Vendredi 15 juillet 2011 5 15 /07 /Juil /2011 20:37

Défilé militaire: Eva Joly «n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises», selon Fillon

 

12072011-008_75989q.jpgA droite, comme à gauche, la classe politique fustige l’idée émise par la candidate d'EELV...

S’agit-il d’un premier faux pas? Eva Joly, candidate écologiste à l'élection présidentielle de 2012, semble en tout cas faire l'unanimité contre elle avec sa proposition supprimer le traditionnel défilé militaire du 14 juillet.

L'ancienne juge d'instruction s'est élevée jeudi contre une «France guerrière» et a souhaité le remplacement de cette parade militaire sur les Champs-Elysées, à Paris, par un «défilé citoyen», avec des écoliers, des étudiants et des seniors.

«Cette dame n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises»

La levée de boucliers, à droite, n’a pas tardé. Le Premier ministre lui-même s'en fendu d'un commentaire: «Je réagis avec tristesse. Je pense que cette dame n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Abidjan avec le président ivoirien Alassane Ouattara. «Si chaque année nous rendons hommage à nos forces armées le jour de la fête nationale, c'est parce que nous rendons hommage à une institution qui assure la défense des valeurs de la République française, de la liberté, de la fraternité, de l'égalité», a estimé François Fillon.

«Tant de manichéisme et d'ignorante prétention soulèvent une crainte rétrospective sur la juge et une lourde angoisse sur ses ambitions politiques», a commenté de son côté Christian Vanneste, député UMP du Nord. L'esprit munichois souffle sur ces déclarations dégoulinantes de bêtise». «Comme certains fruits, certains politiques cachent sous la peau d'apparentes préoccupations environnementales la volonté gauchiste de détruire nos valeurs et nos institutions!», a-t-il poursuivi dans un communiqué émis ce vendredi, comparant Eva Joly à «une pastèque».

Proposition «pathétique»

Pour les Jeunes Populaires, soit «Madame Joly n’a pas compris l’histoire de France et la signification du 14 juillet, soit elle cherche à provoquer et insulter nos militaires et les anciens combattants. Loin de la parade guerrière qu’elle dénonce, le 14 juillet est un grand moment de communion entre les Français et leur armée», a déclaré Benjamin Lancar dans un communiqué.

Le conseiller spécial du président Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, a également jugé ce vendredi cette proposition «pathétique». «Dire ce qu'elle a dit c'est pour moi, profondément, une insulte à tous ceux qui depuis des siècles meurent pour ce pays, pour ses valeurs, pour sa liberté», a-t-il déclaré sur Europe 1.

«Elle rêve, comme beaucoup d'ailleurs de militants de son parti, de ce monde aseptisé et sans guerre dans lequel on a totalement occulté la dimension tragique de l'histoire. Je pense que c'est parfaitement irresponsable», a-t-il ajouté. Henri Guaino a également imputé les propos d'Eva Joly, qui est d'origine norvégienne, à «une part d'incompréhension de ce qu'est la France».

Guy Teissier lui souhaite le sort de Taponier et Ghesquière

Sur RMC, le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a qualifié de «choquante» la proposition d'Eva Joly. Le député UMP Guy Teissier, président de la Commission de la Défense à l'Assemblée nationale, a taxé la candidate écologiste d'«anti-France». Il l'a accusée sur France Info de vouloir une «société sans mémoire» et de faire preuve de «naïveté absurde».

Il a souhaité à Eva Joly le sort des deux journalistes de France Télévisions libérés récemment après 18 mois de captivité en Afghanistan, afin qu'elle «trouve quelques vertus» aux soldats français et «à des défilés, fussent-ils guerriers». «Je suis consterné d'entendre de telles déclarations, qui me rappellent les années d'avant la dernière guerre mondiale, où les pacifistes et les anti-militaristes nous ont amenés à cette triste défaite de 1940 , a-t-il ajouté.

La gauche plus mesurée

Les critiques ont également fusé à gauche. L'ancien Premier ministre socialiste Laurent Fabius a déclaré sur Europe 1 être «attaché au défilé du 14 juillet, qui est une façon de montrer que l'armée française est une armée citoyenne». «On peut évidemment voir telle ou telle modification», a déclaré ce proche de Martine Aubry, candidate à la primaire socialiste pour l'élection présidentielle de 2012. «Mais montrer que nous avons besoin d'une défense nationale et que nos militaires agissent pour nous et sont des militaires au service de la patrie, c'est une chose utile», a-t-il ajouté.

La présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal, autre candidate à la primaire socialiste, a pour sa part déclaré sur France Info qu'elle maintiendrait le défilé militaire du 14 juillet si elle était élue à la présidence de la République. «Il me semble normal, au moins une journée par an, que l'on puisse rendre hommage à nos forces armées», a-t-elle dit.

La réaction la plus violente est venue de la dirigeante d'extrême droite Marine Le Pen, qui a jugé «absolument consternants» les propos de l'ancienne juge d'instruction. «Ça démontre que Mme Joly ne comprend absolument rien aux liens extrêmement profonds qui existent entre le peuple français et son armée», a dit la présidente du Front national sur RTL. «Je ne crois pas qu'il soit légitime de se présenter à la présidence de la République quand on est devenu français tardivement et quand encore il y a quelques mois on était aux côtés du gouvernement norvégien pour lui apporter des conseils», a-t-elle ajouté.

 

 

Eva répond à François

 

 

La violence de l'attaque du Premier ministre contre la candidate écolo a choqué...

Taxée d’anti-France par une partie de la majorité pour avoir réclamé la fin du traditionnel défilé militaire du 14-Juillet, Eva Joly ne s’est pas laissé faire. Depuis Avignon, vendredi, elle a répondu à François Fillon, qui avait lâché un peu plus tôt: «Je pense que cette dame n’a pas une culture très ancienne de l’histoire de France.»

«Je ne descends pas de mon drakkar, ça fait cinquante ans que vis en France et donc je suis française», a-t-elle rétorqué au Premier ministre. Et la candidate d’Europe Ecologie-Les Verts d’enfoncer le clou en énumérant les pays qui conservent un défilé militaire: «la Russie, la Chine, la Corée du Nord». «Est-ce que vous trouvez des pays démocratiques européens?» a-t-elle demandé aux journalistes. «Ce n'est pas parce que je soulève ce qui pour moi est un vrai problème qu'on doit me discréditer parce que je ne serais pas assez française», a-t-elle ajouté.

Duflot «choquée»

Alors qu’elle a subi un flot de critiques toute la journée pour avoir proposé de remplacer le défilé militaire par un défilé citoyen, la charge du Premier ministre a eu le mérite de resserrer les rangs des écolos et de la gauche. «Eva Joly est peut-être plus française que lui étant donné son âge, elle est française depuis 50 ans (...) J'ai honte qu'un Premier ministre de mon pays puisse tenir de tels propos, je suis extrêmement choquée», a-t-elle dit sur RTL.

«Je ne sais pas comment il peut lui-même s'autoriser à mettre en cause une de nos concitoyennes justement au profit des valeurs de la République», a-t-elle ajouté. Quant aux réactions des membres de la majorité «qui mettent en cause la qualité même d'Eva Joly et son attachement à la France, je trouve ça absolument insupportable et insultant», a-t-elle ajouté.

Hollande et Mélenchon en soutien

Eva Joly peut également compter sur l’appui de Daniel Cohn-Bendit qui, dans un entretien au Parisien à paraître samedi, juge que François Fillon «déraille complètement». «On reproche à Eva Joly sa double nationalité? Mais c’est une réalité en Europe. Est ce que l’on va reprocher à Madame Carla Bruni-Sarkozy sa double nationalité?» demande l’eurodéputé, ajoutant: que «Fillon emboîte le pas à Marine Le Pen et tienne un discours analogue à celui du Front national, c’est triste pour lui».

A l’AFP, François Hollande a également pris la défense d’Eva Joly. «Je ne partage pas le point de vue d'Eva Joly sur le défilé du 14-Juillet, mais elle a parfaitement le droit de défendre cette position sans qu'il soit besoin de mettre en cause sa culture des valeurs de la France», a-t-il déclaré, ajoutant que «cette remarque de François Fillon est blessante, non pas pour Eva Joly seulement, mais pour tous les Français qui ont acquis la nationalité depuis peu, voire pour certains depuis bien longtemps».

Jean-Luc Mélenchon, interrogé sur Europe 1, a également défendu la candidate EELV. «C'est M. Fillon qui n’a pas une culture très ancienne des valeurs françaises. A la première assemblée élue en France, il y avait des non-Français mais républicains, cela suffisait pour qu'ils soient candidats et élus», a-t-il réagi.

M.P.
20minutes
Par wikistrike.over-blog.com - Publié dans : Politique intérieure
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés