Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des astronomes découvrent une "super-Jupiter" distante de 170 années-lumière

Publié par wikistrike.com sur 20 Novembre 2012, 13:25pm

Catégories : #Astronomie - Espace

Des astronomes découvrent une "super-Jupiter" distante de 170 années-lumière

 

la-super-jupiter-a-ete-decouverte-dans-le-systeme-de-l-etoi.jpg

 

En utilisant le télescope Subaru situé à Hawaï, des astronomes ont découvert un nouveau corps qui orbiterait autour de l'étoile kappa d'Andromède. Baptisé Kappa Andromedae b, celui-ci aurait une masse 12,8 fois supérieure à celle de Jupiter mais on ignore encore s'il s'agit d'une planète ou d'une naine brune.

C'est à quelque 170 années-lumière dans la direction de la constellation d'Andromède que la découverte a été faite. Lundi, des astronomes ont en effet annoncé avoir identifié un nouveau corps dans l'espace qui orbiterait autour de l'étoile Kappa d'Andromède. Une trouvaille qui permet à cette dernière de détenir désormais le record de la plus grosse étoile connue pour abriter une planète ou unenaine brune compagnon qui a pu être photographiée.

En effet, le nouveau corps baptisé Kappa Andromedae b possèderait, selon les observations, une masse environ 12,8 fois supérieure à celle de Jupiter. Ceci le place pile à la frontière qui sépare les planètes les plus massives des naines brunes les plus légères. Pour l'heure, les astronomes ignorent donc s'il s'agit de l'une ou de l'autre. "Cette ambigüité est l'un des charmes de l'objet", ont commenté les chercheurs qui ont donc décidé de la surnommer "super-Jupiter" pour n'exclure aucune des deux possibilités.   

A la limite entre les naines brunes et les planètes

"Selon les modèles conventionnels de la formation planétaire, Kappa And b se montre timide à être capable de générer de l'énergie par fusion, à un point où il serait considéré comme une naine brune plutôt que comme une planète. Mais ceci n'est pas définitif et d'autres considérations pourraient pousser l'objet de l'autre côté de la ligne, dans le territoire des naines brunes", a expliqué Michael McElwain, membre de l'équipe de découverte du Goddard Space Flight Center de la NASA.

Les planètes massives irradient lentement la chaleur restée depuis leur propre formation. Jupiter, par exemple, émet environ deux fois l'énergie qu'elle reçoit du soleil. Mais si l'objet est assez massif, il est normalement capable de produire de l'énergie en interne en fusionnant une forme lourde de l'hydrogène appelée deutérium. Pour cela, selon les théories, l'objet doit peser au moins 13 fois la masse de Jupiter. Ceci marque donc la plus petite masse possible pour une naine brune. D'où l’ambigüité avec Kappa Andromedae b.

D'après les observations faites et prochainement publiées dans la revue The Astrophysical Journal Letters, Kappa And b orbite autour de son étoile à une distance équivalente à environ 55 fois celle qui sépare en moyenne la Terre du Soleil. Ajouté à cela, l'objet présente une température de 1.400°C et apparaitrait d'un rouge lumineux s'il était vu par l'oeil humain.

Explorer les limites de la formation des planètes

Mais la découverte de ce corps permet également aux astronomes d'explorer une autre limite théorique : celle concernant la taille des étoiles et de leurs planètes. Aujourd'hui, les astronomes estiment que les grandes étoiles produisent généralement de grandes planètes. Néanmoins, selon eux, cette relation ne peut s'étendre qu'à des étoiles représentant jusqu'à quelque fois la masse du Soleil.

En effet, plus une étoile est massive, plus elle est chaude et brillante, générant ainsi de puissants rayonnements capables d'interrompre la formation de planètes aux alentours. "Mais cet objet démontre que les étoiles aussi larges que Kappa And, avec 2,5 fois la masse du Soleil, restent pleinement capables de produire des planètes", a indiqué Joseph Carson, astronome à l'Institut pour l'astronomie Max Planck de Heidelberg en Allemagne.

Grâce au télescope Subaru installé à Hawaï, Kappa And b a pu être observé à plusieurs reprises et à différentes longueurs d'onde. C'est ce qui a permis de prouver que l'objet et son étoile étaient liés gravitationnellement et voyageaient ensemble dans l'espace. Aujourd'hui, les chercheurs comptent donc bien poursuivre les observations pour en apprendre plus sur Kappa And b, notamment sur la chimie de son atmosphère et sur son orbite. Ils entendent également partir à la recherche de planètes secondaires orbitant autour de la même étoile. 

 

Source: Maxisciences

Commenter cet article

Archives

Articles récents