Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Dernières nouvelles autour de l'Iran

Publié par wikistrike.com sur 12 Janvier 2012, 08:34am

Catégories : #Politique internationale

Risque "d'escalade militaire" en Iran (Conseil de sécurité russe)




00000000000000000000000000000000000000000000000000.jpgLe secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev estime qu'il y a un risque "d'escalade militaire" en Iran, les Etats-Unis, poussés par Israël, visant selon lui à un changement de régime dans ce pays, dans un entretien publié jeudi. 

"Il y a un risque d'escalade militaire dans le conflit, vers laquelle Israël pousse les Américains", a déclaré M. Patrouchev dans cet entretien publié sur le site du quotidien Kommersant. 

"Les Etats-Unis considèrent l'Iran comme le problème numéro un. Ils voudraient faire passer Téhéran du statut d'ennemi à celui de partenaire loyal, et pour cela changer par tous les moyens le régime en place", ajoute M. Patrouchev. 

"Ils ont recours à l'embargo économique et à une aide massive aux forces d'opposition", poursuit le responsable russe. 

"On entend depuis des années les affirmations selon lesquelles les Iraniens vont créer pratiquement la semaine prochaine une bombe atomique (mais) personne n'a encore prouvé l'existence d'un volet militaire dans le programme nucléaire iranien", déclare-t-il. 

L'Iran - déjà soumis à plusieurs sanctions de l'ONU - a démarré cette semaine une autre usine d'enrichissement, à Fordo (150 km au sud-ouest de Téhéran), provoquant un regain de tensions avec les Occidentaux, qui disent craindre que le programme nucléaire civil de Téhéran ne cache un volet militaire. 

M. Patrouchev analyse la tension autour de la Syrie dans ce contexte. 

"On veut punir Damas pas tant pour la répression de l'opposition que pour son refus de renoncer à ses relations d'allié avec Téhéran", affirme-t-il. 

"Il y a des informations selon lesquelles les membres de l'Otan et des Etats arabes du Golfe persique, agissant selon le scénario rodé en Libye, veulent transformer leur ingérence actuelle dans les affaires syriennes en intervention militaire directe", affirme encore Nikolaï Patrouchev. 

"Cette fois, l'essentiel des forces de frappe sera fourni non par la France, la Grande-Bretagne et l'Italie mais, peut-être, par la Turquie voisine, qui entretenait jusqu'à récemment des relations d'amitié avec la Syrie", estime le haut responsable russe. 

La Turquie "est en rivalité avec l'Iran et a des ambitions immenses", juge-t-il. 

Selon lui, "Washington et Ankara travaillent dès maintenant à divers plans de zones d'exclusion aérienne où pourraient se former et s'amasser des unités armées de la rébellion syrienne". 

Un 2e porte-avions américain près du Golfe, routine selon le Pentagone 





WASHINGTON - Un deuxième porte-avions américain, l'USS Carl-Vinson, est arrivé dans la zone de responsabilité de la Ve flotte américaine, couvrant la mer Rouge, la mer d'Oman et le Golfe, a affirmé mercredi le Pentagone précisant qu'il s'agissait d'un déploiement de routine. 

Accompagné d'un croiseur et d'un destroyer et embarquant près de 80 avions et hélicoptères à son bord, le Carl-Vinson est arrivé lundi dans la région notamment afin de soutenir les opérations en Afghanistan, a annoncé la Ve flotte américaine dans un communiqué. 

Il ne se trouve pas dans le Golfe et n'a donc pas passé le détroit d'Ormuz pour le moment, a précisé devant la presse le capitaine de vaisseau John Kirby, porte-parole du Pentagone. 

Le Carl-Vinson doit relever un autre porte-avions, l'USS John-Stennis, qui se trouve toujours dans la région, selon le capitaine de vaisseau Kirby. 

Son déploiement dans la zone relève de la routine, il est planifié depuis longtemps, il n'y a rien d'inhabituel, a-t-il précisé, ajoutant que le fait qu'il y ait deux porte-avions dans cette zone n'indique en rien qu'il y a quelque chose de particulier vis-à-vis de l'Iran. 

Depuis une semaine, les tensions sont montées avec Téhéran qui a menacé de s'en prendre avec toute la force de la marine iranienne aux navires militaires américains si ceux-ci revenaient dans le Golfe. 

Ces menaces ont relancé les craintes d'une éventuelle fermeture du détroit d'Ormuz, qui ferme le Golfe, et passage stratégique pour environ 35% du trafic pétrolier mondial. 

Malgré les dénégations du Pentagone sur un renforcement des moyens militaires américains dans la région, un autre porte-avions, l'USS Abraham Lincoln, doit bientôt se joindre au Carl-Vinson dans la région. 

Il se trouve actuellement dans l'océan Indien et fait route vers la zone de responsabilité de la Ve flotte, selon la Marine. 

Afin de soutenir les opérations en Afghanistan, les Etats-Unis ont adopté depuis quelques années la posture dite du 1.7, prévoyant qu'il y ait en moyenne sur l'année 1,7 porte-avions en mer Rouge, d'Oman ou dans le Golfe. 

Il n'y a pas de changement de posture dans la région, a encore assuré John Kirby. 

Pour George Little, autre porte-parole du Pentagone, les Etats-Unis ont été très clairs. Nous cherchons à ce que les tensions avec l'Iran s'apaisent et nous pensons qu'elle se sont calmées un peu ces derniers jours, a-t-il fait valoir. 

