Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Dangereuse escalade militaire: Confrontation Russie-États-Unis en Syrie ?

Publié par wikistrike.com sur 22 Décembre 2012, 14:00pm

Catégories : #Politique internationale

Dangereuse escalade militaire : Confrontation Russie-États-Unis en Syrie ?

 

Le 14 décembre le secrétaire à la Défense Leon Panetta a signé un décret autorisant l’envoi de 400 troupes opératrices de missiles en Turquie. Selon Washington, la sécurité de la Turquie, le poids lourd de l’OTAN, est menacée. Du personnel militaire étasunien sera déployé en Turquie dans les prochaines semaines afin de manœuvrer deux batteries de missiles étasuniennes Patriot.

Selon le porte-parole du Pentagone, George Little :

« Les États-Unis ont aidé la Turquie à se défendre [contre la Syrie].

Je ne pourrai pas être précis pour l’instant, a-t-il ajouté, mais je voulais vous aviser […] que nous avons signé ce décret et que nous sommes prêts à appuyer la défense de la Turquie sous les auspices de l’OTAN pour une période indéterminée.

Le but de ce déploiement est de signaler clairement que les États-Unis, en collaborant étroitement avec nos alliés de l’OTAN, défendront la Turquie, surtout en raison des menaces potentielles émanant de la Syrie. » (US Air Force News, 14 décembre 2012.)

Les intercepteurs sol-air Patriot sont déployés pour faire face « aux menaces provenant de la Syrie ». D’après le secrétaire à la Défense des États-Unis Leon Panetta, ces menaces « comprennent des frappes syriennes en Turquie et les combats entre le gouvernement et les rebelles s’étendant sur le territoire turc (CNN, 14 décembre 2012) :

« On ne peut pas perdre trop de temps à se demander si ça emmerde  [pisses off] la Syrie » a déclaré Panetta après avoir signé le décret vendredi. (Ibid., c’est l’auteur qui souligne)

En plus du déploiement de missiles étasuniens, l’Allemagne et les Pays-Bas ont confirmé qu’ils déploieront également des missiles Patriot en Turquie visant la Syrie.

La déclaration officielle du Pentagone ne mentionne pas que cette accumulation de batteries de missiles Patriot ne cible pas uniquement la Syrie, elle vise aussi à confronter la présence militaire russe en Syrie et son appui au développement du système de défense aérien syrien.

L’insurrection menée par les États-Unis et l’OTAN

L’initiative du Pentagone en Turquie fait partie de l’insurrection menée par les États-Unis, l’OTAN et Israël contre la Syrie. Au cours des dernier mois, l’insurrection s’est développée en invasion alliée non officielle (quoique de facto) caractérisée par la présence en Syrie de Forces spéciales françaises, britanniques, turques et qataries.

Ces Forces spéciales sont « intégrées » aux rangs rebelles. Elles ne font pas que participer à l’entraînement des forces rebelles, elles sont dans les faits également impliqués dans le commandement paramilitaire et la coordination, en liaison avec l’OTAN.

Autrement dit, par le biais de leurs Forces spéciales et agents de renseignement sur le terrain, des États membres de l’Alliance atlantique déterminent largement la nature et les avancées des actions rebelles. Fait significatif, le Front Al-Nosra (voir l’image à droite), une milice affiliée à Al-Qaïda et impliquée dans d’innombrables actes terroristes contre les civils, constitue la principale force combattante, directement recrutée et entraînée par les États-Unis, l’OTAN, l’Arabie Saoudite et le Qatar.

La guerre élargie du Moyen-Orient

Le déploiement de missiles Patriot étasuniens en Turquie fait partie d’un processus régional de militarisation comportant l’établissement de postes de commandement des États-Unis et le stationnement de troupes étasuniennes en Jordanie et en Israël. Ce déploiement militaire régional menace aussi l’Iran.

De plus, les préparatifs de guerre des États-Unis et de l’OTAN concernant la Syrie sont coordonnés à ceux reliés à l’Iran. Les postes de commandement en Israël, lesquels supervisent environ 1000 troupes étasuniennes, en coordination avec les Forces de défense d’Israël (FDI), sont sous la juridiction du Commandement européen des États-Unis (Eucom).

Le chef d’état-major iranien a prévenu récemment que le stationnement de batteries antimissiles aux frontières entre la Turquie et la Syrie équivalait à « préparer le terrain pour une guerre mondiale ».

Il est important de signaler qu’en plus des missiles Patriot en Turquie, des batteries Patriot ciblant l’Iran ont aussi été déployées au Koweït, au Qatar, aux Émirats arabes unis et au Bahreïn (2010).

Missile Patriot étasunien

Les systèmes russes de défense antiaérienne en Syrie

En réaction au déploiement de missiles des États-Unis et de leurs alliés, la Russie a livré à la Syrie des missiles Iskander perfectionnés, désormais pleinement opérationnels, sans compter le système russe de défense sol-air Pechora 2M.

On décrit l’Iskander comme un système de missile surface-surface « qu’aucun système de défense antimissile ne peut suivre ou détruire ».

Le dernier Iskander peut voyager à une vitesse hypersonique dépassant 1,3 miles (2,09 km)par seconde (Mach 6-7) et sa portée d’une extrême précision excède 280 miles (450,62 km). Il détruit les cibles avec son ogive de 1500 livres (680 kg), un cauchemar pour n’importe quel système de défense antimissile.

 

Iskander Mach 6-7

Par ailleurs, la Syrie est équipée de du système de défense antiaérienne moderne Pechora-2M et des sources militaires étasuniennes ont admis qu’il constituerait « une menace », à savoir un obstacle advenant l’implantation d’une « zone d’exclusion aérienne » concernant la Syrie.

Le Pechora-2M est un système multicibles sophistiqué pouvant être utilisé également contre des missiles de croisière.

 
Pechora-2M S-125 SA-3 surface-to-air defense missile system technical data sheet specifications information description pictures photos images video intelligence identification intelligence Russia Russian army defence industry military technology
Description
Le Pechora-2M est un système de défense antiaérienne équipé de missiles sol-air à courte portée conçu pour détruire des avions, des missiles de croisière, des hélicoptères d’assaut et d’autres cibles au sol ou à basse et moyenne altitude.

Ci-dessus : Système de défense sol-air russe Pechora 2M déployé en Syrie.

La Russie appuie fermement la Syrie

Contrairement à ce qu’affirment de récents reportages, la Russie appuie le gouvernement de Bachar Al-Assad.

Le 14 décembre, le ministère russe des Affaires étrangères a démenti les rumeurs, semées surtout par les agences de presse occidentales et le New York Times, et selon lesquelles Moscou avait changé sa position sur la Syrie. Le battage médiatique étalé à la une des journaux était basé sur une déclaration spontanée non officielle du ministre adjoint des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov :

« Nous devons faire face à la réalité : la tendance actuelle démontre que le gouvernement perd progressivement le contrôle d’une partie accrue du territoire » a déclaré Bogdanov à la Chambre publique. « Une victoire de l’opposition ne peut pas être exclue. »

La déclaration n’avait rien à voir avec la position de la Russie envers la Syrie. C’est plutôt le contraire. Moscou a renforcé sa collaboration militaire avec Damas en réaction aux menaces occidentales.

« [N]ous n’avons jamais changé d’avis et ne le ferons jamais », a affirmé le porte-parole des Affaires étrangères Lukashevich lors d’une conférence de presse à Moscou.

Il convient de noter que le 5 décembre, le ministre adjoint des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, a accusé des pays occidentaux de violer l’embargo des armes en transférant « de vastes provisionsd’armes à l’« opposition » syrienne, essentiellement composée de milices affiliées à Al-Qaïda,

Dangereux carrefour des relations entre la Russie et les États-Unis

Washington et ses alliés ont soutenu sans relâche les diverses entités terroristes formant les forces rebelles de l’« opposition ».

Récemment, l’Armée syrienne libre (ASL) a menacé d’exécuter une journaliste ukrainienne (voir la photo ci-dessous) et annoncé qu’elle « tuerait les Russes et les Ukrainiens » en Syrie.

Les membres de l’ASL sont les fantassins de l’alliance militaire occidentale. Sans l’appui de l’Occident, ils ne pourraient pas confronter les forces gouvernementales syriennes.

La décision de menacer et cibler des Russes n’émane pas des forces rebelles de l’« opposition », mais directement de Washington.

Ces menaces constituent des actes de provocation délibérés à l’endroit du gouvernement russe, lequel offre un soutien militaire à la Syrie. Les forces de l’« opposition » en consultation avec les États-Unis et l’OTAN menacent désormais la Russie, un allié de la Syrie.

Nous nous trouvons à un carrefour dangereux : alors que des missiles Patriot sont installés en Turquie, des missiles russes Iskander sont déployés en Syrie.

Анхар Кочнева сирия хомс 2012 октябрь коллажDes forces spéciales françaises, britanniques, turques et qataries sont impliquées dans le recrutement et la formation des rebelles de l’ASL, dont la plupart sont des mercenaires. L’ASL cible maintenant des citoyens russes en Syrie sur ordre de Washington, ce qui pourrait mener à l’effondrement de la diplomatie internationale.

Moscou considère ces menaces comme « des déclarations de guerre » en disant que « les insurgés armés en Syrie [appuyés par l’Occident] ont tellement été encouragés qu’ils ont atteint un stade où ils sont au-dessus des lois ».

La menace contre les Russes en Syrie est-elle le prélude d’un processus plus vaste de confrontation entre l’alliance États-Unis-OTAN et la Russie?

Michel Chossudovsky

Article original en anglais : Military Escalation, Dangerous Crossroads: Russia-US Confrontation in Syria? Publié le 15 décembre 2012.

Traduction: Julie Lévesque pour Mondialisation.ca

Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en plus de 20 langues).

 

Souece: Mondialisation.ca

Commenter cet article

Rensk 23/12/2012 12:39


Ici la preuve qu'ils trichent et mentent, ils cherche une excuse qu'ils créent eux-même pour attaquer et avoir leurs "peuple" derrière eux... (ceux qui gobent tout)...


 


ça y est! les terroristes soutenus par les pays occidentaux et leurs alléis arabes et turcs ont utilisé, pour la première fois, depuis le début de la guerre, la substance chilmique contre les
soldats de l'armée syrienne! çà s'est passé, à Deraya et à Damas, où, selon l'un des commandants de la Garde présidentielle,



"les terroristes ont lancé contre les soldats des paquets en plastic, d''où est sorti un gaz toxique, tuant sept soldats". "Les boites comportaient un bouton jaune et laissaient sortir du gaz
dès qu'on y appuyait. En inhalant ce gaz, les soldats ont été paralysés et sept d'entre eux ont perdu la vie, à peine une heure après". Selon Al-Alam, citant les sources sécuritaires, " les
terroristes acculés au mur, utiliseront, dans les jours et semaines à venir, du gaz chimique, pour en accuser l'armée nationale . "Cette substance chimique a été trafiquée, en Syrie, en
provenance de la Libye. Reuters avait fait état, il y a quelques jours, de l"acquisition, par les terroristes d'Alep, d'une matière chimique d'origine libyenne. Cette information publiée en
anglais a été retirée, aussitôt, n'a pas figuré, sur le site de Reuters en arabe. Les images diffusées de ces terroristes, à Alep, les montrent portant des masques à gaz, des masques fabriquées
aux Etats Unis

Babinsky 23/12/2012 09:45


Ho non !!! Encore une prophétie !!! Je viens a peine de survivre a la Fin du Monde

Arlette 23/12/2012 00:33



INFO SYRIE.fr - Actualité :  Poutine (à Bruxelles le 21 décembre) maintient le cap russe sur la Syrie, et rappelle aux Européens qu'ils jouent avec le feu en Syrie... ... tandis qu'à Washington, la probable désignation de John Kerry comme successeur de Hillary Clinton
pourrait (peut-être) hâter un désengagement américain sur le même dossier.... À Yarmouk, des incidents limités auraient eu lieu vendredi dans le camp, entre insurgés islamistes et militants des
"Comités populaires" pro-gouvernementaux, et sans doute des combattants palestiniens du FPLP-CG, alliés à [...]


http://www.infosyrie.fr/actualite/moscou-refuse-tout-distinguo-entre-lasl-et-al-nosra/

Arlette 23/12/2012 00:12


Alain SORAL - SOCIOLOGUE - Propos TURQUIE/SYRIE à RADIO IRAN : 


http://youtu.be/pQ1FkuRR6M4       Site :   http://www.egaliteetreconciliation.fr

Arlette 22/12/2012 20:41


la géopolitique est bien plus complexe : 


http://www.lefigaro.fr/international/2012/12/21/01003-20121221ARTFIG00591-poutine-prend-ses-distances-avec-le-regime-de-damas.php 


Commentaire n°2
posté par babybelledeschamps aujourd'hui à 18h19

CVV 22/12/2012 18:57


http://konigsberg.centerblog.net/2098-genocide-contre-les-peuples-europe

Extrait de l'article ci-dessus;


5. La dernière prophétie, la plus longue de ces prédictions, la voici : «Sa Sainteté, la Sainte Vierge, m'a dit qu'avec la fin du vingtième siècle arrivera aussi la fin de l'ère
des sciences. Une nouvelle ère de la foi commencera sur toute la terre. La preuve sera faite que c'est Dieu qui créa le monde et l'homme. Ce sera le début de la fin de la science en laquelle les
hommes ne croiront plus. Des millions d'humains se tourneront de nouveau vers le Christ et la puissance de l'Eglise sera plus grande que jamais. La raison pour beaucoup d'hommes de se détourner
des scientifiques sera l'attitude hautaine des docteurs travaillant à la réalisation d'une créature issue d'un croisement entre l'homme et l'animal. Les hommes ressentiront au plus profond de
leur coeur que c'est là une chose injustifiable. Dans un premier temps, on ne saura contrecarrer la création de ces monstres, mais les scientifiques seront finalement chassés comme on chasse une
horde de loups. Au début du XXIe siècle, on assistera au choc des adeptes de Mahomet et des nations chrétiennes. Une terrible bataille aura lieu dans
laquelle 5 650 451 soldats perdront la vie et une bombe très destructrice sera lancée sur une ville de la Perse. Mais à la fin c'est le signe de la croix qui vaincra et tous les musulmans
se convertiront au christianisme. Suivra un siècle de paix et de bonheur car toutes les nations déposeront les armes. Une grande richesse s'ensuivra car le Seigneur va répandre sa bénédiction sur
les croyants. Sur toute la terre, il ne restera pas une seule famille vivant dans la pauvreté et souffrant de la faim. A un homme sur dix, Dieu donnera le pouvoir de guérir les maladies de ceux
qui appellent à l'aide. Suite à ces miracles, on entendra les cris d'allégresse d'un grand nombre. Le 21e siècle sera nommé: «Deuxième Age d'Or de l'humanité».


Quel est le secret confié à Bernadette le 23 février 1858 ? Il n'a jamais été révélé officiellement mais j'ai retrouvé dans mes archives[205] un document
dont je crois utile de livrer le contenu. Il s'agit de la traduction, par M. Jean Mittelberger, d'un article paru dans le numéro 45/98 (4 novembre 1998) de la revue Der schwarze Brief , Verlag
Claus Peter Clausen, Postfach 1327, DE-4780 Lippstadt (Allemagne). Ce document a également[206] été publié en 1999 dans le bulletin La Simandre de M. l'abbé Lecareux, membre de la Fraternité
sacerdotale Saint Pie X[207]. L'authenticité de cette lettre a cependant été formellement rejetée par le Père René Laurentin[208] dans la revue Chrétiens-Magazine[209], Bloc-Notes, n°121, du 15
mai 1999.

"Bernadette a écrit une lettre en 1879 au Pape Léon XIII afin de lui soumettre des messages pour notre siècle. De ces cinq prophéties, quatre se sont déjà réalisées. Cette lettre, considérée
comme perdue pendant 120 ans, aurait été retrouvée par le Père français Antoine Lagrande au Vatican alors qu'il cherchait des documents sur des miracles à Lourdes. Cette lettre au Pape, écrite
juste avant sa mort par Bemadette, comprend cinq messages de la Sainte Vierge concernant les événements de notre siècle et l'avenir après l'an 2000. Le contenu de la lettre n'a jamais été publié
et les personnes du Vatican avouent qu'elle avait été égarée. Le Père Lagrande a découvert cet écrit en décembre dernier dans une armoire métallique, dans la cave de la bibliothèque vaticane. Il
s'agit de cinq pages séparées et sur chaque page se trouve une révélation

babybelledeschamps 22/12/2012 18:19


la géopolitique est bien plus complexe


http://www.lefigaro.fr/international/2012/12/21/01003-20121221ARTFIG00591-poutine-prend-ses-distances-avec-le-regime-de-damas.php

lesage 22/12/2012 18:16


Pas de crise dans ce domaine, on trouve toujours les milliards pour l'horreur... 

Arlette 22/12/2012 16:32


La Voix des Opprimés :   (il ne serait pas mort KADHAFI et le  fils ATTASSIM...). 


http://french.irib.ir/info/afrique2/item/232167-libye-kadhafi,-ressucit%C3%A9

Archives

Articles récents