pour résultat la mort par déshydratation d’au moins une femme près de Metsiamenong.

Stephen Corry directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Nous sommes extrêmement préoccupés par les nouvelles qui nous sont parvenues révélant l’installation des forces de sécurité botswanaises près de Metsiamenong, en plein cœur de la réserve. Cette tentative d’intimidation des Bushmen, au mépris des droits qu’ils ont obtenus au terme d’une longue lutte, est vouée à l’échec’.

Note aux rédactions : 
En savoir plus sur les expulsions forcées des Bushmen

Source: Survival France

Commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog