Lundi 30 avril 2012 1 30 /04 /Avr /2012 13:09

Des cellules solaires liquides et imprimables

 

cellules.jpg Il s’agit là d’un mariage peu commun de deux propriétés chimiques, mais des scientifiques de l’Université de Californie du Sud (USC) sont parvenus à produire des cellules solaires liquides stables pouvant être peintes ou imprimées sur certaines surfaces.

Pour ce faire, remercions là encore les avancées en nanotechnologie qui ont permet à cette équipe de chercheurs de mettre en suspension des nanocristaux. Petites par leur taille, 4 nm, elles le sont aussi par leur coût de fabrication, bien plus bas que celui des cellules à base de tranche de silicium, mais malheureusement, elles ne sont pas du tout aussi efficientes que ces dernières.

La faute au ligand organique qui, en se collant aux nanocristaux pour les maintenir dans un état de stabilité et les empêcher de se regrouper, isole les cristaux, réduisant de fait grandement leur conductivité.

Pourtant, d’autres chercheurs de cette même université ont déjà découvert un ligand, synthétique cette fois, qui remplace d’une part l’organique, mais crée aussi des ponts entre les cristaux pour permettre une meilleure transmission de l’électricité.

Ces cellules solaires nanoscopiques seraient donc imprimables sur du plastique plutôt que sur du verre, favorisant ainsi leur implantation ainsi qu’une baisse des coûts. Seule ombre au tableau, le séléniure de cadmium qui recouvre les cellules est toxique, donc non commercialisable. Il faudra encore quelques années avant que l’on ne puisse en profiter…

 

Auteur : Ben

Source : www.gizmodo.fr

Par wikistrike.com - Publié dans : Science, technologie, web, recherche
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés