Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Democratica Real Ya, le mouvement pacifique espagnol

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 22 Mai 2011, 19:13pm

Catégories : #Social - Société

Democratica Real Ya, le mouvement pacifique espagnol

democracia.jpeg

Le mouvement Democracia real YA! : mobilisations, ambigüités, désinformations.

Il se passe quelque chose en Espagne. Ce pays que beaucoup d'étrangers ne connaissent que par la danse flamenco, les toros et la fiesta española est maintenant en colère contre ses politiciens muets. Pendant que les grandes presses de masse préfèrent se taire, sur Internet, le mouvement Democracia real YA!explose. Il me semble que la désinformation de la télévision et des grandes presses ne peut rien contre des milliers de personnes qui ont pris la rue pour manifester pacifiquement et démocratiquement leur grogne et leur refus des politiques menées par le gouvernement espagnol et par certaines lois qui favorisent le bipartisme du PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol) et du PP (Parti Populaire).


Qu'est-ce que c'est le mouvement Democracia Real YA? 

Le mouvement Democracia Real Ya (Une vraie démocratie maintenant!) n'est pas une association, ni un parti politique, ni un syndicat. Ce sont juste des personnes sans appartenance politique qui ont organisé par Internet, spécialement par les réseaux sociaux Facebook et Twitter, des manifestations dans plus de cinquante villes d'Espagne. La phrase avec laquelle ils ont fait étendre leur voix dans tous le média cybernétique était « Nous exigeons une réelle démocratie maintenant. Nous ne sommes pas de la marchandise dans les mains des politiciens et des banquiers. Nous accusons les pouvoirs politiques et économiques de notre situation précaire et nous exigeons un changement de cap. »
Si au début c'était un vague rêve, aujourd'hui c'est une réalité. Le 15 mai à été un vrai succès partout en Espagne. Dans les villes comme Alicante ou Valencia il y avait plus de 2000 personnes, et à Madrid plus de 10.000 personnes. Parmi eux des jeunes, des parents avec ses enfants, des personnes âgées, etc. Le mouvement DRY a atteint réunir à un public de toutes les générations.

revolution-espagne-2.jpgLes ambiguïtés et la désinformation de la presse de masses. 

Si les gens ont été très enthousiasmés par tout ce qui passe en Espagne, la grande presse espagnole et certains partis politiques jouent avec une certaine ambiguïté en ce qui concerne leur point de vue de la situation. Certains politiciens ont dit qu'ils avaient sympathisé avec le mouvement, en revanche, la police le dimanche pendant la nuit a voulu déloger agressivement les manifestants qui ont décidé rester sur la place de Sol.
Et cette décision a été prise par le même gouvernement. Parmi eux il y a en qui ont voulu déshonorer tout ce qu' a fait le mouvement DRY. César Vidal, un journaliste de la radio COPE, hier dans son émission de radio a lié les manifestants avec la bande terroriste ETA, en les accusant d'avoir « reçu un entraînement de guérilla urbaine». Parmi les grands rêves des manifestants, la grande hypocrisie des politiciens et le grand silence de la grande presse espagnole ignorent tous ces évènements en Espagne.

L'espoir pour l'avenir et les élections de 22 mai.

Quand je demande aux manifestants de la ville d'Alicante ce qu'ils vont faire demain, après-demain ou même après les élections de 22 mai, tous m'ont dit que ils veulent continuer à manifester. Bien qu'ils savent que les derniers sondages ont affirmé que ce serait le PP qui va gagner les élections municipales et "autonomiques" de ce dimanche, ils sont vraiment déterminés à continuer la lutte. "Imagine-toi, c'est comme former partie de l'histoire et être consciente de cela..." a affirmé Isabel Álvarez, une des manifestantes de la ville méditerranéenne d'Alicante. "Dans le pire des cas (ne pas atteindre nos objectifs), nous devons continuer et ne pas nous démoraliser, et dans le meilleur des cas (les atteindre), nous devons être encore plus forts. Il faut qu'on travaille la confiance et le respect pour élever un projet de cette ampleur".
On ne sait pas où vont mener ces manifestations, si les manifestants vont atteindre les objectifs principaux ou pas, on ne sait pas. Mais ce qu'on a déjà vu ce sont des milliers de personnes qui ont pris la rue et qui continuent à lutter, en informant les autres, etc. Chaque jour le nombre de manifestants augmente.
Hier la Commission Électorale Centrale d'Espagne (formée par 10 personnes) a interdit les réunions et les rassemblements dans toute l'Espagne le samedi et le dimanche, parce que ce sont les jours de "réflexion" avant les élections. Juste après la décision, le nombre de personnes dans la Place de Sol (Madrid) a augmenté considérablement. 
Loin des ironies et des exagérations... it's the Spanish Revolution !

Araks Sahakyan, étudiante Erasmus, le 21 mai 2011

Archives

Articles récents