Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Découverte de l'Archicebus, le plus vieux primate connu à ce jour

Publié par wikistrike.com sur 9 Juin 2013, 11:41am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Découverte de l'Archicebus, le plus vieux primate connu à ce jour

 

 

 

l_archicebus_a_fait_l_objet_de.jpg

 

Mercredi, une étude chinoise a annoncé la découverte en Chine du plus vieux primate connu à ce jour, l'Archicebus achilles. Ce petit tarsier primitif aurait vécu il y a 55 millions d'années et présente une importance capitale pour une meilleure compréhension de l'évolution des primates.


C'est une découverte capitale dans l'histoire des primates, leur évolution et par connexion logique, celle de l'Homme que la revue britanniqueNature a dévoilée mercredi. Une équipe de paléontologues chinois menée par le chercheur Xijun Ni est parvenue à identifier le plus vieux primates connu à ce jour. L'heureux élu a été baptisé Archicebus achillesArchicebus pour « premier singe à queue » et achilles en référence au célèbre guerrier grec et à l'anatomie un peu particulière des chevilles du petit primate. 

Mais la découverte ne date pas d'hier : les paléontologues ont étudié le spécimen pendant plus de dix avant de publier enfin leur trouvaille. Le fossile de l'animal a été trouvé dans la carrière proche de Jingzhou (près du fleuve Yang-Tsé) par un paysan. L'objet a été extrait d'une roche fendue en deux et montré à Xijun Ni qui menait des fouilles dans la province chinoise du Hubei. Ce dernier l'a alors étroitement étudié pendant plusieurs années via notamment de nombreux scanner 3D qui ont permis d'aboutir à une image complète et détaillée du spécimen. 

Aujourd'hui, l'équipe en charge du projet peut affirmer que ce spécimen est le plus vieux primate jamais découvert, datant d'environ 55 millions d'années et détrônant ainsi de 7 millions d'années le Darvinius découvert à Messel en Allemagne et à Notharctus aux Etats-Unis. Jusqu'ici, ce primate était tenu comme le plus ancien de l'ordre et son fossile fut découvert en 1983 avant d'être publié en 2009. « Ce squelette va nous dire une grande partie de l'histoire sur les origines des primates et nos lointains ancêtres », explique Ni cité par l'AFP. Le plus vieux et le plus petit Mais ce primate n'est pas que le plus vieux, c'est aussi le plus petit jamais répertorié. Si le record est tenu aujourd'hui par l'actuel lémurien pygmée de Madagascar le « microcèbe de Mme Berthe » (Microcebus Berthae) avec 9 centimètres, l'Archicebus lui mesurait environ 7 cm et ne pesait pas plus de 30 grammes, selon les paléontologues. Il était doté d'une longue queue et de doigts osseux facilitant le déplacement arboricole. 

Comme l'ont souligné les scientifiques, son squelette presque complet est visiblement adapté à une vie dans les arbres, notamment au vu de ses membres élancés. Il suggère que l'animal était « actif durant le jour » et se nourrissait « essentiellement d'insectes ». Ce petit primate est « radicalement différent de tous les primates connus vivants ou fossiles », comme un « hybride bizarre, avec les pieds d'un petit singe, les bras, les jambes et les dents d'un primate très primitif et un crâne doté d'yeux étonnamment petits », décrit Chris Beard du Carnegie Museum of Natural History de Pittsburg aux Etats-Unis ayant travaillé sur le projet. Un témoin de l'évolution des primates Avec son statut de plus vieux primate connu, l'Archicebus est important pour les paléontologues car il pourrait donner de nouvelles et précieuses informations sur l'évolution de les primates. 

En effet, l'animal a vécu à la période de l'Eocène lorsque les différentes espèces de primates ont commencé à diverger donnant d'un côté les tarsiers actuels (des primates nocturnes arboricoles aux yeux exorbités) et de l'autre les anthropoïdes ou singes sans queue comme les chimpanzés, l'orang-outang ou encore le gorille. L'Eocène était une « période formidable pour les primates », estime Beard. Pour ce spécialiste, la découverte d'Archicebus en Chine n'est d'ailleurs pas le fruit du hasard. A l'Eocène, la région était un « point chaud » de la biodiversité qui a très probablement donné naissance aux premiers primates, estime-t-il. « Les dernières découvertes paléontologiques indiquent que les premiers pas décisifs dans l'évolution des primates, y compris l'évolution vers les anthropoïdes, ont vraisemblablement été accomplis en Asie, et non pas en Afrique comme on le pensait encore voici vingt ans », assure encore le chercheur. 

Les premiers primates seraient ainsi apparus en Asie avant que les anthropoïdes ne migrent vers l'Afrique il y a 38 millions d'années. Les humains eux auraient divergé des primates il y a 5 ou 10 millions d'années. Une mine de trésors pour les paléontologues La carrière dans laquelle l'Archicebus a été découvert est devenue un vrai vivier pour les paléontologues qui ont depuis retrouvé de nombreux fossiles d'oiseaux et de poissons datant de la même époque. A cette période très chaude, l'Asie était une grande serre où les palmiers s'étendaient jusqu'en Alaska.

 

Source: Maxisciences

Commenter cet article

Ji 09/06/2013 23:50


L'Alaska est en Amérique.

Archives

Articles récents