La marine américaine a secouru a deux reprises au cours de la semaine passée des marins iraniens en détresse ou retenus en otages par des pirates somaliens. 

Le capitaine de vaisseau John Kirby a toutefois réaffirmé que malgré les menaces iraniennes, l'US Navy continuerait d'envoyer ses navires dans le Golfe. 

Il s'agit d'une voie d'eau internationale et d'un goulet d'étranglement essentiel, a-t-il expliqué à propos du détroit d'Ormuz. L'US Navy est et continuera de protéger le libre commerce dans les eaux internationales dans la région, selon lui. 

La Maison Blanche a jugé que les avertissements de l'Iran trahissaient sa faiblesse et montraient l'efficacité des sanctions contre son programme nucléaire controversé. 

Contre l’Iran, le Mossad a renforcé ses infiltrations chez les Kurdes d’Irak




"Anticipant un retrait militaire américain d’Irak, le Mossad israélien a renforcé sa présence ces derniers mois dans les provinces kurdes du nord du pays, limitrophes de l’Iran", a rapporté le quotidien français "Le Figaro" citant une source française bien informée au Moyen-Orient.

"Les agents du Mossad ou d’anciens militaires israéliens entraînent discrètement les forces de sécurité kurdes. Mais ces dernières années, avec une menace nucléaire iranienne de plus en plus pressante, l’Etat hébreu s’est surtout servi du Kurdistan comme d’une base à partir de laquelle ses agents pouvaient recruter des opposants kurdes iraniens réfugiés dans le secteur, avant de les envoyer en mission de l’autre côté de la frontière en Iran", a dévoilé le reporter du Figaro et spécialiste du Moyen-Orient, Georges Malbrunot dans un article.

"Les services de renseignements français présents en Irak ont été mis au courant de ce renforcement de la présence des agents israéliens auprès des Kurdes", ajoute-t-il.

Selon Malbrunot, la collaboration entre le Mossad et les services de renseignements kurdes d’Irak n’est pas nouvelle.

"La collaboration entre les services de renseignements kurdes et israéliens était assez forte sous le Shah, avant de connaître un ralentissement à l’avènement de la République islamique d’Iran en 1979", a-t-il souligné.

"Mais profitant de l’invasion américaine de l’Irak en 2003, les espions israéliens ont de nouveau infiltré les régions kurdes du nord de l’Irak, avec l’aval des autorités locales, en particulier de Massoud Barzani, le chef de la région kurde autonome", a-t-il dit.

Le journaliste a également évoqué une implication de ces agents kurdes pro israéliens infiltrés en Iran dans la mort du scientifique iranien tombé en martyr dans un explosion à Téhéran.

"Difficile de dire si Mostapha Ahmadi Roshan, cet ingénieur nucléaire iranien tué dans l’explosion d’une bombe ce matin près d’une université à l’est de Téhéran, l’a été grâce à des informations fournies par un de ces agents kurdes pro israéliens infiltrés en Iran", a-t-il poursuivi.

"Mais le modus operandi de l’attentat en rappelle d’autres, jamais revendiqués bien sûr par Israël, mais qui, pour les spécialistes, portent la marque du Mossad. Ce faisant, l’Etat hébreu reste fidèle à une tradition qui consiste à éliminer ses ennemis, avant qu'ils ne portent atteinte à sa sécurité", a-t-il conclu.

Source: http://www.moqawama.org/

Attentat à Téhéran : une bombe téléguidée explose

 

IRIB- Un attentat à la bombe s'est produit ce matin dans l'une des avenues principales de la capitale iranienne, Téhéran. Non loin de l'Université polytechnique de Téhéran, un motocycliste s'est dirigé vers la voiture de Mustapha Ahmadi Rochan, Professeur d'université technique, avant de coller une bombe magnétique sous sa voiture et de prendre la fuite, rapportent les témoins occulaire. La bombe a explosé, causant la mort de Rochan et blessant plusieurs personnes. Des ambulances ont évacuer les blessés. Les premiers commentaires font état d'un attentat terroriste visant, vraisemblablement, un autre savant atomiste iranien.

 

"Ceux qui prétendent lutter contre le terrorisme, sont ceux-là même qui visent les savants atomistes iraniens, a déclaré le premier vice-président iranien. L'attentat terroriste du mercredi matin a été perpétré par les éléments liés à l'arrogance mondiale. "cet acte abject trahit l'esprit même de la science et de la technologie qui veulent servir l'humanité, a ajouté Mohammad Réza Rahimi, lors de la réunion du cabinet en allusion à la mort en martyr de l'universitaire iranien, Ahmadi Rochan. "Nous propageons le message qui celui de nos savants et de nos élites au mondes entier, ne serait-ce que dénoncer les desseins pernicieux de l'ennemi de le faire connaitre à la terre entière, a-t-il dit.

Mostafa Ahmadi Rochan, professeur d'université, est tombé en martyr, ce mercredi matin, après qu'un motard eut collé une bombe magnétique sous sa voiture.

 

http://french.irib.ir/info/iran-actualite/item/163348-attentat-%C3%A0-t%C3%A9h%C3%A9ran-une-bombe-t%C3%A9l%C3%A9guid%C3%A9e-explose

http://french.irib.ir/info/iran-actualite/item/163389-iran-les-ennemis-ne-peuvent-pas-entraver-le-progres-par-des-actes-terroristes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents