Jeudi 28 juin 2012 4 28 /06 /Juin /2012 00:02

Découverte d'un arc inattendu au fin fond de l'univers

 

 


 

GraviArc_360.jpg

Un arc gravitationnel aux confins de l'Univers. Crédit : Nasa/ESA

Le télescope spatial Hubble a permis de repérer un très lointain arc de lumière qui, selon ses découvreurs américains, « ne devrait pas exister ». L'arc très ténu, qui apparaît sur un cliché de la caméra ACS de Hubbleréalisé en 2010, est en fait une galaxie extrêmement lointaine, dont l'image est déformée par un effet delentille gravitationnelle.

Trop lourd, trop jeune

Classique ? À première vue, oui : l'effet de lentille gravitationnelle, provoqué par la présence d'un amas massif de galaxies entre une source lointaine et nous, est tout à fait courant dans l'Univers.

Sauf qu'ici, l'amas qui fait loupe est extrêmement lointain. IDCS J1426, découvert dans l'infrarouge parle satellite Spitzer, baigne dans un Univers âgé de 3,7 milliards d'années seulement. La galaxie dont l'image est déformée, plus lointaine encore, devait donc exister avant cette époque.

D'où la surprise des astrophysiciens : « Dans un Univers si jeune, il ne devrait pas y avoir suffisamment de galaxies brillantes à l'arrière-plan de l'amas pour que l'on puisse observer un arc », note Anthony Gonzalez, l'auteur principal de l'étude.

De même, la masse de l'amas IDCS J1426 est anormalement élevée pour un Univers aussi jeune. Avec ses 200000 à 500000 milliards de masses solaires, l'amas est cinq à dix fois plus lourd que ses contemporains. Comment a-t-il trouvé le temps de se former ?

L'arc gravitationnel découvert autour de IDCS J1426 est très ténu. Crédit : Nasa/ESA

L'arc gravitationnel découvert autour de IDCS J1426 est très ténu. Crédit : Nasa/ESA

Trois pistes à suivre

Perplexe, l'équipe qui a découvert cet étrange arc envisage trois pistes pour l'expliquer. D'abord, les galaxies brillantes de l'Univers jeune pourraient être plus nombreuses que prévu. Ensuite, nous pourrions avoir mal compris la répartition des amas de galaxies lointains. Enfin, ceux-ci pourraient être des loupes plus efficaces qu'on ne le pense (par exemple, en étant plus denses en leur centre).

Si cette dernière solution « semble être la plus prometteuse », Anthony Gonzalez et son équipe restent prudents. Pour le moment, il n'existe « aucune solution évidente » au cas de IDCS J1426. Mieux, de nouvelles découvertes inattendues seraient à prévoir.

 

 

Par wikistrike.com - Publié dans : Astronomie - Espace
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés