Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Découverte d’une nouvelle source de rayons cosmiques

Publié par wikistrike.com sur 14 Octobre 2012, 09:44am

Catégories : #Astronomie - Espace

Découverte d’une nouvelle source de rayons cosmiques


 

cest-dans-l-amas-des-arches-que-les-chercheurs-ont-decouver.jpgGrâce à XMM-Newton, le satellite européen d'astronomie en rayons X, des chercheurs du CNRS et du CEA viennent de découvrir une nouvelle source de rayons cosmiques.

Il y a 100 ans, le physicien autrichien Victor Franz Hess découvrait l'existence d'un rayonnement ionisant d'origine extraterrestre : les "rayons cosmiques". Bien connus aujourd’hui, ces rayons sont dus à l’onde de choc provoquée par l’explosion des supernovæ qui éjectent leur matière à une vitesse supersonique. Or, si ces ondes peuvent parvenir jusqu’à la Terre, ce n’est pas le cas des rayons cosmiques de basse énergie qui sont détournés par le vent solaire. On n’en sait donc assez peu sur eux bien qu’on sache qu'ils jouent un rôle important dans la galaxie. En effet, en ionisant et en chauffant les nuages interstellaires les plus denses, ils régulent sans doute la formation des étoiles.

Les auteurs de l’article publié dans la revue Astronomy & Astrophysics se sont donc intéressés aux rayons X relativement méconnus qu’étaient censés générer des rayons cosmiques de basse énergie dans le milieu interstellaire. Grâce au satellite XMM-Newton et les données qu’il a engrangées depuis 1999, les scientifiques ont alors trouvé les signatures d'une forte population d'ions rapides au voisinage de l'amas des Arches, à environ 100 années-lumière du centre de la Voie lactée. Les étoiles de cet amas se déplacent ensemble à la vitesse d'environ 700.000 kilomètres par heure, indique le CNRS dans un communiqué.

Ces rayons cosmiques d’un nouveau genre seraient vraisemblablement produits par la collision à grande vitesse de l'amas d'étoiles avec un nuage de gaz se trouvant sur leur chemin. Dans cette région particulière, la densité d'énergie des ions accélérés est environ mille fois supérieure à celle des rayons cosmiques connus. Il s'agit donc là de la première découverte d'une source majeure de rayons cosmiques de basse énergie en dehors du système solaire. Ainsi, les ondes de choc produites par les supernovae ne sont pas les seules à accélérer des noyaux atomiques.

Ces résultats devraient permettre d'identifier de nouvelles sources d'ions dans le milieu interstellaire et peut-être de mieux comprendre les effets de ces particules énergétiques sur la formation des étoiles.

 

Source: Maxisciences

Commenter cet article

Archives

Articles récents